RSS
RSS



 

 
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 28 Fév - 0:13
It's, oh, so quiet. It's, oh, so still. 
You're all alone and so peaceful until ~





Quinn Doherty




feat Jared Padalecki
♕ Né le 23/03/82
♕ Ballycastle, Irlande du Nord
♕ Sang mêlé


Baguette

31 centimètres, en bois de peuplier. ''Elle offre la régularité, la force, une puissance toujours égale, et elle se sent heureuse entre les mains d’un sorcier doté d’une vision morale très claire''. Elle contient en son coeur un crin d'Abraxan et ne présente pour toute frivolité qu'une simple topaze à son extrémité.


IMPERIUM - description psychologique

D’accord, Quinn est peut être un peu coincé. Peut être un peu trop sage. Ses amis lui reprochent parfois d’être vieux avant l’âge. Les prises de risques, la recherche de sensations fortes, ce n’est pas pour lui, il a déjà connu, merci beaucoup. Près de sept ans après la dernière goutte d’alcool qui a fait déborder le vase, il est à présent un modèle de sobriété et de droiture. S’il a le malheur de se faire embarquer dans une situation un peu borderline, ou de croiser une personne à tendances dramatisantes, il repérera immédiatement le signe clignotant en néons lumineux au dessus de sa tête : « PROBLEMS AHEAD — AVOID — AVOID. »
Il n’évite pas le contact humain pour autant. Au contraire, il aime rencontrer de nouvelles personnes, créer des amitiés, discuter —ou plutôt, écouter— avec ses proches comme avec des inconnus. Et le plus étonnant, c’est qu’il a acquis cette aisance sociale grâce à sa meilleure qualité : celle de savoir se taire.
Il aime la foule, l’anonymat qu’elle procure. Il aime tout autant le silence sacré et la solitude d’une bibliothèque. Quinn est féru d’Histoire, de littérature et de langues. Il connait les bases de l’elfique et s’est récemment mis a étudier le Fourchelang. Inutile de preciser qu’il ne cautionne pas la Magie Noire, ni ne s’intéresse à la langue de Serpentard pour ce qu’elle est, mais par pur projet linguistique : étudier le fonctionnement jusque là inexploré d’une langue abandonnée dans le cimetière des langues mortes.
Mais par dessus tout, Quinn est passionné par les runes. L’un de ses grands désespoirs dans la vie est que les enfants sorciers arrivent à Poudlard sans la moindre connaissance runique, et se désintéressent de la matière considérée comme barbante et difficile. C’est pour remédier a ce drame terrible que Quinn a écrit son premier livre : Asger au pays de Futhark, un conte relatant l’épopée d’un enfant Viking à la découverte des runes. Quinn a même sa petite notoriété dans le monde bien particulier de la littérature éducative pour les enfants sorciers de 8 à 10 ans, grâce au succès de Asger. Il a quelques livres d’Histoire pour enfants déjà publiés, contribue régulièrement au magazine Runes et Vie Junior, et travaille actuellement sur son premier roman jeunesse.


PORTRAIT - description physique



Un esprit sain dans un corps sain. Quinn a trouvé le chemin de la salle de sports il y a quelques années. Il a appris que remplir son caddie de légumes pouvait être tout aussi, voir plus satisfaisant que de s’enfiler steak sur steak —qu’il apprécie toujours à l’occasion. Pas une goutte d’alcool n’a franchi ses lèvres depuis plus de six ans. Le résultat de ce mode de vie : un plutôt joli rat de bibliothèque.
Grand, très grand, comme si sa tête voulait toucher le ciel en accord avec sa personnalité dans les nuages. De longs bras maladroits, de grandes mains assez tactiles, une lenteur tranquille dans ses mouvements.
Quinn n’est pas un grand extravagant. Il aime se vêtir d’habits simples, ajustés et de bonne qualité, favorisant les teintes de gris, de bleu, et parfois de bourgogne et de marron. En revanche, vous ne lui ferez jamais couper sa généreuse chevelure châtain, ni ses sideburns qu’il entretient avec amour.
Ses yeux ont particularité d’être hétérochromes : ni totalement verts, ni totalement gris, avec un cercle de bleu au bord de l’iris. Comme il n’aime pas les choses trop compliquées, en général Quinn prend le raccourci de dire qu’il a les yeux gris.
On imagine pas qu’un homme aussi simple et classique cache un tatouage — et pourtant, si par un concours de circonstances il dévoilait l’espace entre ses longs cheveux et son col de chemise, vous apercevrez sur sa nuque une partie du symbole celtique de Claddagh. Deux mains portant un coeur surmonté d’une couronne, ces symboles représentant respectivement l’amitié, l’amour et la loyauté. Il s’est fait faire ce tatouage à ses dix-sept ans pour marquer sa majorité, mais y a ajouté un élément : une paire d’ailes, en hommage à son petit frère disparu lors de la Bataille de Poudlard.


VERITASERUM


⌇ Participation de la famille de votre personnage dans la grande Guerre de Poudlard du 1er et 2 mai 1998: Du bon côté de l'Histoire. La guerre leur aura pris un enfant.

⌇ Ancienne maison : Poufsouffle
⌇ Forme de son patronus: un chat blanc
⌇ Que voit-il dans le miroir du Riséd: Trixie.
⌇ Sorcier célèbre en modèle: Jerry Neilklot, l'inventeur du premier dictionnaire runique
⌇ Peut-il voir les Sombrals : oui
⌇ Forme de l'épouvantard: un clown triste
⌇ Odeur de l'Amortentia: Whisky, chocolat, cannelle. L'odeur du shampooing à la pomme de ses filles, de l'herbe mouillée de la gouache fraiche.


ACCIO AMORTENCIA


Trois choses que votre personnage aime:
La pluie, la fraicheur et la nuit
Le metal, les ballades et la folk irlandaise
Dormir, bouquiner, écrire, cuisiner...tout ce qui peut se faire sans sortir de chez soi.

Trois choses que votre personnage déteste:
Devoir parler en public
Le manque de respect envers autrui, l'impolitesse.
Le fait que les jeunes d'aujourd'hui soient totalement désintéressés par les runes.







Dernière édition par Quinn Doherty le Mar 1 Mar - 7:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 28 Fév - 5:19



What's the story?



RICHMOND DOHERTY
Feat Bob Odenkirk
Richmond est un homme jovial et chaleureux. Toujours partant pour une claque amicale dans le dos, une bonne dad's joke ou un jeu de mot idiot, discuter avec le caissier du supermarché ou inviter une famille qu'il vient tout juste de rencontrer à la boulangerie pour un barbecue, il est d'une gentillesse inébranlable, mais sait garder les pieds sur terre. D'ailleurs, il est reconnaissant d'avoir eu des enfants aussi faciles a élever, car c'était le plus souvent à lui de jouer le méchant flic, et n'a jamais été particulièrement doué dans ce rôle, préférant de loin emmener ses enfant en excursion surprise ou organiser une soirée jeux de société en famille.
Richmond est l'un des gérants du stade de Quidditch de Ballycastle, mais c'est également le fan numero 1 de sa fille Teagan, collectionnant toutes les coupures de journaux et de magazine ou elle apparait. Il est très fier et protecteur envers ses enfants --même ceux qui ne sont pas des vedettes du Quidditch.



BRIGID CALLAGHAN DOHERTY
Feat Jane Seymour
Brigid est le rayon de soleil de la famille. Ou plutôt, le jukebox ambulant. Si un jour se passe sans qu'elle ne chantonne et se déplace en petits pas de danse, c'est probablement qu'elle a de la fièvre. Brigid n'a jamais été une maman sévère, plutôt du genre a glisser des bonbons dans le cartable de ses enfant avant qu'ils ne partent a l'école. Brigid n'a jamais eu d'emploi, étant devenue mère au foyer peu de temps après la fin de ses études a l'université magique de Londres, mais elle se retrouve une nouvelle jeunesse depuis que tous les enfants on quitté la maison : elle se fait quelques Gallions en tirant les cartes et en offrant quelques séances de divination à droite à gauche. Elle n'a encore jamais fait de prédiction qui soit drastiquement correcte, mais cela n'enlève rien à son plaisir.


1er Janvier 2006, Ballycastle, Irlande.

Maman, j’ai besoin d’aide.

Il ne savait pas comment il avait réussi à transplaner en un seul morceau dans son état. Il était frigorifié. Ses mains, ses pieds, ses joues et ses oreilles n’étaient plus qu’une immense brûlure de gel, ses lèvres étaient en lambeaux. Les ouvrir pour parler lui était presque impossible.
La chaleur du feu de cheminée l’attaquait comme si les flammes lui léchaient directement la peau. Et sa tête, surtout —sa tête. Elle tournait, elle pulsait. Elle semblait si lourde qu’il pourrait tomber en arrière. D’ailleurs c’est probablement ce qui arriva, car sans comprendre comment, il se retrouva allongé sur le sofa du salon.

Le visage de Brigid apparut à travers le brouillard de sa vision trouble. Son visage était fermé, inquiet. Elle ne chantait pas.

Maman, j’ai besoin d’aide.

Il essaya de parler. Il voulut lui dire à quel point il était désolé. Qu’il n’avait pas su quoi faire d’autre que de rentrer à la maison. Que de courir auprès de sa maman lorsqu’il s’était reveillé dans la neige seul, saoul et à peine en vie. Comment cet ivrogne, visiblement moins ivrogne que lui, l’avait réveillé d’un enervatum et comment il lui devait probablement le fait de respirer encore.
Bien sûr, il ne put rien dire de tout cela. Sa vision se brouilla d’avantage, et tout devint noir.

Lorsqu’il se réveilla, un million d’années plus tard, il était dans sa chambre d’adolescent. Ses posters de Black Sabbath, de Scorpion, sa parure de lit Rammstein. Sa bibliothèque trop petite pour accueillir tous ses livres, le mur de photos. Trix et lui à seize ans, le jour du bal de Noël. Riley bébé et un tout petit Quinn joufflu lui donnant le biberon. Teagan et lui à la mer, bras autour des épaules l’un de l’autre. L’écharpe des Bats clouée au dessus du bureau désordonné.

La porte de la chambre s’ouvrit, apportant une odeur réconfortante de soupe chaude et le chant joyeux d’une comptine pour enfants.

- Ah, mon petit narcoleptique, tu es enfin reveillé !

Brigid déposa le plateau sur la table de nuit et s’assit sur le bord du lit. Elle posa le dos de sa main sur le front de Quinn.

- On dirait que la fièvre est tombée. Pas étonnant, avec ce que le médicomage t’a donné !

Quinn s’assit avec difficulté —ses membres étaient légèrement engourdis— et se frotta le visage.

- Quelle heure il est ? demanda-t-il d’une voix rauque.
- Je crois que la question que tu veux poser c’est, quel jour on est ? Ca fait trois jours que tu planes entre réveil et sommeil.

Elle lui pinça la joue, un sourire aux lèvres, ses yeux brillant un peu plus que d’habitude.

- Tu as bien meilleure mine en tout cas. Mange donc ta soupe, tu es maigre comme un clou !

Malgré la situation, Quinn rit doucement. S’il y avait bien une chose qu’il n’avait jamais été, c’était maigre. Mais cela, sa mère n’avait jamais accepté de le voir.
Il entreprit de manger sa soupe —il l’avala en quelques gorgées, la chaleur lui faisant un bien fou.
Alors qu’elle collectait la vaisselle et s’apprêtait à repartir avec le plateau, le sourire de Brigid s’effaça légèrement.

- Ton père et moi, on aimerait que tu restes à la maison, pour quelques temps. Le temps que tu te remettes sur pieds. On a vidé toutes les bouteilles dans les toilettes. Et on n’a aucune intention d’en racheter.

Quinn hocha simplement la tête, un bien maigre témoignage pour la reconnaissance immense qui le submergeait.
Brigid s’apprêta a sortir, mais fit volte face au dernier moment. Son visage avait retrouvé sa joie naturelle.

- Au fait, Trixie a envoyé un hibou, elle s’inquiétait pour toi. Je lui ai dit qu’elle pourrait passer te voir bientôt, ça ne te derange pas ?

Le coeur de Quinn se serra quelque peu. Jamais ses parents ne s’étaient permis de commenter à ce sujet, mais il le savait, Trixie leur manquait. Elle avait vécu sous leur toit si longtemps qu’ils la considéraient comme leur propre fille. Ca n’avait pas été facile pour eux non plus. Ils avaient eu quatre enfants, puis trois, puis de nouveau quatre lorsque Trixie était entrée dans leur vie, et de nouveau trois lorsque Quinn et Trix avait rompu deux ans plus tot. Une fois de plus, il hocha la tête. Le sourire de Brigid s’agrandit, et elle quitta la chambre en chantonnant.




SHAUNA ROISIN DOHERTY
Feat Drew Barrymore
Shauna est la première intello de la famille. C'est elle qui a transmis à Quinn son amour pour les livres. Ado, elle passait ses journées à bouquiner des romans, et les racontait ensuite à Quinn, qui était le seul à avoir la patience de l'écouter. Un jour, alors qu'elle était étudiante en deuxième année à Serdaigle, elle lui prêta un livre emprunté à la bibliothèque de Poudlard : "Je me suis dit que ça pourrait t'intéresser." Et c'est ainsi que le petit Quinn découvrit les runes pour la première fois. Aujourd'hui, Shauna est infirmière dans une maison de retraite magique, et est mère de trois enfants, dont l'aîné est en âge d'aller à Poudlard.



TEAGAN ORLA DOHERTY
Feat Liv Tyler
Batteuse pour les Chauves Souris de Ballycastle, et petite égérie des magazines pour sorcières, qui la photographient parfois dans des vêtements de couturier ou portant des bijoux d'orfèvre magique, Teagan flirte avec la célébrité, sans pour autant succomber à ses affres.
Teagan est, et restera la première femme dans la vie de Quinn. Dès leur creation dans le ventre maternel, ils étaient déjà le ying et le yang. Le soleil et la lune, comme Brigid aime à les appeler. Le soleil, voilà une comparaison qui va bien à sa soeur jumelle, car Teagan rayonne. Depuis toujours, elle brille bien plus que Quinn, dans tous les domaines. Elle est née quelques minutes avant lui, a prononcé son premier mot, fait son premier pas avant lui. Populaire à l'école grâce au Quidditch --elle était batteuse dans l'équipe des Poufsouffle-- les gens étaient parfois surpris qu'elle et le métalleux timide aux cheveux longs qui trainait dans les rayons de la bibliothèque avaient quoi que ce soit en commun. Si aujourd'hui ils sont aussi proches et complices que durant leur enfance, cela n'a pas toujours été le cas. L'adolescence, notamment, les avait quelque peu éloignés, d'autant plus après la mort de Riley. Apres avoir pleuré toute l'eau de son corps et recollé les morceaux de son coeur à l'aide de ses nombreux et devoués amis, elle avait fini par faire son deuil, et retrouvé sa joie de vivre. Une joie de vivre teintée de chagrin, certes, mais le soleil avait recommencé a briller. Contrairement à Quinn, qui lui, ne pouvait cesser d'être malheureux. Encore une fois, Teagan l'avait devancé, et lui, paraissait inconsolable.



RILEY OWEN DOHERTY
Feat Colin Ford
Riley aura pour toujours treize ans.
Il était le protégé de Quinn. Non pas que le petit Riley ait besoin d'être protégé ; il se débrouillait très bien tout seul. Il était parti pour suivre les traces de Teagan sur le chemin du Quidditch, adorait par dessus tout le vol et les dragons, et était la coqueluche des deuxième année dans la tour des Gryffondor. Pourtant, malgré leurs differences, Quinn et Riley s'entendaient comme les doigts de la main. Riley lui racontait ses malheurs avec les filles et avec les cours, et Quinn lui prodiguait de sages conseils du haut de ses seize ans. Riley avait toujours une bonne raison de s'amuser, de tourner les choses en dérision, de provoquer. Il parvenait à rire des drames provoqués par le nouveau gouvernement et par les Mangemorts avec une maturité et une finesse assez déroutantes pour son âge.
Aujourd'hui encore, Quinn ne peut s'empêcher de penser que si Riley s'amusait autant de la vie, c'est peut être qu'il avait senti à quelle point celle ci était fragile et pouvait lui être enlevée sans prévenir.



29 Avril 1999, Poudlard, Ecosse.

Le plafond magique de la Grande Salle affichait ce jour-là un intense gris mercure, et était chargé de lourds et menaçants nuages noirs.
Cela ne semblait pas affecter l'humeur des jeunes sorciers, à en juger par le brouhaha général qui s'avérait un peu plus fort et plus enthousiaste qu'à l'accoutumée.

A la table des Poufouffle, on arborait avec fierté le blason noir et jaune, on parlait fort, on lançait des paris et on riait.
A la table des Serpentard, l'ambiance était à peu près similaire, à ceci près que l'on pouvait entendre jaillir de temps à autres, sifflets et intimidations.
De toute évidence, la finale de la coupe de Quidditch de l'école qui se profilait cet après-midi là ne laissait pas grand monde indifférent.

Presque une année s'était écoulée depuis la Bataille de Poudlard. Un an que de timides rayons de soleil avaient commencé à percer les nuages après la terrible tempête, un an qu'on reconstruisait le château, pierre par pierre, comme on recollait les morceaux de coeur de ceux qui avaient perdu un proche. Un an que la peur et la tristesse et la colère sortaient de leur cocon, transformées en acceptation du renouveau, et en certitude que désormais, tout irait bien.
Un an, c'était peut être trop rapide, pour Quinn qui avait toujours été plus lent que la moyenne à s'adapter au changement.

Au centre de la table des blaireaux, comme il était habituel de le voir, la capitaine de l'équipe et coqueluche de la maison des noir et jaune, était flanquée de part et d'autre des grands gaillards de l'équipe. Pourtant d'aspect frêle entre ces garçons athlétiques, Teagan n'était pas en reste au niveau de la quantité de nourriture ingurgitée lors de ce dernier repas avant le match le plus important d'année.

Alors qu'il s'apprêtait à quitter la Grande Salle pour se rendre à la bibliothèque, seul endroit où il se sentait vraiment à l'aise, le jeune Quinn rencontra sa soeur qui était sur le point de s'en aller elle aussi, accompagnée par trois des joueurs de l'équipe qui la suivaient comme son ombre, et qui semblaient la regarder avec sûrement plus que de la simple camaraderie sportive.

- Oh, salut Quinn ! Tu vas voir le match, tout à l'heure ?

Comme d'habitude, elle était radieuse. Ses yeux bleus gris pétillaient et elle semblait vraiment enchantée par toute l'attention qu'on lui portait et la confiance que l'on témoignait en sa stratégie pour remporter la coupe cette année.

-  Ouais, j'imagine.
- D'ac, super. Dans ce cas on se voir ce soir a la fete dans la Salle Commune, si on gagne !
- Ok. Bonne chance pour...


Mais Teagan et son escorte étaient déjà loin.

- ...ton match.

Un soupir s'échappa de ses lèvres, mais lorsqu'il atteignit la bibliothèque, cet incident était déjà oublié.

La solitude de l'endroit et le silence qui l'enveloppaient lui faisaient du bien. Lorsqu'il n'était pas en classe ou dans son dortoir, c'était ici que l'on pouvait le trouver, le nez plongé dans un grimoire de runes. Il ne savait pas bien pourquoi, il avait développé une sorte d'obsession envers celles-ci depuis quelques temps. Il voulait tout savoir d'elles, et elles lui permettaient de s'évader pour ne pas avoir à penser à toutes ces questions qu'un adolescent de seize ans, qui plus est en deuil, pouvait se poser.

Il était occupé à savourer sa solitude lorsqu'il sentit une présence le sortir de sa torpeur. Il se renfrogna un peu en constatant qu'une Serdaigle venait de s'installer en face de lui. Il ne connaissait pas son nom, mais elle traînait souvent à la bibliothèque, elle aussi. Il fut cependant soulagé de constater qu'elle ne s'occupait pas de sa présence, et il en fit de même.

Le lendemain, il fut surpris de revoir la Serdaigle s'installer à la même place. Et le surlendemain aussi. Tous les jours, ils étudièrent chacun l'un en face de l'autre pendant une heure ou deux, sans s'adresser un mot, et repartaient sans notifier la présence l'un de l'autre. Et puis un jour, ce fut Quinn qui arriva à la bibliothèque plus tard qu'à son habitude, et qui prit place en face de la Serdaigle. C'était devenu leur petit rituel, leur pacte silencieux. Ils se tenaient compagnie sans jamais percer leurs bulles de solitude respectives.

Peu à peu, Quinn avait fini par développer une certaine curiosité envers la jeune fille. De temps à autres, il laissait son regard glisser discrètement vers elle, pour l'observer. Elle avait des yeux bleus encerclés de cils clairs, et une longue chevelure blonde qui était retenue par des barrettes de toutes les couleurs. Elle en portait une gamme différente tous les jours. Quinn s'était même surpris une fois à songer que ces petites barrettes lui donnaient l'air vraiment adorable. Et elle étudiait l'arithmancie, principalement. Tout comme lui-même n'avait d'yeux que pour les runes, la Serdaigle semblait avoir elle aussi sa préférence.

Pourtant un jour, ce fut avec un livre de runes qu'elle s'installa à leur table. Il ne put s'empêcher de l'observer du coin de l’œil, et il détourna très vite son regard en faisant mine d'être plongé dans sa propre lecture lorsque la Serdaigle leva finalement son visage vers lui. Ce fut là qu'il entendit sa voix pour la première fois.

- Dis moi, tu veux bien m'aider à traduire ce truc ? lui demanda-t-elle d'une voix douce en retournant son livre et le poussant vers lui, avant de désigner de son index le symbole qui lui posait problème.

Hésitant, Quinn leva timidement son regard vers elle, puis tira le bouquin vers lui pour mieux voir.

- Ben... ce symbole peut vouloir dire plusieurs choses, mais dans ce contexte... je pense qu'il signifie "sourire".
- Ah d'accord, merci,
répondit-elle en récupérant son livre et en se remettant à sa lecture.

Sans pouvoir expliquer pourquoi, Quinn avait cette étrange impression que la Serdaigle savait parfaitement ce que cette rune signifiait. Et pour la première fois depuis des mois, il sourit
.



-A SUIVRE-



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 2 Mar - 3:11







What's the story?





TRIXIE WILLIAMS
Feat Reese Witherspoon


Cette femme était une sainte. Fille de modus, elle a passé son enfance à être humiliée par sa mère et ignorée par son père. Malgré cela, elle reste la personne la plus généreuse, patiente, droite, humble et empathique que Quinn ait jamais connue.
Ils se sont rencontrés alors qu'ils avaient seize ans, peu après la bataille de Poudlard. Quinn était alors un adolescent miserable, qui ne parvenait pas à se remettre du deuil de son petit frère. La Serdaigle l'aida à recoller petit à petit les morceaux de son coeur. Elle fut la première personne qui parvint à le faire sourire, elle devint sa meilleure amie. Et puis, tout naturellement, ils devinrent le mignon petit couple modèle que tous leurs amis enviaient. Elle passa leur premier été ensemble en Irlande chez les Doherty, elle était devenue un véritable membre de la famille. Après avoir fini leur scolarité à Poudlard, elle vécu un temps chez eux, avant de prendre un appartement ensemble à Londres, à côté de l'université magique où ils étudiaient tous les deux.
Elle supporta les infidélités de Quinn. Lorsqu'il la quitta pour une autre, elle accepta sa décision sans jamais faire d'histoire. Mais lorsqu'il se rendit compte de son erreur, elle fut là pour lui. Elle l'avait toujours été. Elle supporta son alcoolisme, sans jamais se plaindre. Elle l'aida à devenir sobre, elle l'aida à devenir un homme, puis un père. Ils avaient tout pour être heureux. Ils étaient invincibles.



Quinn ferma la porte de la chambre de bébé.
Il vérifia le Siestogramme : dans l’objet en verre en forme de galet, Grace dormait a poings fermés, protégée dans son landau par toute une armée de peluches. Il retourna le Siestogramme. Sophie avait finalement glissé dans les bras de morphée, bien qu’il avait fallu negocier longtemps pour qu’elle accepte de se coucher, et elle avait réussi a lui faire lire trois histoires avant de fermer l’oeil.

Dans le salle à manger, Trixie étaient penchée sur son carnet à dessins, entourée de pots de peinture, de pinceaux et de taches multicolores sur la nappe en papier.
Il déposa le Siestogramme sur la table et un baiser dans la chevelure blonde de sa compagne.

''Les petites sont enfin endormies.''

Trixie lui répondit par un ‘hum-hum’ absent alors qu’elle faisait glisser le pinceau sur le papier, concentrée. Au bout de quelques minutes, elle relâcha son pinceau dans un verre d’eau. Un nuage de rose se dilua dans le liquide.
Elle poussa un soupir de satisfaction et s’étira.

''C’est ta nouvelle illustration pour Asger ?''

Il prit délicatement le chef d’oeuvre qui sentait encore la gouache fraiche. Le style de Trixie était coloré, vibrant, presque enfantin. Leur première collaboration ensemble allait être un succès, il en était persuadé. Et ce dont il était encore plus sûr, c’est que celle-ci serait la première d’une longue série.
La jeune femme lui enleva doucement le carnet des mains, et sans un mot, elle posa sa tête blonde contre son torse. Quinn l’embrassa dans les cheveux et fit glisser ses doigts dans ses mèches soyeuses.

''Je ferais bien une sieste moi aussi'', marmonna Trixie, sa voix étouffée dans son pull.

Il sourit.

''Vos désirs sont des ordres, ma mie.''

Il la prit sous les bras pour la redresser (elle se laissa faire, mollement, un sourire amusé sur les lèvres), et la porta dans ses bras comme une jeune mariée.
Il la déposa sous la couette en patchwork de leur lit parental, la borda et l’embrassa sur le front.

- ''Et voilà, maintenant les trois femmes de ma vie sont dans les bras de Morphée. Je vais finir par être jaloux de celui là.
- Ce n’est pas vraiment ce que j’avais en tête, grand bêta.''


Elle lui agrippa doucement le bas du pull, et le tira vers elle pour venir déposer un baiser sur ses lèvres.

''Comment ça, grand bêta ?'' Quinn réagit a retardement. ''Tu vas voir ce qu’il te dit le grand bêta !''

Avec une grimace faussement menaçante et un grognement qui était plus proche du ronronnement, il fit glisser ses doigts gigotants le long de ses côtes. Trixie éclata d’un rire qu’elle s’efforça brièvement de contrôler pour ne pas réveiller les petites. Elle se tortillait sous son corps, poussant des petits cris étouffés, des larmes perlant au coin de ses yeux.
Les chatouilles de Quinn se firent plus douces, se transformèrent peu a peu en caresses. Une main taquine se glissa sous le t shirt de la jeune femme, pour venir dessiner du pouce la forme arrondie de son sein.

''Tiens'', dit-il en soulevant le t shirt, révélant complètement son soutien gorge.

Il fit glisser de nouveau ses doigts le long de son sein, cette fois sans érotisme, plutôt comme on effleure une ancienne cicatrice pour en sentir le relief.

- ''Tu devrais quand même montrer ça au docteur, on dirait une petite grosseur.''
- ''Hum, hum'',
répondit-elle en se mordillant la lèvre inférieure, visiblement plutôt d’humeur aux enfantillages qu’à l’inspection de son anatomie. ''On verra ça quand j’aurai plus que cinq minutes par jour pour respirer, entre Asger et les filles.''

Elle attrapa les lèvres de son amoureux des siennes, et les inquiétudes de Quinn s’envolèrent presque instantanément. Ils avaient tout pour être heureux. Ils étaient invincibles.




Revenir en haut Aller en bas
 
It's nice and quiet, but soon again ~ starts another big riot.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Voir Nice Sous la Pluie
» Paris-Nice (PT) >>> Avant mardi 16h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: Let us step into the night :: One can never have enough socks. :: Oubliettes-
Sauter vers: