RSS
RSS



 

 
Sinsear
avatar
Adele Berry
Sinsear
ft. : Cole Mohr
Hiboux envoyés : 213
Entrée à Poudlard : 30/06/2016
Âge : 20
Année d'étude en cours: : ASPIC+1
Maison répartie : SINSEAR
Mornilles : 723
DC : ♥️ Gabrielle Elliott
Chocogrenouilles : 259
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Message[Story alternative] Les Affranchis. | Sam 22 Avr - 7:42


Mugga Wit Attitudes:
 

A vingt ans, Abdel Berry ressemblait en tout point à son frère Adele, excepté qu’il n’avait pas de tatouage mais seulement une longue cicatrice sur ses épaules. Autre différence notable, Abdel ne s’habillait qu’en costumes et chaussures italiennes. Au lieu de marcher avec un regard perdu et de se déchirer le visage d’un sourire de singe, il avait les yeux froids et un rictus carnassier.

D’aussi loin qu’il se souvenait, il avait toujours voulu être un gangster.

Les trafiquants de poudre, les courtiers, les caïds de réseaux mafieux, eux ils menaient la grande vie. Il n’y avait pas un connard pour les empêcher de se garer en double file ou pour appeler la police s’ils traînaient trop longtemps dans les quartiers la nuit. Les types moyens comme ses parents se contentaient de trimer à l’usine de trombones du village pour un salaire minable et une couverture santé alors qu’ils risquaient jamais leur vie.

L’usine de trombones. La belle supercherie du village le plus paisible d’Ecosse, comme s’il fallait tant de gens et tant d’énergie pour fabriquer et vendre des merdes en fer. Les idiots bienheureux. Y en avait pas un pour voir que c’était qu’une belle couverture, un maquillage d’entrepôt de cocaïne, plaque tournante de la drogue à travers l’Ecosse. La nuit, quand y avait plus un minable pour surveiller les lignes de fer, ça sniffait des lignes de poudre dans les sous-sols en jouant aux cartes.

Pour Abdel c’était tout vu, il serait un affranchi. Malin, froid, observateur, il était dans tous les bons coups. Il était pourvu du plus insoupçonné des talents mais ô combien utile : le talent de reconnaître le talent. A sept ans il avait décelé le fort potentiel de son cadet : le petit Adele. Toujours à dessiner celui-là, il n’avait jamais remarqué les magouilles du village. Le bienheureux dessinait des châteaux forts et des dinosaures mais il suffisait de lui promettre à bouffer pour le faire copier des billets verts plus vrais que nature.

C’était d’ailleurs un peu trop beau. Sa poule aux œufs d’or était un sorcier et sitôt sa lettre de Poudlard arrivée qu’il était parti. Abdel était vert. Il avait commencé à trafiquer avec les pontes du milieu, graissant la patte des malabars pour entrer dans l’usine la nuit, négociant la revente de son argent sale au taux de vingt pourcent de bénéfices, mais surtout il commençait à se faire un nom. A douze ans il gagnait autant que son père et à l’école on le regardait avec des yeux ronds quand des Siciliens le déposaient en Cadillac.

— ABDEL BERRY !

Y avait que sa mère pour avoir quelque chose à redire.

— C’est qui ces types avec qui tu traînes, hein ?! Tu peux me le dire ? Ne joue pas les innocents et ne me ment pas !

— Ils travaillent à l’usine de trombones, y a pas de problèmes, ils me disent qu’après l’école je pourrais y aller aussi…

— C’est ça, oui ! Tu crois qu’ils s’intéressent à un enfant de douze ans ? Seigneur Jésus, tu es encore plus naïf que ton frère !


Mais comme les fréquentations d’Abdel étaient les patrons de ses parents, tout s’était arrangé avec forces poignées de mains, claques dans le dos et cigares. C’était son père qui était content. Abdel au moins, il ne perdait pas de temps comme son frère à faire des tours de magie. C’était plutôt dans les tours de passe-passe qu’il excellait. Quand son stock d’argent sale s’épuisa, il était déjà intégré à la mafia locale et avec sa bouille d’enfant il était une mule parfaite. Ca partait aux quatre coins du Royaume-Unis ses merdes.  Une fois qu’il servait des martinis à l’entrepôt de l’usine, il avait même entendu Elliott parler.

Elliott, c’était une légende vivante. A la tête du trafic de Londres, il était le gangster le plus fortuné qu’Abdel avait jamais vu. Pour l’avoir débarrassé de son manteau, Abdel avait touché cent livres, et pour un martini, cent de plus. Ce type, personne connaissait son prénom. Il avait fait de la prison à douze ans et à quarante ans, il montait le coup du siècle. Elliott avait une fille, une sorcière, comme Adele, et ils avaient une banque ultra sécurisée avec des gallions d’or. Sitôt le secret du monde magique découvert qu’il s’était empressé de refourguer toute sa marchandise dans les coffres forts ultra blindés de Gringott.

C’était du grand art, des sorciers et des moldus collaborant sur l’autel du capitalisme. Evidemment, tout passait par Elliott. Il était le seul à avoir le droit d’approcher le monde de la magie sans éveiller de soupçons. Et Abdel, sous prétexte de venir pour son adorable sorcier de frère, il lui prendrait sa place.

Il fallait seulement que Adele joue le jeu. Qu’il lui parle des secrets du monde de la magie, qu’il lui donne des tuyaux sur Gringott, qu’il le mette au jus…

— …Et ça c’est une dragée au goût crotte de nez.

— Adele putain…


Abdel perdait patience. Son abruti de frère ne parlait que de balai volant et d’escaliers sauvages. Interdit de faire de la magie librement avant ses dix-sept ans, il était parfaitement inutile.

— T’as quoi, quinze ans, Adele, c’est ça ? Ouais, écoute, toi et moi on peut devenir les rois du monde si tu acceptes de collaborer avec moi, ok ?

Mais c’était peine perdu. Adele ne s’intéressait pas au village, il voulait toujours partir. Abdel aurait tout donné pour être magique comme lui, ou pour avoir son talent de faussaire. Adele était trop talentueux pour son manque d’ambition, il n’était qu’un ramassis de gâchis.

A vingt ans, Abdel ne comptais plus sur son frère ni sur sa famille. Il en avait une autre, il faisait partie de la mafia, il était gangster.


Edit photo de famille:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
[Story alternative] Les Affranchis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Alternative au pétrole déja présente?
» Steven Benoit et ses alliés de l'Alternative montent au créneau contre l'Inité
» Maple story
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: Monde Magique :: Dyschronisme-
Sauter vers: