RSS
RSS



 

 
Nimh
avatar
ft. : Gryphon O'Shea
Hiboux envoyés : 42
Entrée à Poudlard : 16/07/2016
Année d'étude en cours: : ASPIC+4
Maison répartie : St-Barnabouche
Mornilles : 202
DC : Ananas
Chocogrenouilles : 71
Axel Stravopoulos
Nimh
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 12 Juil - 16:02
Nous venions de quitter le Sort-Thé-Lège, main dans la main comme deux gamins car après tout, n'était-ce pas ce que nous étions ? La maturité n'était pas tant contradictoire avec la puérilité quand bien même elles avaient des natures opposées. Je les voyais plutôt comme deux vieilles amies qui se disputaient sans cesse la part du gâteau. La sagesse, à mon sens, était simplement de savoir quand est-ce que le moment était opportun de nourrir l'une ou l'autre.

Aujourd'hui était une journée placée sous la demi-teinte, entre amour et haine, espoir et désespoir, maturité et puérilité, hésitation et certitude. Le destin allait-il décider de notre prochaine destination ? Le suspense aurait pu être à son comble, si je n'avais pas été de ceux qui croyaient dur comme fer que nous étions les bâtisseurs de notre avenir. D'un autre côté, peut-être que c'était de cette façon que ma destinée était écrite, que je me fourvoyais en pensant ériger mon avenir alors qu'une fin inévitable m'attendait au bout du chemin. Quitte à être damné, je préférais encore l'être de mon plein grès.

Une lente descente aux enfers, voilà ce que nous allions faire. Nous avions commencé par le grenier au dernier étage puis nous étions descendu noyer nos âmes un étage plus bas. N'était-ce donc pas là la suite logique que de descendre toujours un peu plus ?

La salle de réception m'était apparue comme une évidence car après tout, elle n'était pas si différente de nous. Elle était vide mais dégageait pourtant cette aura particulière qui faisait d'elle ce qu'elle était. Elle était vide mais pourtant chargée de souvenirs. Elle était vide mais vivante, à travers nos cœurs.

« A quoi penses-tu ? »
soufflais-je à la déesse qui se tenait à mes côtés. Les pensées, voilà bien une chose qui me fascinait, surtout lorsqu'elles émanaient d'un être aussi éclectique et complexe que mon amie au teint délicieusement coloré.

Les pensées étaient probablement la forme d'art la plus nébuleuse et éloquente à la fois. "Dit-moi ce que tu penses et je te dirai qui tu es." avait dit Henry Miller. De mon côté, je n'avais pas la prétention de percer à jour un être sur quelques paroles. Dit-moi et je te dirai en tout cas, ce que tu n'es pas.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ceart
avatar
ft. : Malaika Firth
Hiboux envoyés : 101
Entrée à Poudlard : 02/07/2016
Année d'étude en cours: : Première année
Maison répartie : St-Barnaby
Mornilles : 237
Chocogrenouilles : 75
Chenye Viungo
Ceart
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 14 Juil - 9:32
Dis-moi ce que tu penses je te dirais qui tuer ? Se demandait l'africaine qui tendait doucement l'oreille pour entendre les pensées de son ami. Elle aurait dû se mettre à travailler sérieusement sur ses compétences en légilimancie, qui commençaient réellement à se dégrader... Plus fatiguée que jamais, Chen ne devinait même plus où ils se rendaient tandis que sa main se serrait sur celle de son partenaire. Pourquoi la vie ne semblait-elle jamais aussi facile et compliquée en sa présence ?

La sorcière emmena le jeune homme au centre de la vaste salle et resta debout, un long moment, à le zyeuter sans parler. Après quelques minutes qui parurent secondes, la brune les assit et leva les yeux quelques instants. Ils étaient sous la lumière, eux qui sévissaient généralement dans l'ombre... Du moins, elle. Elle n'avait jamais connu la gloire, le succès, la chance... Mais les hôpitaux, les décès, les maladies... Au moins elle était là, face à son ami. Il était unique aussi elle n'avait besoin d'en avoir qu'un pour se sentir bien. Elle était avec Strav, comme hier et comme demain.

C'était la même personne qui la plongeait dans ses pensées qui venait de l'en faire sortir. Elle prit ses deux mains sans aucune intention de les lâcher un jour. Oh, si tout le monde était comme lui, la jeune femme n'aurait plus aucun problème. Malheureusement, l'amour n'était pas enfant de bohème. « A quoi pourrais-je penser ? » Répondit-elle, à court d'idées dans un souffle. A vrai dire, elle était de plus en plus exténuée. C'était dans ces moments de quiétude qu'elle se rendait compte à quel point elle avait du mal à respirer. Si elle pouvait se faire pousser des ailes, cela serait pour les faire brûler. Elle avait froid, mais rien pour se réchauffer. Ses poumons la brûlaient. Ses cheveux se collaient à ses vêtements mais n'avaient pas prévu de repousser. Elle ne savait plus quoi, il fallait qu'elle soit allongée.

~

Auprès de l'étudiant, la vie semblait plus facile. C'était une illusion et cela n'allait pas durer, mais près de Stravopoulos, elle se mit à rêver. Chen perçut la salle comme une vaste prairie, et le plafond qu'ils regardaient depuis le sol se transformait en ciel étoilé. La Ceart tendit la main et tenta de les toucher, d'en attraper une pour l'offrir à son compagnon, mais sans succès. Elle se surprit même à fermer les yeux quelques instants, elle avait bien besoin de repos... La vie valait peut-être la peine d'être vécue, collée contre Stravo.

HRP:
 

_________________
BROKEN CEART
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
 
Réceptionne-moi [Ft Chen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Fête d'Al-Chen [Tout le monde est convié !]
» [PV, Prof. Chen, Forrest] Avant l'affrontement
» [PV+Prof.Chen] Le nouvel éleveur
» Petit bug Chen
» [résolu] bug prof chen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: St-Barnaby :: Premier Étage :: salle de réception-
Sauter vers: