RSS
RSS



 

 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Gryffondor
avatar
Seth O. Knight
Gryffondor
ft. : Ansel Elgort
Hiboux envoyés : 69
Entrée à Poudlard : 30/03/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : 6e année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 194
Failamalle : - Accès aux cuisines
DC : ♛Evelynn Elwood
♛Phillip Harker
♛Ainsley L. Sinclair
♛Jamie Fairfield
Chocogrenouilles : 99
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
MessageRe: Qui a dit que l'amour existait sans #DRAMA | Sam 18 Mar - 13:25


Focus, Knight.

Oublie la blondeur sale, négligée et dégoûtante qui, pour une raison que tu ignores, a attiré les précieuses attentions de Liv. Concentre-toi sur celle, pure, cristalline et brillante de la jeune femme qui se trouve devant toi, les yeux étincelants et le sourire joueur à ses lèvres doucement rosées. Oublie ce couple ignoble, et concentre-toi sur celui qui se bâtit juste devant toi, grâce à toi et cette attirance indéniable que tu ressens pour cette fille qui, tendrement, emporte ton cœur et le fait battre de joie.

Arrête d’y penser, par Merlin. Arrête de leur porter attention; ils ne la méritent pas. Laurel, elle, la mérite. Elle mérite tout ce que tu peux lui offrir en cette soirée qui n’est pas encore tout à fait ruinée. Elle mérite que tu passes à autre chose, que tu te ressaisisses, que tu essaies. Essaie d’être le jeune homme que tu as le potentiel d’être au lieu de la créature dont la jalousie mal placée a pris beaucoup trop de place. Relaxe. Respire. C’est ça, prends une gorgée de champagne. Regarde la dans les yeux. Souris lui. Glisse une main sur sa hanche. Éteins le feu brûlant de l’indignation qui est né dans ton torse, et laisse Laurel y poser sa fraicheur.

It’s all good.






La grimace qui vint teinté le visage de sa cavalière le fit rire légèrement, sa main, chaude et rassurante, glissant contre son dos. Il s’esclaffa davantage lorsqu’elle continua de boire, lui décochant un sourire à la fois surpris et impressionné. Il ne voulait certes pas qu’elle se sente obligé de le faire puisque lui en avait un peu plus l’habitude, mais si c’est ce qu’elle voulait, il allait s’assurer que ses premières aventures alcoolisées se produisent sans traumatisme et sans grand excès. Il voulait qu’elle se sente à l’aise et en sécurité avec lui. Il voulait qu’elle sache qu’il prendrait soin d’elle si elle en avait besoin – en espérant qu’elle ne s’y rende pas, tout de même, la gueule de bois, ça me faisait pas à qui que ce soit.


« On s’y fait. Et pis c’est rien, le champagne, attends de goûter à la téquila. », taquina-t-il, sa main montant, légère, jusqu’à la naissance de sa nuque. « J’rigole, évite si tu peux, c’est mortel. »Son pouce effectua un petit mouvement de massage contre sa peau avant qu’il ne laisse tomber sa main pour venir prendre celle de la Serpentard dans la sienne.

Le capitaine des Gryffons avala les dernières gouttes de sa propre flûte lorsque les premières notes de cette nouvelle chanson super populaire résonnent dans la grande pièce. Il la déposa sur la table où les autres coupes vides reposaient puis attendit que Laurel finisse la sienne pour la débarrasser de son fardeau. Il attrapa sa main une nouvelle fois, vint y poser un bref mais tendre baiser puis lui décocha un clin d’œil avant de la mener vers le plancher de danse, encouragé par le fait que d’autres si déplacent, et aussi par le fait que bon, il aimait danser, il n’allait certainement pas s’en cacher.


« T’auras pas trop honte qu’on te voit danser avec moi? La magnifique Laurel Andrews et cet idiot de Knight? »Il prit un ton comique, faussement outragé. « Imagine tous ces potins! La première page du Lockhart & Hogwarts!»

Ses mains se posèrent sur les hanches de la blonde, ses lèvres effleurèrent sa joue puis, avant qu’ils ne se mettent à danser au rythme de la musique, il lui murmura à l’oreille.

« J’espère tout de même pouvoir te rendre heureuse. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anastasia Stonehenge
Fugueuse écervelée
ft. : Poppy Drayton
Hiboux envoyés : 526
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Année d'étude en cours: : 7ème année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 1635
DC : Stravelopoulet
Chocogrenouilles : 558
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
MessageRe: Qui a dit que l'amour existait sans #DRAMA | Mer 31 Mai - 16:19


Une sérénité infinie. Une félicité simple mais des plus vivaces. Des bonheurs comme ceux-là, elle aurait pu en citer à profusion lorsqu'elle se trouvait dans les bras de Ludo. Ça pouvait paraître une vision d'une vie réussie assez niaise et pourtant, elle n'avait jamais aucun doute sur la véracité du bonheur et de la paix intérieure qui l'habitait lorsque qu'elle se trouvait aux côtés du concierge.

Bercée par la chaleur de sa proximité, elle se sentait apaisée et complète, comme si elle avait enfin retrouvé la pièce manquante du puzzle de son existence. C'était un sentiment qu'elle ressentait depuis la première fois qu'il l'avait tenu dans ses bras, alors même qu'il devait simplement l'emmener à l'infirmerie, le jour où elle avait inconsciemment commencé à redisigner le château avec sa Panouillette adorée.

Cette époque lui paraissait à la fois si proche et si lointaine, le temps était une variable si paradoxale. Elle se rappelait l'innocence de l'instant qu'ils avaient passé dans la clairière, la gêne qui l'avait habité quand elle s'était rendue compte que ce qu'ils avaient vécu n'était pas un rêve. Elle sentit derechef le rouge lui monter aux joues en se remémorant la scène, tout ce qu'elle lui avait dit en pensant tout bonnement parler au fruit de son subconscient, et dire qu'elle avait même finit par à moitié lui arracher sa chemise... Non mais quelle gourgandine !  

Ana renforça la pression de son étreinte, à la fois gênée par ses souvenirs et attendrie par ces derniers. Elle n'avait jamais eu une très bonne mémoire et pourtant, chaque instant passé avec Ludo avait éveillé en elle une partie de son cerveau tout à fait Nashesque !  

" Que fais-tu là ? "

Ana releva péniblement la tête, à la fois attrayée par l'envie de contempler le visage qui faisait battre son coeur et apeurée par le poids qui pesait de plus en plus lourd dans sa poitrine.

"Je fais semblant." pensa-t-elle sans trouver les mots pour formuler la problématique à l'oral comme il le fallait.

" Tout Poudlard est ici... Tu veux qu'on quitte la pièce tu as besoin de me parler ? "

Un léger sourire vint s'immiscer sur ses lèvres tandis qu'elle agita doucement sa tête en signe d'acquiescement. Sa main alla se glisser dans la sienne, ses doigts allèrent s’imbriquer dans les siens comme s'ils y avaient toujours été et elle l'entraîna dehors. Il était hors de question de tout compromettre alors qu'ils étaient si proches du but.  

Arrivés dehors, elle s'adossa à un mur, comme pour l'aider à supporter le poids de ses pensées, sans pour autant lâcher la main de Ludo.

''Dans quelques mois je serai diplômée." Du moins elle l'espérait très fort. "Quelques mois, c'est rien du tout au fond, pas vrai ?" ajouta-t-elle, sûrement plus dans l'espoir de se convaincre elle-même qu'autre chose.

Elle soupira devant sa propre stupidité face à la situation. Elle se sentait ridicule de s'être mise dans un état pareil. Après tout, elle avait quand même la chance de passer l'année à ses côtés d'une certaine manière, elle était loin d'être à plaindre.

"En fait, je crois que j'ai un tout petit peu surestimée ma capacité à être patiente." dit-elle en se pinçant la lèvre inférieure, un peu honteuse d'admettre son caprice de vouloir s'afficher avec Ludo en publique. D'un autre côté, était-elle vraiment la cause du problème ? Était-ce réellement un caprice de vouloir être autorisée à écouter son cœur ? Le simple fait de penser qu'elle devait obtenir une autorisation pour tout simplement être ce qu'elle était, dans ce qui était sûrement un des sentiments les plus purs (enfin ça dépend dans quel sens) qu'elle n'avait jamais ressenti, la conforta dans son opinion sur le fait qu'elle n'était pas la source du problème.

Et pour la première fois de sa vie, elle se rendit compte qu'elle avait hâte de quitter Poudlard.
Poudlard qui avait été sa maison, qui avait été sa famille.

Une nouvelle vie s'offrirait bientôt à eux. Et elle allait s'y accrocher, de toutes ses forces, parce qu'elle savait que son "caprice" reviendrait sûrement très prochainement la tourmenter. 

Une nouvelle vie. Bientôt.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar
James Hunter
Serpentard
ft. : Jack Gleeson
Hiboux envoyés : 104
Entrée à Poudlard : 06/07/2016
Année d'étude en cours: : Sixième
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 392
DC : Oswald Alexandre Gold
Chocogrenouilles : 58
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
MessageRe: Qui a dit que l'amour existait sans #DRAMA | Ven 7 Juil - 5:01


-Bah... si tu veux, mais tu sais que je n'ai jamais rien appris, hein... Mon truc, c'est plus le skate.

James lui offre un sourire confiant, «elle était vraiment belle» pensas-t'-il, lui non plus n'était pas un grand danseur mais il connaissait les bases grâce à ses tuteurs. Il la prend par la taille, et l'entraîne vers la piste de danse. Il commence les premiers pas en regardant Daisy dans les yeux, il se trouve pendu à son regard, il ne peut s'en détacher. Hypnotiser, envoûté par le charme de sa meilleure amie, il se sent bien même si son cœur bat tellement fort qu'il a l'impression qu'il va exploser. Il a envie de l'embrasse-attendez, quoi ? Il ne peut pas faire ça, elle est sa meilleure amie après tout...:


«Tu vois, tu danses vraiment bien !»

Il continue de sourire, avant de tournoyer sur lui-même pour tenter d'impressionner son «amie» et de prendre une pose digne de Michael Jackson...Ahem, pour tout dire, il est assez ridicule et quand il sent rend compte, il ne peut s'empêcher de rire. Quelques personnes se retournent pour le regarder en train de se tenir les cotes tellement il rit. Il quitte la piste de danse, prenant Daisy par le bras pour l'emmener vers le bar, commandant deux verres.


«C'était franchement trop cool ! Faudrait qu'on recommence plus tard !»
Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a dit que l'amour existait sans #DRAMA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» « L'amour est sans doute la chose la plus douloureuse qui soit, surtout quand tu te rends compte qu'elle n'était pas partagée et que tu t'étais bordée d'illusions » Aidan & Savannah
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Sans amour, sans ami(e)s et maintenant sans boulot...[LIBRE]
» Ça m'est tombé dessus. Sans crier gare. L'amour.[PV Leyla ♥]
» «L'amour physique est sans issue; je t'aime... moi non plus.» Serge Gainsbourg. — Lune d’Émeraude & Raillerie d’Antan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: St-Barnaby :: Premier Étage :: salle de réception-
Sauter vers: