RSS
RSS



 

 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Direction
avatar
Hiboux envoyés : 40
Entrée à Poudlard : 09/02/2016
Mornilles : 210
Chocogrenouilles : 54
Douglas Sherrington
Direction
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Sam 11 Fév - 17:08
D’un coup de baguette, Douglas mit le gramophone en marche et l’air silencieux de la salle de réception s’emplit du doux crépitement d’un saxophone, vestige d’un air de jazz langoureux appartenant à une autre époque. Un autre coup de baguette fait clignoter, puis briller doucement les bougies accrochées aux immenses lustres de cristal qui pendaient du plafond, baignant la pièce d’une lueur feutrée, mais chaleureuse. Au murs, des ribambelles de nuages duveteux en formes de coeurs rosacés voletaient doucement en suspend, teintant l'air d'une infime touche sucrée. Une longue table nappée de blanc s’étirait à sa droite, où trônait une pyramide miroitante de coupes de champagne aux bulles tantôt dorées, tantôt rosées. Des bouchées avaient été préparées avec finesses pendant les derniers jours et seraient distribuées par les brownies de Saint-Barnaby. Cette année encore, Douglas avait dû longuement insister pour que les créatures se vêtissent de costard, à leur grand déplaisir. Mais un bal était un bal, et les valets se devaient d’être présentables. C’était la moindre des choses. Foi de directeur, cette soirée ne serait rien de moins que parfaite.

Tout dans la personnalité bourrue et taciturne de Douglas le prédisposait à détester le bal de Saint-Valentin. Il n’aimait pas la foule, n’aimait pas sourire niaisement aux premiers venus, n’aimait pas les adolescents s’embrassant à gueule que veux-tu sans ménager salive et caresses baladeuses. Et pourtant. C’était comme si chaque année, à cette date, lui-même rajeunissait de plusieurs années et redevenait le jeune cavalier fringant, prêt à danser toute la nuit (on ne le surnommait pas Doogie-Boogie pour rien!).  Il aimait cette tradition annuelle où Saint-Barnaby revêtait ses plus beaux atours pour célébrer l’amour. Lui-même adorait faire virevolter Jane au son d’une valse d’une autre époque, boire un verre de whisky dans son coin, observant d’un œil bienveillant les plus jeunes conter fleurette, l’espoir plein les yeux. C’était beau, de voir ces jeunes vivres et s’amuser, danser au rythme de balades oubliées, se gaver de sucreries et de bulles, rire et s’amuser sans retenue.  

Il ne se l’avouerait jamais, mais bien malgré lui, Douglas était un grand romantique.

Et cette année, plus que les autres années, le bal de Saint-Valentin était un moment spécial. Parce que ce soir, pour la première fois depuis toujours, les invitations avaient été envoyées aux étudiants de Poudlard également. C’était l’idée de Jane, d’inviter les plus jeunes. Une idée brillante, bien entendue, comme tout ce que proposait Jane. Une fête qui mêlait les visages bigarrés de Saint-Barnaby et de Poudlard, voilà une belle manière de renouveler l’énergie de son école et de montrer aux futurs universitaires que l’établissement n’était pas si décrépi qu’on le disait. Leur faire admirer son charme séculaire, mais raffiné.

Au loin, une horloge grand-père fit résonner huit coups solennels : les invités ne tarderaient pas à arriver. Heureusement, les dernières mises au point avec la salle étaient terminées. Tout était parfait.  Douglas jeta un regard un peu nerveux à son reflet dans l’immense miroir qui bordait le mur nord. Rapidement, il rajusta son nœud papillon, puis mis de l’ordre dans les plis de son kilt, avant de souffler trois bons coups. Ça y était. Il pouvait entendre l’écho des premiers rires au loin. Dougie lança un regard en coin à Jane qui s’avançait vers lui et lui sourit tendrement. Que la fête commence!



Décrêt Dougiesque a écrit:
CET EVENT DE ST-VALENTIN EST OUVERT À TOUS!

Sortez votre plus beau costume, et que la fête commence! On veux du drame, de l'amour et des paillettes!

N'OUBLIONS PAS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sinsear
avatar
ft. : Cole Mohr
Hiboux envoyés : 208
Entrée à Poudlard : 30/06/2016
Âge : 19
Année d'étude en cours: : ASPIC+1
Maison répartie : SINSEAR
Mornilles : 710
DC : ♥ Gabrielle Elliott
Chocogrenouilles : 259
Adele Berry
Sinsear
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 12 Fév - 9:14
Cela faisait maintenant un peu plus d’un mois qu’Adele avait rompu avec Chen et seulement une semaine qu’il refaisait surface. Ça lui avait pris toute son énergie à vouloir aller de l’avant à nouveau, à supporter de croiser l’Africaine dans les couloirs de STB sans fuir, à bien vouloir se rouvrir aux autres.

Il recommençait tout juste à regarder de nouveau les jolies filles de Stornoway quand l’annonce du bal de St-Valentin avait été placardée partout. Evidemment, il n’avait plus personne avec qui y aller. Adele aurait pût préférer s’isoler loin de tous ces beaux petits couples mais maintenant qu’il se sentait réparé de l’intérieur, manquer quelque chose d’aussi follement amusant et romantique qu’un grand bal à l’ancienne lui était tout bonnement impossible.

Il s’était tellement enfermé sur lui-même depuis sa séparation qu’il voyait le bal comme la promesse d’une nouvelle bouffée d’air. Ses parents chez qui il était retourné pendant les vacances d’hiver avaient été ravies de retrouver leur garçon plein d’enthousiasme après avoir subie son état morose pendant plusieurs jours.

— Et tu ne boiras pas trop, hein ! Menaça Madame Berry, bien consciente du manque de raison de son fils. Et tu ne transplane pas bourré ! Et ne va pas me salir ton costard ! Et si tu ramènes une fille, vous faites bien « protego » avant !...

— RAAAAH… Maman !


Malheureusement pour lui, la seule fille qu’il avait réussi à trouver était un homme. Il s’appelait Haru Oshima, lui servait de meilleur ami et pouvait bien aussi lui servir de cavalier.

— OKAY HARU ! Lui avait-il lancé en le croisant dans un couloir. Ca te dit d’aller au bal de St-Valentin avec moi ? Y aura sans doute un buffet, de l’alcool, de la musique… On va se péter le bide, ça va être trop bien.

Ses yeux brillants traduisaient « Ne me laisse pas y aller tout seul, j’aurais l’air con. » Son grand sourire et sa voix chantante essayaient de séduire le Japonais qui aurait sans doute préféré venir avec une jolie fille à la place.

Tant bien que mal, Adele était parvenu à ses fins et se rendait au bal avec Haru, tout habillé pour l’occasion. Nul doute que personne ne le remarquerait tellement il était sobre dans son choix de tenue, mais Adele n’avait de toute façon jamais été très intéressé par la mode. Seul ses grandes mains tatouées, bigarrées de petits dessins vifs qui sortait de ses manches de costume noir apportaient un peu de couleur à l’ensemble. Mais qu’importe, son pas léger et son grand sourire excité suffisaient à rappeler qu’il tenait toujours plus du singe que du pingouin.

Une musique valsante les accueillit tandis qu’ils pénétraient dans la salle de réception en même temps qu’une flopée d’étudiants et de jeunes gens de Poudlard avec eux. Le bruissement ambiant des conversations, des gloussements, des compliments excités, des coiffures sophistiquées, des talons hauts des filles brillants comme des patins à glace, emplit tous les sens d’Adele qui ne savait plus où donner de la tête.

Il ne savait plus ce qu’il devait regarder. Les brownies en costard, leurs pâtisseries fines, le kilt du directeur, les lustres en cristal, les robes colorées et les filles dedans,… Submergé d’informations, Adele battit des mains, incapable de contenir plus longtemps sa joie de vivre.

— J’avais oublié à quel point la vie est formidable ♫


N'CHA !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar
ft. : Miura Haruma
Hiboux envoyés : 56
Entrée à Poudlard : 03/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Sixième
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 270
DC : Keir MacLaggen
Dominique Weasley
Sican Leon's
Shoshana Figuerols
Maddy Sulwist
Chocogrenouilles : 57
Ochi Asaki
Serpentard
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 12 Fév - 10:55
Asaki n’était pas tout à fait à l’aise avec l’idée d’aller au bal. Mais Juniper, sa « compagne » de galère pour trouver Charlie l’avait invité. Il avait donc fait l’effort de s’habiller avec classe et dignité. Il portait un costard tout simple et avait arrangé ses cheveux différemment de d’habitude, pour le fun et parce que son père s’acharnait à lui dire que ça lui allait très bien. Il s’en fichait un peu, n’étant pas particulièrement vaniteux, mais ses origines et ses familles tant paternelle que maternelle l’obligeaient à tenir un certain standing dans ce genre de soirées.

Il rejoignit donc Juniper dans le Grand Halle, aux côtés de tout les autres étudiants de Poudlard qui comptaient venir à la fête. Le collège avait organisé plusieurs portoloins pour transporter les étudiants entre Poudlard et Saint Barnaby où avait lieu le bal. C’était pratique même si Asaki n’avait qu’une confiance limitée dans ses compagnons de portoloins et envers ceux qui les avaient programmés.

Il sourit cependant à Juniper avant de se sentir accroché au nombril et de subir la désagréable sensation de se faire transporter en portoloin. L’endroit où ils atterrirent était bien éclairé, pas aussi majestueux que Poudlard mais agréable à regarder. Il regretta de ne pas avoir emporter son appareil photo pour une fois. Il prit donc le bras de Juniper et s’avança dans la salle de bal. Il devait admettre que l’ambiance était sympathique et les efforts de décoration remarquables. Le vieil homme barbu en kilt au bout de la salle devait être l’hôte il alla donc poliment le saluer avant d’aller chercher des boissons pour Juniper et lui-même au petit bar qui se tenait dans un coin de la grande salle.

Il ne savait pas trop où se mettre, c’était la première soirée mondaine de grande envergure qu’il vivait vraiment en Europe, et il ignorait combien les tradition sorcières différaient des japonaises pour ce genre de choses.

« Veux-tu danser ? » demanda-t-il à Juniper en voyant quelques couples tournoyer sur la piste de danse.
Spoiler:
 

Désolé:
 

_________________
Tu veux ma photo?
Revenir en haut Aller en bas
Ceart
avatar
ft. : ~
Hiboux envoyés : 29
Entrée à Poudlard : 19/01/2017
Année d'étude en cours: : ~
Maison répartie : ~
Mornilles : 103
Chocogrenouilles : 41
Rhys Morgan Lloyd
Ceart
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 12 Fév - 13:53
Arriver tôt, faire son apparition, et repartir dès que possible. C’était le plan.

D’ailleurs, Rhys avait briefé sa cavalière plusieurs fois avant de partir de chez elle. « T’as compris, Oshima ? Si tu vois un vieux barbu, ait l’air de t’amuser. C’est important qu’il pense que son bal est génial. »
La vérité, c’est que ce bal serait probablement chiant à mourir. D’ailleurs, il n’avait aucunement l’intention d’y aller, jusqu’à ce que Jane parvienne à le faire culpabiliser de cette façon si douce et maternelle auquel il était
impossible de résister, même pour le plus dur coeur de pierre. Elle lui avait fait comprendre que cela ferait vraiment (et elle avait subtilement insisté sur le vraiment) plaisir au professeur Sherrington s’il venait à ce bal. Est-ce que c’était une façon subtile de lui rappeler qu’il avait toujours une dette envers le doyen, et que c’était la moindre des choses de se présenter au bal qu’il s’était donné la peine d’organiser, ça Rhys ne le savait pas, mais le résultat était là : il s’était présenté chez sa cavalière en costar de location et s’apprêtait à l’emmener au bal.

« Tu es jolie » fit-il un peu bourrument, parce qu’il lui semblait que c’était la convenance.

Peut-être qu’il ne s’amuserait pas, mais il fallait qu’Hanae, elle, s’amuse. D’abord, parce que c’était une fille et que ce genre d’évènements était typiquement fait pour leur plaire.
Et surtout, parce que pour une fois qu’il avait réussi à la sortir sans la jeter de force sur son épaule, il avait un espoir qu’elle rencontre d’autres étudiants que Haru et lui et qu’elle agrandisse son cercle de connaissances parmi les sorciers.
Parce que là, c’était vraiment pas possible, sa vie.

Offrant son bras à Hanae, il transplana dès que celle-ci fut prête, directement dans la salle de bal de St Barnaby.

Il accorda un regard vaguement intéressé à la décoration —décoration qui était largement entachée par la face de ce grand con d’Adele Berry.
Haru était là aussi, visiblement sans cavalière. Rhys avait toujours douté de la virilité du plus jeune Oshima, et plus ça allait, plus ses doutes se confirmaient.

Ce fut à l’instant précis où cette pensée le traversait, qu’une autre le frappa en pleine face, le submergeant soudainement de doute. C’était con de se pointer à un bal et de ne pas avoir pensé à ce détail avant.
Il se tourna vers Hanae, les lèvres pincées, l’air contrit.


« Tu sais danser ? » 

Parce que lui, franchement, non.




Spoiler:
 

_________________
There's no future for you
bio links
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 12 Fév - 18:13
« LEOPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARD ! »

Le rugissement d'une lionne.

« PANDAAAAAAAA EST LAAAAAAA ! »

Une - étonnamment - grande fille pointa le bout de son nez dans les dortoirs des sixièmes années de Poufsouffles. Essoufflée, la Panure s'avança vers son partenaire et se jeta dans ses bras - mi-contente de le voir, mi-soulagée de pouvoir reprendre des forces sur quelqu'un de moins instable qu'elle. La rouge et or avait beau être la plus jolie coccinelle de sa maison, sa taille de guêpe d'insecte minuscule ne lui permettait pas de se faire bien voir. Aussi, sur des échasses de vingt centimètres, l'étudiante avait descendu puis remonté ce qui lui semblait être des milliards de marches jusqu'aux cuisines où un arrêt s'imposait (après l'effort, le réconfort). Quelques minutes et un bon débarbouillage plus tard, elle était de nouveau sur pied pour se rendre chez les jaunes.

Accrochée au bras du Lockh-art, la petite fille tournoya. Sa crinière était savamment attachée en arrière (merci les nombreuses potions de démêlage) et tout son beau visage était à la portée de tous. Sa robe rose était tout à fait appropriée; elle avait passé des heures à la recouvrir de tâches de peinture et l'avait fait validé par Leo par la suite afin de rendre la soirée parfaite. Parfait, oui, comme le bal où ils étaient supposés être tandis qu'ils finissaient les derniers ajustements.

Lorsque son ami fut fin prêt, elle s'accrocha à son bras jusqu'au point de rendez-vous, où un portoloin les emmènerait au bal d'une toute autre école; St-Barnaby. L'anglaise avait eu la chance de s'y rendre, pensant à ses études dont elle savait maintenant sans suite. Une fois à destination, la gamine fut surprise de constater qu'ils étaient en avance. Elle reconnaissait July, Sak - heureusement qu'elle avait une si bonne mémoire en ce qui concernait les prénoms - peut-être Petit Sablé, le pauvre garçon aveugle et quatre autres personnes qu'elle ne connaissait pas encore.

Chancelant au bras du garçon, Pan prévit de plaquer ses talons à la fin de la première danse - et si elle voyait Dry, elle n'aurait qu'à lui passer; il adorait tellement les chaussures qu'il devait les avoir épousé depuis le temps. Alors elle attrapa le blondinet de plus belle et le tira sur la piste.

« Chaméléo, danse avec Paon ! Tu penses qu'ils passeront la chenille, dis ? »

La sorcière n'avait aucune idée de ce qu'elle pouvait bien faire durant l'une de ces soirées, alors elle fit tout le contraire : salsa envenenada (elle dansait tellement mal la salsa qu'il fallait bien ajouter "empoisonné" derrière) puis incrustation discrète dans un groupe au hasard pour leur taper la conversation et le dernier petit bonbon acidulé.

OSE LE ROSE:
 

_________________
GRYFFIN LOVE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Cuisinière au Sushi Shop
avatar
ft. : Kiko Mizuhara
Hiboux envoyés : 117
Entrée à Poudlard : 05/01/2017
Année d'étude en cours: : N/A
Maison répartie : ex-Mahoutokoro
Mornilles : 295
DC : ♛ Winifred Hopkins
♛ Edward Lupin
♛ Ennis Lufkins
♛ Pollux Hevelius
♛ Aglae Nutcombe
♛ Harold Park
♛ Arth Wenlock
Chocogrenouilles : 116
Hanae Oshima
Cuisinière au Sushi Shop
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 12 Fév - 19:30
Ce soir-là, lorsque son regard se posa par habitude sur son agenda, Hanae failli faire une crise cardiaque.

Là, en petite patte de mouche irrégulière se trouvait un évènement qu’elle n’avait définitivement pas prévu elle-même.  À bien y penser… elle avait bien un vague souvenir d’avoir eu une conversation concernant un bal… mais aucun souvenir de sa capitulation à y participer.

Pourtant l'événement était bien là, écrit noir sur blanc.  Pas moyen d’y échapper… Dans un soupire elle jeta un regard décourager à sa montre, puis à l’heure sur son agenda.

2ème crise cardiaque.

Il lui restait moins de 2h pour se préparer et trouver quelque chose à mettre de potable pour un bal… WHHHAAT?  Tournant les talons à vitesse grand V, Hanae fixa sa pile de vêtements sale qu’elle croyait avoir à laver un peu plus tard dans la soirée.  Dans cette pile: tous ces vêtements potables en vue. En moins de deux battements de coeur, son téléphone était sur son oreille, son téléphone sonna trois coup puis sans autre forme de politesse s’exclama rapidement:

« Watashi ni bōru no tame ni nanika o mitsukeru! Soko ni 37-bu oite kudasai. »
// trouve moi quelques chose à mettre pour un bal et sois chez moi dans 37 minutes!

Qu’Haru ait accepté ou non, Hanae ne le saurait que dans trente-sept minutes, le temps qu’elle se lave, se sèche et se maquille… et sincèrement, elle espérait qu’il ne l’abandonne pas sur ce coup là.

::

Quelle ne fut pas sa satisfaction lorsqu’elle sortit finalement de sa petite salle de bain, maintenant propre et presque prête, pour trouver littéralement un ensemble prêt à porter bien entier préparé sur son divan jaune par les soins de son jeune frère.  Sur sa robe, un petit bout de papier y traînait où on pouvait y lire « mets ça ce soir, sinon tu vas être laide ».  Pour une fois elle ne roula pas des yeux et, sans attendre enfila ses bas nylon, robe et accessoire juste à temps pour l’arrivé de Rhys.  Celui-ci n’avait d’ailleurs pas spécialement l’air confortable dans son costume, mais Hanae ne porta pas de commentaire, il avait visiblement fait un effort… peut-être pour elle?

Elle sourit doucement au Gallois avant de prendre son bras, rougissant doucement au compliment de son ami bourru.  Hochant docilement la tête alors qu’il lui rappelait qu’elle devait avoir l’air de s’amuser durant la soirée.  Enfin… “docilement” n’était peut-être pas le mot, mais Rhys ne lui avait pas laissé le temps de se plaindre et de rouspéter qu’il avait déjà transplané vers St. Barnaby.

Mal de coeur soudain…Et temporaire.

Hanae avait oublié à quel point le transplanage était la pire et la meilleure invention des sorciers.  Secouant doucement la tête pour chasser le sentiment désagréable elle se passa une main dans les cheveux, cherchant du regard la table à cocktail.

« Tu sais danser ? »

La question la pris par surprise et, elle se retourna d’un bloc pour regarder Rhys qui, les lèvres pincés, n’avait pas spécialement l’air d’en mener large.  Chose qui fit sourir Hanae malgré elle.

Agrippant la main de son cavalier pour la serrer doucement, elle fit un clin d’oeil amusé à Rhys et souffla:

«Donnes-moi quelques verres d’alcool et je vais me souvenir de tous les pas de danses que j’ai jamais appris dans ma vie!»

Pas le choix.  Ce bal la rendait tellement inconfortable, elle avait définitivement besoin de baisser ses inhibitions… pour le meilleur.

Et pour le pire.

HÉHÉ:
 

I'm too sexy #thanksHaru:
 

_________________

Before I could understand
It wasn't just me anymore ☽ suddendly we were part of something bigger together... something I didn't plan for... something that changed everything.
Revenir en haut Aller en bas
Poufsouffle
avatar
ft. : Lauren Ambrose
Hiboux envoyés : 22
Entrée à Poudlard : 21/08/2016
Année d'étude en cours: : 7e année
Maison répartie : Poufsouffle
Mornilles : 116
DC : ⚓Seth O. Knight
⚓Evelynn Elwood
⚓Phillip Harker
⚓Jamie Fairfield
⚓Ian Bale
Chocogrenouilles : 28
Ainsley L. Sinclair
Poufsouffle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 13 Fév - 0:28
Mais qu’est-ce qui l’avait possédée à vouloir aller à ce bal? C’était une mauvaise idée. Oh que oui, et toute une mauvaise idée. Pour commencer, les évènements sociaux, ça ne lui faisait pas, et c’était très possible qu’elle se retrouve la face dans les pâtés ou les fesses dans le dessert, maladresse oblige. Et puis, elle n’avait personne avec qui y aller parce que ben, elle était elle, et les choses étaient ainsi. Elle allait finir vieille fille sur sa côte Écossaise, avec deux chiens, six chats et une chèvre. Et son appareil photo. Elle avait fait la paix avec cette perspective. Du haut de ses seize ans, la rouquine avait terriblement conscience de la particularité de sa condition et c’était déjà assez pénible comme ça de devoir faire avec elle-même, elle n’allait certainement pas imposer cela à quelqu’un d’autre non plus. De toute façon, qui voudrait de cela comme compagne? « Désolée, chéri, ce soir y’a un truc méchant, invisible et potentiellement démoniaque qui veut me dire des trucs à l’oreille. » Hahaha. Ouais, nan. C’beau rêver mais y’a des limites.

Malgré cela, elle avait envie d’y aller, à ce fichu bal. Parce que c’était à St-Barnaby, ce monde de grands et d’intelligents où elle aimerait un jour se retrouver, dans les mêmes rangs que son grand frère – elle se demandait d’ailleurs si elle allait le voir ce soir. Parce qu’elle n’était jamais allée à un bal avant. Parce que pour une fois, elle voulait se sentir jolie et à l’aise, ou presque. Elle s’était résignée à y aller seule mais heureusement, Sican était venue à sa rescousse et lui avait proposé qu’elles y aillent ensemble, puisqu’elle non plus n’était pas accompagnée. Dès qu’Ainsley fit part à ses parents de son envie d’aller à un tel bal – elle leur avait écrit dans l’espoir qu’ils soient fiers qu’elle décide de socialiser un peu – sa mère lui envoya un paquet où l’on pouvait trouver une paire de chaussure, un petit kit de maquillage et une robe. Ooooh cette robe, qu’elle était jolie! La rousse était si heureuse que sa mère ne se soit pas acharnée à quelque chose de rose ou de rouge qui ne ferait rien de bon pour son teint et sa chevelure. C’est donc avec entrain et espérance que la jeune femme se prépara, le jour venu, tentant de garder une attitude positive malgré le léger stress qui naissait dans son ventre.

Main dans la main, Sican et Ainsley touchèrent à l’un des Portoloins qui se trouvaient dans le Grand Hall et se retrouvèrent, quelques secondes plus tard, devant les imposantes portes de l’université magique.  La rousse inspira discrètement, se laissant rassurer par l’odeur salée de la mer qui n’était pas trop loin, puis suivi sa camarade à l’intérieur.

La sensation lui écrasa tout de suite la poitrine. Ainsley avait réussi à s’habituer aux présences surnaturelles de Poudlard – d’ailleurs, la plupart de ces esprits ou fantômes ne cachaient pas leur présence aux sorciers et communiquaient avec aise – mais ici, c’était différent. C’était lourd, c’était sombre, et il y avait eu en ces murs plus de tragédies et de drames qu’elle ne l’avait jamais senti de toute sa vie. Ces entités – elle ne pouvait pas les identifier avec justesse – étaient nombreuses et agressives. Pourtant, elle savait bien qu’elle était sans doute la seule à les sentir ainsi et que les risques qu’il se produise quelque chose étaient très minces. Mais la menace lui pesa lourd sur les épaules et lui coupa le souffle un instant, alors que ses yeux s’écarquillaient et qu’elle tentait de reprendre contrôle de ses réactions. Il lui fallut un grand souffle et un sourire incertain mais qui se voulait rassurant à son amie avant qu’elle ne puisse continuer de s’avancer en direction de la salle de bal.

Et sitôt un pas fait dans la grande pièce décorée avec goût et ambiance…


« Tu veux du champagne? Y’en a là-bas. Moi j’veux bien du champagne…», dit-elle d’une voix effacée en faisant quelques pas vers la pyramide de flûtes.

La Poufsouffle en attrapa une et, après avoir jeté deux regards furtifs autour d’elle, elle en vida le contenu d’une bonne gorgée, les bulles lui chatouillant les joues et la gorge, puis déposa le verre vide à côté. Elle en agrippa deux autres et se rapprocha de son amie, lui en tendant une, puis sirota tranquillement la sienne. Peut-être était-il mieux pour elle qu’elle prenne aussi quelque chose à manger… Mais le but, là tout de suite, c’était de calmer le sentiment de crainte et d’effroi qui lui faisait presque trembler les genoux. Elle mangerait une fois que les effets de l’alcool se feraient sentir.




Ainsley, el'ley belle desfois:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Ansel Elgort
Hiboux envoyés : 69
Entrée à Poudlard : 30/03/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : 6e année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 194
Failamalle : - Accès aux cuisines
DC : ♛Evelynn Elwood
♛Phillip Harker
♛Ainsley L. Sinclair
♛Jamie Fairfield
Chocogrenouilles : 99
Seth O. Knight
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 13 Fév - 1:00
Il n’avait aucune idée pourquoi Laurel avait insisté pour qu’ils se rencontrent là-bas. Il ne se souvenait même plus de l’excuse qu’elle lui avait donné lorsqu’il lui avait demandé. Mais le baiser qu’elle avait déposé au coin de ses lèvres le convaincu de ne pas insister plus que cela. D’une manière ou d’une autre, ils allaient être là, tous les deux. Au moins, il avait réussi à savoir quelle couleur de robe elle porterait et s’était arrangé – c’est que ça sert, parfois, se faire amis avec les Elfes de maison – pour que, le matin du bal, la jolie blonde trouve sur son oreille une boite contenant un corsage agencé à sa robe (image ICI). Et, pour sa part, il avait une bien claire idée de ce qu’il allait porter.

Il fallait que les choses se passent bien, qu’il fasse bonne impression. C’était la première fois qu’il n’allait pas à l’une de ces occasions avec l’une de ses amies. D’ailleurs, lorsqu’il avait annoncé à Freddie qu’il allait au bal avec l’une des sœurs Andrews, il a presque pensé voir de la déception dans les yeux de son amie. Normalement, c’est elle qui aurait été sa cavalière, mais il savait qu’elle comprendrait. Et peut-être que ça donnerait l’opportunité à Freddie d’y aller avec un autre garçon que lui – après tout, peut-être qu’elle en avait marre. Du moins, c’est de cela qu’il avait essayé de se convaincre lorsqu’il avait senti un semblant de remord lui tendre la nuque. Ça n’était qu’une impression, oui, voilà. Et puis, il n’en avait pas parlé avec Liv parce que… C’était juste trop weird. Il ne savait pas trop ce qui en était, de toute cette situation, et de passer de plus en plus de temps avec Laurel lui avait emmené un peu de de paix d’esprit, un refuge, un souffle d’air frais dans la tempête d’incertitude dans laquelle il avait été pris depuis quelques mois. Il allait juste… ignorer le malaise et passer du bon temps avec la Serpentard accrochée à son bras.

Seth était arrivé à St-Barnaby avec une partie de sa cohorte et, après avoir été se présenter formellement au directeur de l’établissement – non sans signaler d’un sourire, alors qu’ils se serraient la main, qu’ils portaient tous les deux un nœud papillon - , il vint se ranger à côté de la grande porte d’entrée pour attendre l’arrivée de Laurel. Il déplissa son pantalon, ajusta ses manches, glissa ses doigts dans ses cheveux et pris une grande respiration. Ça allait bien se passer. Il eut presque envie d’aller se prendre une bouchée sur l’un des plateaux que transportaient les Brownies mais il s’arrêta; elle allait arriver sous peu, et c’est pas la bouche remplie d’épinards et de pâte phyllo que l’on fait bonne impression.




Parce que dans la vie, Ansel Elgort il porte des costumes bleus et ça rend la recherche facile:
 


Dernière édition par Seth O. Knight le Lun 13 Fév - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Poufsouffle
avatar
ft. : Ola Rudnicka
Hiboux envoyés : 523
Entrée à Poudlard : 27/03/2016
Année d'étude en cours: : 5ème
Maison répartie : Poufpouf
Mornilles : 333
Failamalle : ♥ Carte du Maraudeur ♥ Passage secret de la sorcière borgne ♥ Boursoufflet violet ♥ Photo dédicacée de Leo Purple ♥
DC : Chou, Nounours et Drystiflore
Chocogrenouilles : 491
Victoire Weasley
Poufsouffle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 13 Fév - 1:59
Non. Ça n’allait pas cette coiffure. Rien n’allait, elle n’avait plus le temps de se maquiller, elle était de mauvaise humeur et elle ferait aussi bien d’annuler ce fichu bal.

Teddy ne lui en voudrait sûrement pas.

Ignorant les pincements nerveux de son coeur, elle tenta d’ignorer également le fait que elle, en revanche, s’en voudrait pour toujours si elle n’allait pas au premier vrai bal auquel elle ait jamais été invitée. (Les bals officiels du Ministère auxquels sa famille assistait parfois et au cours desquels elle dansait sur les pieds de son père jusqu’à ce qu’elle soit trop grande pour le faire ne comptaient pas.)

Elle jeta un oeil apeuré a l’horloge de la salle de bain, qui étonnamment, aujourd’hui avait changé ses douze chiffres en une aiguille et deux indications : « Tu as le temps de te faire belle » et « Dépêche toi ».
L’aiguille était maintenant pointée sur cette dernière.

Ok, Victoire. Reprends toi. Respire. Ce n’est qu’un bal après tout, pas ton mariage.

Pourtant, à en croire la longue robe blanche que lui avait envoyée sa mère, robe qu’elle avait elle-même portée à l’une des nombreuses et élégantes réceptions de Beaux Bâtons, elle pouvait aussi bien accompagner Teddy à l’autel qu’à un simple gala dansant —cette pensée la fit rougir, son rougissement le surprit et elle se surprit à rougir de plus belle.

Elle secoua vivement la tête pour chasser ces pensées saugrenues de son esprit.

Ne te fais pas d’idée Victoire, ne va pas tout compliquer. Saint Valentin ou pas, ils allaient à ce bal ensemble parce qu’ils étaient amis et qu’ils n’avaient personne d’autre. Et peut-être aussi parce que Victoire s’était empressée de lancer le sujet du bal avant que Teddy n’ait le temps d’inviter Ennis… ça, l’histoire ne le dit pas.

D’ailleurs, si elle se faisait belle essayait de se faire belle ce soir, c’était pour se plaire à elle-même ainsi qu’à ses amies. Elle espérait recevoir les compliments de Laurel et de Gabrielle, pas ceux de Teddy.

Bon, elle n’avait plus le temps d’essayer d’attacher ses cheveux en chignon, ni de se maquiller. Elle allait se rendre au bal aussi apprêtée que l’on se rend à une soirée pyjama.

Elle se mit tout de même une goutte de parfum, enfila avec difficulté ses escarpins —des talons, really ? Elle qui était déjà une asperge en temps normal, elle allait dépasser tout le monde d’une tête, et ils allaient tous la remarquer avec sa face de bouledogue pas maquillée et sa robe de mariée prétentieuse. Non mais vraiment, elle avait pensé à quoi lorsqu'elle avait préparé sa tenue ??

Trop tard pour changer maintenant. Le portoloin allait partir dans quelques minutes.

Elle souleva le pan de sa robe et glissa sa baguette dans son bas —des bas nylon, really ? sans commentaire— et escalada quatre à quatre les marches menant au grand hall, puis à la Grande Salle d’où allaient partir les portoloins, manquant de se tordre une cheville à chaque pas.

Elle eut à peine le temps de saluer Teddy, à bout de souffle, avant de toucher un vieux chapeau d’uniforme du bout des doigts.
Aussitôt, elle se sentit poussée en avant comme dans le vide. Elle se sentit tomber, tomber, tomber et étonnamment cette sensation des plus désagréables sembla évacuer tout le stress qui s’était accumulé en elle.

Lorsque ses pieds touchèrent le sol, trébuchant sur ses talons, elle l’admit enfin : elle n’aurait raté ce bal pour rien au monde.

Son regard se posa sur l’université et ses alentours, avide de découvrir ces lieux inconnus.
Elle reconnut —non sans difficulté— Ainsley et la salua de loin, un demi-sourire sur les lèvres. Elle était tellement jolie ce soir ! Elle salua également Sican, puis se tourna vers Teddy avant de s’accrocher à son bras.

« Pardon pour le retard… » elle faillit ajouter « et pour la tenue », mais se retint au dernier moment.

Elle lui lança un nouveau demi sourire timide. Elle sentait le stress se transformer peu à peu en adrénaline. Son coeur tambourinait toujours dans sa poitrine, mais à présent la sensation était agréable, enivrante.

« Allons voir qui est là, » lança-t-elle doucement un attirant Teddy vers la salle de bal, suivant le flot continu de jupons et de costumes élégants.
Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
Hold up your head. You were made for victory.   links bio RP
Revenir en haut Aller en bas
Poufsouffle
avatar
ft. : Kawennahere Devery Jacobs
Hiboux envoyés : 59
Entrée à Poudlard : 20/04/2016
Année d'étude en cours: : Septième
Maison répartie : Poufsouffle
Mornilles : 240
DC : Dom
Keir
Asaki
Shosh
Maddy
Chocogrenouilles : 42
Sican Leon's
Poufsouffle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 13 Fév - 7:36
Un bal ! Un bal ! Un bal ! Youhouhouhou !!! J’avais tellement hâte ! C’était tellement coule de pouvoir aller à un bal ! Ce serait un peu comme le bal que j’aurais dû vivre en fin de cinquième année ! Je m’en fichais que ce soit pour la fête des amoureux, le seul que j’avais jamais eu c’était en deuxième année et c’était nul ! Alors allons-y nous amuser ! OUAI ! Je voulais juste y aller pour m’amuser ! Et du coup, voyons qu’Ainsley était aussi seule que moi, ben je lui avais proposé d’y aller avec moi, comme ça on sera deux débiles sans cavaliers aux yeux des autres. Et à nos yeux on sera deux filles super géniales qui veulent s’amuser !

Ma mère m’avait envoyé des sous pour que je puisse m’acheter une robe, j’en avais trouvé une pas mal à Pré-au-Lard donc ça allait me suffire. Elle m’avait aussi expressément demandé de ne pas lancer des bombes à eau/peinture/farine colorée sur les gens pour une fois mais de tenter un truc plus doux, comme des pétales de roses. Résultat, j’avais incrusté une petite poche discrète à ma ceinture, j’avais lancé un sort d’agrandissement dedans et j’y avais fourré des tonnes de pétales roses et rouges et jaunes et de toutes les couleurs. Je trouvais ça moins drôle mais elle avait raison, c’était la Saint Valentain après tout, pas la fête de Ganesh en Inde.

J’étais donc montée en sautillant vers le Hall pour chopper le portoloin avec Ainsley. J’adore cette sensation, c’est comme les grandes montagnes russes dans les parcs à thème chez moi ! Saint Barnaby c’était la classe ! Et ça m’emplissait trop de joie de pouvoir fouler l’université où ma grand-mère avait fait ses études y’a tellement longtemps et où elle a rencontré mon grand-père ! Je me sentais super bien et je voulais partager ma joie à Ley, mais elle semblait aller mal quand je me tournais vers elle.

« Ça va ? » demandai-je, soucieuse.

Elle se contenta de me proposer du champagne et de filer en chercher dans la foule. Quand elle revint avec deux coupes je fis semblant de ne pas remarquer que son haleine sentait déjà l’alcool. Ça m’inquiéta. Je lui pris le bras et nous éloignai de la foule.

« T’es sûre que ça va ? T’es toute pâle ! Si tu te sens mal, je demande un portoloin pour rentrer, hein. » remarquai-je, plus soucieuse de son bien être que de la fête désormais.

Un couple passa en gloussant à côté de moi, je leur envoyai des pétales un peu automatiquement, mais j’étais concentrée sur Ley. Je lui fis un câlin et sirotai ma flûte en la dévisageant.

Beuatiful sun:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nimh
avatar
ft. : Karen Gillian
Hiboux envoyés : 39
Entrée à Poudlard : 30/09/2016
Âge : 21
Année d'étude en cours: : 1 année Maestria
Maison répartie : NIMH
Mornilles : 125
DC : DW, KM, OA, SL
Chocogrenouilles : 19
Shoshana Figuerols
Nimh
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 13 Fév - 7:53
Un bal à Saint Barnaby, je ne voulais pas y aller, je n’avais pas de cavalier et puis de toute manière ça me saoulait sévère. J’avais déjà eu ma dose d’alcool et d’herbe pour encore un mois depuis la soirée mémorable avec Berry. J’avais pas particulièrement envie de recommencer. Sauf que. Ma mère l’avait appris et ne comprenait pas pourquoi je n’y allais pas : « Un bal, même sans cavalier est une super expérience, y’a toujours moyen de s’amuser ! » Résultat, j’avais reçu une robe de sa part et une obligation de lui envoyer des photos. J’étais blasée.

Alors j’avais fait des efforts pour elle, une personne qui ne sera pas au bal et je m’étais habillée avec sa robe, et maquillée, et coiffée sur le thème. Pire qu’une Saint Valentin seule ? Un bal de Saint Valentin seule. Youpi.

Sort de coussinet lancé, j’avais drapé une cape bien chaude et était partie à pied le long des routes glacées d’Ecosse pour rejoindre l’université. Il y avait déjà de l’animation. Et des invités visiblement trop jeunes pour appartenir à l’université. C’est là que je vis un panonceau qui expliquait que nous accueillons des élèves de Poudlard pour l’occasion. Génial. Super. Youhou.

J’entrai donc dans la salle de réception avec un démarche souple et me dirigeai directement vers le bar en prenant soin d’éviter la piste de danse et les regards des gens.

J’espérai qu’il y aurait au moins une personne intéressante à ce bal sinon j’allai partir vite fait. Ah ! Je sortis un minuscule appareil de mon décolleté et pris une photo en forçant le sourire. Voilà, fait. Je chopai une coupe de champagne.

Sexy rousse!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar
ft. : Dove Cameron
Hiboux envoyés : 43
Entrée à Poudlard : 03/02/2017
Âge : 16
Année d'étude en cours: : 5ème
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 154
Chocogrenouilles : 38
Laurel Andrews
Serpentard
∞ ∞ http://mimbulusmimbletonia.forumetoile.com/t776-i-m-not-bad-i-m- ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 13 Fév - 14:07
- Une robe rouge pour la Saint-Valentin ? L'originalité n'est clairement pas votre fort.


Soupira Laurel à la vendeuse qui semblait plus vexée que blessée par les mots de la blonde. Elle lève les yeux au ciel, et s'avance dans le magasin londonien. Décidée. Elle savait ce qu'elle voulait. Vert ? Hors de question, elle en utilise déjà beaucoup ! Rouge ? Non. Noir ? Certainement pas.

Laurel prit une simple demi-heure pour choisir sa tenue. Elle savait exactement ce qu'elle voulait, savait dans quel magasin elle allait trouver sa tenue et savait quel budget elle pouvait y perdre. Tout de même organiser la petite serpentard !



..
-
..



Dans le dortoir féminin des serpentards. Il y avait quelques amies qui courraient affolées, ce qui amusait quelque peu Laurel. Elle s'approche de son lit, voulant juste trouver son rouge à lèvre fétiche. Mais ses yeux verts se posèrent sur une boîte se trouvant sur son lit, elle se mord la lèvre et se précipite dessus. Elle l'ouvre, et un beau sourire vient illuminer son visage. Elle l'observe un instant, sentant son coeur se réchauffer en pensant que Seth avait pris le temps de trouver un corsage. Pour elle. Sa cavalière. Tu t'emportes, Laurel. Elle eut un léger rire pour elle-même avant de regarder l'heure, elle avait encore le temps. Qui plus est, on lui avait demandé de l'aide pour certaines choses. Laurel était connu pour avoir des doigts de fée quand ça touchait au maquillage ou aux cheveux !

Elle se lève, et s'active. En une demi-heure, ses cheveux étaient lissés merci au sort de beauté, même si elle adore les instruments moldue, il faut avouer que le sort est plus rapide que le fer !. Une autre demi-heure, et son maquillage.. Euh, non. Un maquillage minutieux ne prend certainement pas une demi-heure. Une petite heure, aller.

Il ne manquait plus qu'enfiler les vêtements, mais elle avait le temps. Laurel s'approche des filles qui s'affolaient au tour des boucles d'une rousse, et décida de les aider.

- Aah, mais vous vous êtes trompées ! Il ne suffit pas de faire le sort, la baguette doit faire la boucle aussi..


Amusée.

..
-
..


Elle était là, devant la grande salle de St. Barnaby. Se remettant du malaise que le transplanage accompagné, dans son cas pouvait installer. Elle n'était pas en retard, elle regarde ses vêtements. Sa robe, ses chaussures, sa veste était rangé dans son petit sac rouge magique. Ses yeux brillaient au milieu des couleurs vives de ses vêtements. Elle remarque qu'elle était en train de jouer avec sa bague, stressée.. ? Un peu, peut-être. Attendez, non, sûrement pas ! Laurel pousse un soupir comme pour souffler sur la pression, sourit et fait un premier pas pour s'avancer et finalement entrer dans la salle.

Elle ne remarque pas tout de suite Seth à l'entrée, il ne faut pas mal le prendre. Mais elle était désireuse de voir comment ils décoraient les lieux. Elle n'avait jamais posé les pieds ici. Ses yeux verts se promenant sur le plafond, elle s'attendait à un sort imitant celui de la grande salle de Poudlard, ils finissent par descendre pour se poser sur Seth. À l'entrée. Il l'attendait, non ? Oh mon Dieu. Habillé dans son beau costard bleu. Elle sourit et s'approche de lui.

- Bonsoir.

Fit-elle, presque trop bas pour qu'il ne l'entende.

- Tu es très élégant, dis-moi. Bleu, comme ma robe, quelle coïncidence.

Un sourire amusé, elle se met sur la pointe des pieds Même avec des talons, je suis miniscule, c'est pas possible. Pour lui déposer un petit baiser sur la joue.

- Il manque juste quelque chose...

Elle ouvre son sac et plonge sa main à l'intérieure, avant d'en sortir la boîte que Seth avait laissé elle se demandait bien comment d'ailleurs sur son lit. Et en sort le corssage, avant de remettre la boite dans se petit sac, qui avait beaucoup plus d'espace qu'il n'était sensé.


- Je me suis dit que, si tu as fais l'effort de trouver un corsage.. On pourrait faire les choses comme il faut jusqu'au bout, tu veux me le mettre ? C'est la première foi que j'en utilise un, je suis juste ce que je vois dans les films moldus.

Riant, en le voyant. Elle était tout dans son naturel, elle ne se moldait pas pour lui plaire. Elle était elle, Laurel.  Et elle aimait ça. Elle lui tendait les belles fleurs bleues sur une main.


- Je ne sais même pas sur quel poignet, c'est sensé aller..


Là, elle se sentit un peu honteuse quand même. Elle n'aimait pas ne pas savoir. Ses joues rosirent légèrement, mais elle gardait un petit sourire.


- Oh, et en fait, elles sont vraiment très belles. Merci.


Relevant à nouveau ses yeux dans le regard brun de son cavalier. Il est vachement mignon quand même. Laurel voulait voir qui était dans la salle, et saluer ses sœurs et amis. Mais là, le brun avait toute son attention.


Bouh 1:
 

Bouh2 Parce qu'elle est belle ma petite Laurel:
 

_________________

♛Look at me, I am unique.♛
Présentations | Liens
Revenir en haut Aller en bas
Poufsouffle
avatar
ft. : Lauren Ambrose
Hiboux envoyés : 22
Entrée à Poudlard : 21/08/2016
Année d'étude en cours: : 7e année
Maison répartie : Poufsouffle
Mornilles : 116
DC : ⚓Seth O. Knight
⚓Evelynn Elwood
⚓Phillip Harker
⚓Jamie Fairfield
⚓Ian Bale
Chocogrenouilles : 28
Ainsley L. Sinclair
Poufsouffle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 14 Fév - 0:01
Désoléééeeee!:
 

Il n’avait suffi que d’un regard gorgé d’inquiétude de la part de son amie pour qu’Ainsley sache que ça n’allait lui servir à rien de faire semblant. C’était peut-être l’air défait et légèrement apeuré qui crispait ses traits qui, juste quelques minutes avant, étaient calmes et enjoués. Peut-être qu’elle l’avait vu boire ce champagne un peu plus tôt – après tout, la rouquine n’était pas des plus douées pour être discrètes. Bref, Sican savait que quelque chose clochait, et Lee le regrettait aussitôt. Elle ne voulait pas avoir ruiné la soirée, surtout pas pour Sic’ qui, une fois de plus, se montrait tellement gentille et patiente envers elle. La rousse sourit tristement à son amie avant de profiter, un instant, de la chaleur de son étreinte. C’était rassurant. En fait, elle n’aurait osé l’admettre, mais elle avait eu grand besoin de cette dose de chaleur humaine.

L’Écossaise pris une autre gorgée à la coupe de champagne rosée qu’elle tenait entre ses doigts une fois le câlin terminé et adressa un sourire à la fois triste, résigné et reconnaissant à son amie. Elle pendit son bras libre à celui de l’Américaine et reposa doucement sa tête sur son épaule, son regard bleu observant avec une drôle de nostalgie les gens qui se déplaçaient dans la pièce. Comme elle les enviait. D’être aussi beaux, d’être aussi vivants et insouciants. Bien sûr, elle savait que tout le monde avait son lot de soucis et qu’elle n’était certes pas la seule à devoir faire avec une situation désagréable.  Mais la vérité était qu’elle ne s’était jamais sentie aussi seule que durant cette dernière année. Sa tête toujours nichée sur l’épaule de son amie, Ainsley leva les yeux pour pouvoir la regarder.


« T’en fais pas, j’t’en prie. C’est… C’est c-compliqué. Mais j’te jure qu’un jour, je te dirais. Il me faut juste plus de temps.»

Elle sourit à Sican, se voulant rassurante, puis se redressa en prenant une grande inspiration. Oui, ça allait aller. Et pis de toute façon, elle n’avait pas d’autre choix que de faire tout ce qu’elle pouvait pour tenter de contrôler cette saleté de don et essayer d’y trouver une sorte de remède. Elle n’allait certainement pas se laisser crever.

Alors qu’elle avalait une autre gorgée du liquide pétillant, la rousse posa les yeux sur Victoire et Teddy. Et autant elle avait senti son cœur se pincer – ça n’était pas un secret qu’elle avait un sacré coup de foudre sur lui – autant elle s’était vue remplie d’admiration. Un rose bien évident lui vint aux joues – la gêne, ou le champagne, ou les deux – avant qu’elle ne rende le sourire à Victoire, en signalant à Sican :


« Oooh, t’as vu comment Victoire est jolie? On dirait une fée.» Elle avala difficilement en se tournant vers l’Américaine « On attend un peu avant d’aller les voir, okay? Je…» Elle baissa le ton et dit sur un ton de confidence, un petit rire dans la voix « J’ai pas assez bu encore pour faire face à Teddy. »

Ainsley se racla doucement la gorge – une bien maigre tentative pour faire passer son embarras – puis ajouta, son sourire cette fois plus enjoué :

« Qu’est-ce que tu dis qu’on aille danser après avoir terminé ces flûtes? »
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Ansel Elgort
Hiboux envoyés : 69
Entrée à Poudlard : 30/03/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : 6e année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 194
Failamalle : - Accès aux cuisines
DC : ♛Evelynn Elwood
♛Phillip Harker
♛Ainsley L. Sinclair
♛Jamie Fairfield
Chocogrenouilles : 99
Seth O. Knight
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 14 Fév - 1:08
Il l’avait tout de suite vue. Non seulement parce qu’il la cherchait mais aussi – et surtout – parce qu’elle était tout ce qu’il voulait voir. Elle ne l’avait pas tout de suite vu, mais lui s’en réjouit silencieusement. Il voulait la regarder, non, l’admirer un instant. La douceur de ses traits, la vision d’elle dans cette jolie robe, cet air presque fasciné alors qu’elle observait ses environs. Elle était immensément belle, à l’intérieur autant qu’à l’extérieur, et pour un instant, il remercia la vie de lui avoir permis de connaître une facette de sa personnalité que peu de gens avaient le privilège de voir. Ils s’appréciaient énormément, tous les deux, et pour sa part, Seth ne pouvait pas dire s’être déjà senti ainsi. Mais ça, il le garderait pour lui-même. C’est que ça lui faisait étrange, de voir qu’il avait une fibre romantique.

L’Anglais sourit franchement lorsqu’il vit les yeux de Laurel se poser sur lui, le visage de la blonde s’éclairant au même moment. Il fit quelques pas dans sa direction et, tout naturellement, attrapa doucement sa main dans la sienne alors qu’elle le taquinait en s’élevant sur ses orteils pour lui embrasser la joue. Il se pencha pour lui faciliter la tâche, lui rendant le baiser également sur la joue, mais sa main, elle, se montrait un peu plus affectueuse, son pouce traçant délicatement la ligne de ses doigts en une caresse fluide.


« Bonsoir, miss. Je pense que vous vous trompez. Voyez-vous, je devais accompagner Laurel Andrews à ce bal. Et je me retrouve devant l’incarnation même de la déesse de la beauté » , dit-il, le ton clairement joueur alors qu’il lui décochait un clin d’œil.

Il reprit un peu de sérieux lorsqu’il vit sa cavalière sortir la boîte du corsage de son sac. Ne l’avait-elle pas aimé? Peut-être que c’était pour cela qu’elle ne l’avait pas encore mis. Après tout, il ne pouvait pas lui en tenir rigueur – c’était la première fois qu’il faisait cela et, bien qu’il pensait avoir bien choisi, Laurel était sans doute mieux placée que lui pour juger de cela. Il lui adressa un regard curieux, attentif alors qu’elle lui expliquait ce qu’elle voulait, et se sentit tout de suite mieux lorsqu’elle mentionna qu’elle voulait faire les choses comme il le fallait et qu’elle ne savait pas trop où elle devait le mettre. Il hocha la tête et pris doucement le corsage entre ses doigts.


« Je pense que c’est sur le gauche.  » , dit-il en laçant avec minutie le ruban autour du délicat poignet de sa compagne, sans perdre son sourire. « Et tu ne sais pas à quel point je suis rassuré de savoir qu’elles te plaisent. » , admit-il en riant légèrement.

Puis, sa main tenant toujours celle de Laurel, il vint l’élever doucement, se penchant ensuite pour y poser un baiser, son regard toujours ancré dans celui de la jolie blonde.


« Tu es magnifique.» , souffla-t-il, entièrement sincère alors qu’il se laissait se perdre dans les yeux de Laurel.

Il lui fallut quelques secondes avant de pouvoir s’extirper de sa torpeur admirative, se redressant alors qu’il guida la main de la jeune femme de façon à ce qu’elle soit accrochée à son bras.


« De quoi as-tu envie? Il y a du champagne et des bouchées là-bas, sinon on peut socialiser un peu, ou encore ouvrir le bal avec une petite danse. » , demanda-t-il en faisant quelques pas vers le centre de la pièce, attendant le signal de la Serpentard avant de se diriger ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Préfete-en-chef
avatar
ft. : Kate Moss
Hiboux envoyés : 196
Entrée à Poudlard : 17/03/2016
Âge : 17
Année d'étude en cours: : 7ème
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 367
DC : ♥ Adele Berry
Chocogrenouilles : 351
Gabrielle Elliott
Préfete-en-chef
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 14 Fév - 15:04
Gabrielle se repeigna rapidement avant de se coiffer du grand chapeau hors de prix posé sur l’étagère tout spécialement dédié à sa personne.

— BON ALORS ! Il faut que tu me dises avec qui je dois aller au bal ! Exigea-t-elle.

— SERPENTARD !

C’est qu’il ne s’agissait pas de n’importe quel chapeau. Le vieux machin rapiécé qui lui tombait presque devant les yeux s’était violemment fait arracher de son étagère et enfoncer sans cérémonie sur le crâne de la terrible Gabrielle Elliott.

— Oui, je maintien mon choix, un bien faible respect du règlement et…

— Je ne te demande pas de me répartir abruti
, coupa Gabrielle. Il faut que tu me dises avec qui je dois aller au bal de St-Valentin. Il faut que tu me trouves un gars compatible avec ma personnalité et physiquement beau, vite dépêche-toi !

Elle jeta un regard inquiet à la porte du bureau directorial qu’elle avait forcé en pleine nuit. Si la directrice la pinçait, elle était mal.

— Non mais je ne suis pas un quizz de magazine féminin ! Se fâcha le Choixpeau.

— J’aimerai bien un Poufsouffle, précisa Gaby comme si de rien n’était. Mais pas Teddy ! C’est le copain d’Ennis, je ne suis pas une voleuse.

Si la porte du bureau avait pût s’exprimer, elle lui aurait craché sa poignée au visage, forcée par son couteau suisse.

— Passe en revue tous les gars de mon âge ou aux alentours, pressa Grabrielle. Tu dois bien t’en souvenir ! Elimine les moches ça ira plus vite.

— Okay, okay, capitula le Choixpeau (sans doute pressé de sortir du cerveau tordu de la jeune fille) un jeune homme calme et gentil t’irais bien je pense…

— Oui, un ♥Poufsouffle♥, acquiesça Gabrielle.

— Roman Wojciech ! Voilà ! Bon gars, lâcha finalement le Choixpeau.

— Roman ? C’est pas un Poufsouffle ! Essaie encore !

Cependant le Choixpeau se refusa de dire un mot de plus et Gabrielle abandonna la partie, trop inquiète à l’idée de se faire pincer par McGonagall. Plus tard, en cours de divination, elle se demanda si elle ne devait pas interroger la boule de cristal à ce sujet mais s’en abstint, ayant davantage foi dans un chapeau parlant et psychologue.

C’est donc résignée à se coltiner Wojciech Junior que Gaby alla le confronter au sortir d’un cours de potion en commun. D’aucun aurait pût utiliser le poétique terme d’invitation à un bal, mais quiconque avait pût apercevoir le regard exigent et dur de Gabrielle qui – après avoir claqué des doigts pour attirer l’attention du garçon – avait lancé un rapide :

— Roman ! Tu m’accompagnes au bal de St-Barnaby ?

, N’aurait pas pût désigner la chose autrement que par « ordre de sa majesté ». Le garçon avait peut-être bredouillé, peut-être rougie, peut-être rien du tout, Gabrielle était déjà passée à autre chose.

« Avec quel vernis accorder mon cavalier ? »

Du rouge. C’était un Gryffondor. Bien sûr, il ne ferait jamais les connexions tordus qui animait la gamine. Tandis qu’elle se secouait les ongles en éventail, elle regardait son reflet dans le miroir. Elle était tout à fait en avance. Elle qui excellait dans les sorts de beauté avait renvoyé paître toutes ses collègues Serpentard.

— Va voir Laurel, j’ai pas le temps pour tes problèmes de cheveux, avait-elle lancée sèchement à la pleurnicheuse.

Et puis quoi encore. La Elliott Corp était sélective et n’aidait pas gratuitement. Qu’elles aillent voir cette pimbêche d’Andrews et qu’on lui foute la paix. Elle ne se priva pas non plus pour la juger en coin, choquée par l’assemblage du bleu vif et du rouge sanguin ensemble. Peut-être avait-elle elle aussi voulu s’accorder à son Gryffondor de partenaire. En tout cas Gabrielle invalida férocement cette tenue.

Finalement prête à casser la baraque, à embrocher Cupidon comme un saucisson et à le faire rôtir dans la Chambre des Secrets, Gabrielle se dirigea d’un pas énergique vers le lieu de rassemblement. Elle se sentait on-ne-peut-plus insupportable, énervée par la perspective du bal, de l’escapade hors de Poudlard et par l’infinité de ragots promis.

Elle agrippa le garçon sous le bras et le tira vers un portoloin, trop pressée pour s’éterniser en mièvreries.

« Oh, que tu es beau… Ca te va bien ce costume… ♥ »

— Allé HOP ! On perd pas de temps, sinon on aura plus rien à boire !

Gabrielle avait continué à mener la danse en tirant le pauvre Roman dans la soirée, bravant les couples en tout genre qui batifolaient et gloussaient autour d’eux. Avec ses douces bouclettes et son ruban qui encadraient son visage, ses joues rose de poudre, son maquillage romantique, elle aurait pût avoir l’air d’un ange.

— Non mais c’est… Victoire ? Attend mais c’est une robe de mariée qu’elle porte ? Mais elle a pétée un câble…

Ses mots durs étaient heureusement là pour rappeler que HELL NO, elle n’était pas une fée.

— Raaaah par contre j’avoue que ça lui va bien les robes longues…, moi j’ai des jambes tordus y a que les jupes courtes qui m’aillent… Han la GARCE elle sort avec Teddy !

Gabrielle jeta un regard profondément choqué à Roman – témoin involontaire de tout ce qu’elle aurait à critiquer de la soirée – cherchant un écho à son état catastrophé. Elle croisa malgré elle le regard de Victoire et ne pût feindre de l’ignorer. Elle s’avança, tout sourire, pleine de maquillage fourbe de Serpent.

— Victoiiiiire, ce que tu es beeeeeelle, s’extasia-t-elle, ouh là, là, et Teddy aussi, vous êtes a-do-ra-bles, dis donc qu’est-ce qu’il y a comme monde, c’est fou. Vous avez vu Sican ? Elle nous balance encooore des trucs à la tronche, elle est vraiment pénible ! Bon aller salut !

Evanesco Romabrielle. Gaby faisait claquer ses talons outrageusement hauts sur le dallage en ruminant ses pensées à voix haute. Affublée d’une mini-robe légère comme une nuisette, bout de tissu qui laissait voir toutes ses jambes arquées, fines comme des aiguilles, d’un collier de faux diamants enserrée autour du cou, à l’image d’un chien de luxe, c’était pourtant le pauvre Roman qui se faisait promener au bout de sa laisse invisible.

— Où est Ennis ? Pour une fois j’espère qu’elle ne viendra pas, si elle voit Teddy au bras de cette pétasse de Victoire elle sera dans tous ses états ! Non mais tu y crois toi ? Autant de drama à Poufsouffle ! Et ce Teddy-abruti qui saute sur tout ce qui bouge alors qu’il est trop idiot pour profiter de son pouvoir de métamorphomage correctement !... « Oh là, là, je suis trop fou je me colore les cheveux en bleu… » MEC ! Tu pourrais ressembler à qui tu veux sur la planète et tu choisie de ressembler à… Ca ? Teddy Lupin ? Vraiment ?

Elle jeta un regard rageur à Roman.

— Je suis désolé mais on touche pas aux copains des copines. Question de principe.



Hoyo !:
 
Revenir en haut Aller en bas
PERSOTHÈQUE - Élève
avatar
ft. : Erin Mommsen
Hiboux envoyés : 3
Entrée à Poudlard : 17/01/2017
Année d'étude en cours: : 4e année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 31
Chocogrenouilles : 15
Roman Wojciech
PERSOTHÈQUE - Élève
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 15 Fév - 1:10
Ça lui avait coûté de demander de l’aide à Drystan, sur ce coup là. Lorsqu’il avait reçu sa réponse ce matin avant le bal, Roman s’était rappelé pourquoi il avait tant hésité.


Tu as un rencard avec Gabrielle Elliott, TOI ??? Elle a perdu un pari ou quoi ?

JRIGOLE FAIS PAS TA BOUILLE. Je sais que tu fais ta bouille.

Roman leva le nez du parchemin pour regarder à gauche et à droite, remettant discrètement son expression en mode neutre. (Il faisait bien la bouille.)


Bon alors pour commencer, il faut pas que tu te plantes sur les fleurs. (Planter. Fleurs. Compris ??) Prends lui des pivoines. Oui, Gabou, même si au premier abord elle peut paraître tulipe ou rhododendron, au fond c’est clairement une pivoine. Et choisis une couleur qui complimente son teint car elle voudra sûrement se prendre en autoportrait avec (ça se dit "selfie" en moldu. Bosse ton sujet pour pas avoir l'air d'un con) pour le mettre sur sa galerie électronique.
Essaye de ne pas avoir l’air d’un plouc car elle sera sûrement élégante et si vous n’êtes pas accordés, ça va vraiment la rendre triste. C’est une fille sensible, Gabibou.

VOILÀ.

J’espère que mes conseils te seront utiles. Te foire pas, c’est ta seule et unique chance de lui taper dans l’oeil.

Ton grand frère préféré.

PS : on se verra au bal, moi aussi j’ai une cavalière. LA PLUS MAGNIFIQUE FILLE DE POUDLARD OLIVIA ROSE PARKER EH OUAIS. Sois pas jaloux, là ! 


Ce soir là, lorsqu’il finit de se préparer et qu’il croisa dans la Salle Commune Seth dans son beau costume marine, et tout un tas d’autres garçons mille fois plus élégants que lui, qui d’ailleurs ne possédait même pas de costume complet, Roman douta une nouvelle fois du bien fondé de cette décision.
Comme l'avait prédit Drystan, il avait bel et bien l'air d'un plouc.

D’ailleurs, au départ il ne voulait même pas y aller à ce bal. Ou plutôt, il ne se sentait absolument pas concerné, et l’idée d’y inviter une fille, et surtout, de se faire inviter, ne l’avait même pas effleuré.

Il aurait probablement accepté une invitation de n’importe qui, parce que c’était sympa et qu’il n’aimait pas faire de la peine aux gens. Mais là, on parlait de Gabrielle Elliott.

Il n’avait pas dit oui par gentillesse, il avait dit oui parce qu’aux tréfonds de ses entrailles, c’était la fête de la St Sylvestre, la St Patrick, la St Valentin, et tous les saints réunis qui fêtaient ensemble cette victoire inespérée et absolument pas méritée.

Bref, comme à la St Patrick, il avait la pression. (BADUM TSS)

Anxieux, il attendit sa cavalière près du portoloin, agrippant comme sa vie son bouquet de pivoines —fraichement envoyées par Drystan qui visiblement ne lui faisait pas confiance pour en trouver des qui complimentaient le teint de Gabrielle.

Lorsque celle-ci fit son apparition dans la Grande Salle, il bredouilla un compliment, mais il doutait que la Serpentard l’ait entendu, toute occupée qu’elle était à administrer es ordres comme on commande une garnison militaire en mission commando.

Avant que Roman n’ait le temps de dire « HELP », ils avaient été portoiloinisés dans la salle de balle de St Barnaby, et il se faisait déjà trainer de loin en loin, au milieu des différents couples, et autres personnes solitaires qui faisaient tapisserie une coupe de champagne à la main.
Roman avait à peine le temps de les effleurer du regard que Gabrielle les avait déjà analysés de ses yeux de lynx.

Elle le prit à témoin sur la situation Lupin, et il hocha la tête à tout ce qu’elle disait, incertain. Il n’avait pas particulièrement d’avis sur la question. Il ne savait pas qui sortait avec qui et il trouvait que les cheveux bleus, c’était plutôt sympa, mais après tout qu’est-ce qu’il y connaissait en couleurs de cheveux ?

Le flot de critiques continua, et Roman suivait toujours, son bouquet de pivoines à la main. Il n’avait toujours pas eu le temps d’en placer une, et il n’était pas sûr que Gabrielle l’ait regardé avec suffisamment d’attention pour remarquer qu’il avait des fleurs pour elle. Est-ce que c’était trop tard pour les lui donner maintenant ? Est-ce qu’il ne ferait pas mieux de s’en débarrasser dans un coin ?

Il avait peu à peu cessé d’épuiser son énergie à essayer de suivre ce que sa cavalière racontait. Le regard dans le vague, il approuvait de temps en temps d’un hochement de tête, d’un « hm-hm » ou d’une autre onomatopée qui lui semblait appropriée.

Mais au moins, pendant qu’elle regardait partout sauf dans sa direction, Roman avait tout le loisir de détailler Gabrielle Elliott. Jamais il n’avait eu la chance de la côtoyer d’aussi près, et surtout, pendant aussi longtemps.

Il la trouvait jolie. C’est vrai, moins jolie que la fois où il l’avait croisée pieds nus et en robe d’été dans la Grande Salle, mais elle dégageait quelque chose de différent, d’intimidant. Il se dit qu’il avait de la chance de pouvoir être à ses côtés, même s’il avait maintenant pleinement conscience de son statut de potiche.

— Je suis désolée mais on touche pas aux copains des copines. Question de principe.

Le ton et le regard outré de Gabrielle mirent le cerveau de Roman en alerte. Cette fois, ça avait l’air important. Il était question de principe, et des principes, Roman en avait des tas.

Il hocha la tête, cette fois un peu plus vigoureusement.

« Tu as raison, » fit-il même s’il n’était pas tout à fait certain de ce qu’il approuvait exactement.

Mais c’était tout. Il n’avait rien à ajouter.

C’était vraiment ça, passer une soirée avec Gabrielle Elliott ? Roman voyait ses rêves se dissiper en fumée. Mais il n’était pas prêt à les laisser se consumer aussi facilement, ça non !
Il repensa au PPS de Drystan, qu’il avait reçu en même temps que les fleurs.


Si rien ne marche, joue la carte du Foufoudor. Elle aime des trucs comme hacker la Salle des Trophées ou pénétrer dans la Chambre des Secrets. Bonne chance ! 

C’était le moment de briller. Roman se racla doucement la gorge, avant de proposer, courageux mais pas trop :

« Ça te dirait de… de… visiter l’université ? »

Tu peux mieux faire que ça, Wojciech.

Bouh, nul, zéro ! commentait la voix de Drystan dans sa tête.

« Il paraît qu’il y a un endroit interdit aux étudiants… Un—un labyrinthe. »

Il posa ses poings sur ses hanches pour se donner l’air confiant. Il réalisa qu’il avait toujours son stupide bouquet en main, et le cacha derrière son dos avant de poursuivre.

« Je parie qu’aucun élève de Poudlard n’y a jamais mis les pieds. T’en penses quoi ? »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Litriù
avatar
ft. : Yosseob
Hiboux envoyés : 27
Entrée à Poudlard : 27/11/2016
Année d'étude en cours: : 1ère année
Maison répartie : Litriù
Mornilles : 80
Chocogrenouilles : 26
Haru Oshima
Litriù
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 15 Fév - 18:59
Il y avait définitivement de l’amour dans l’air.

Ou, à tout le moins, une frénésie inhabituelle et contagieuse.

C’était étrange de constater que la simple annonce d’un bal ait suffit à tirer son entourage de sa léthargie hivernale.

D’abord, il y avait eu Adele, l’amoureux éploré, qui semblait maintenant briller d’une énergie nouvelle.

HARU! L’avait-il supplié, je sais que les filles se pressent à tes pieds pour que tu les invites au bal de la st-valentin, mais ait pitié de ton Bro Adele, viens avec moi! Je te promets de danser 1 ou 2 chorégraphie de kpop avec toi, mais de toujours te laisser le rôle du danseur principal!

Ou un truc du genre. Bref. Il avait peut-être aussi mentionné de la nourriture, mais les arguments n’étaient pas très importants. Bien sûr qu’Haru irait au bal. C’est vrai, il aurait peut-être apprécié s’y rendre une jolie fille perchée au bras, mais voir son meilleur ami s’intéresser à une activité était plus important que le reste. Il s’était donc résigné de bonne grâce à l’accompagner, bien décidé à faire de ce bal une soirée mémorable.

Mais ensuite, plus surprenant encore, il y avait eu sa sœur. Il avait presque fait un arrêt cardiaque quand elle l’avait appelé. Était-il possible qu’Hanae-la-coincée se joigne à la fête ? Tout portait à le croire! C’était tout de même chouette de la part de Drystan d’inviter sa sœur, se dit Haru, Hanae avait définitivement besoin de sortir de sa grotte plus souvent. Un bal lui ferait le plus grand bien. Et puis elle avait eu la bonne idée de le contacter pour qu’il lui arrange une tenue, et ça, c’était vraiment une excellente idée vu le sens du style quasi inexistant d’Hanae…

Haru avait donc d’immenses attentes envers ce curieux Bal de la St-Valentin. Si Adele revenait lui-même et qu’Hanae cessait d’être elle-même, la soirée avait décidément des vertus miraculeuses. Ce soir, Haru en avait le présentiment, il allait se passer des événements mémorables. C’est donc le cœur plein d’espoir et la tête à la fête qu’Haru, accompagné de son ami, débarquèrent au bal. Pas mal, la déco. Un peu vieillot, mais on pouvait être poli et dire ‘rétro’ à la place, et ça avait aussitôt du cachet. À côté de lui, Adele avait des étoiles pleins les yeux.

— J’avais oublié à quel point la vie est formidable ♫

Adele, my dude, tonight is your night. On oublie tout, on se lâche, dit Haru en fourrant une coupe de champagne dans les mains de son ami. Alors, veux-tu me faire l’honneur de m’accorder une première danse, ou est-ce que tu relèves le défi d’inviter…  


En une parfaite imitation Made in Japan de Cupidon, Haru lança un regard à la cantonade prêt à décocher sa flèche vers la première prétendante pour son amie.  

Il se figea soudain, reconnaissant illico une robe rouge la fille qui était dedans. Première trahison de la soirée. Ce n’était pas au bras de Drystan que sa sœur était pendue, très occupée à n’être pas à l’aise, mais plutôt à celui de ce crétin de Rhys. Pouah, qu’est-ce qu’il pouvait lui tomber sur les nerfs celui-là. Haru n’était pas un frère-poule, mais il trouvait que ce bon à rien de Rhys n’était définitivement pas un bon parti pour sa sœur. Hanae avait besoin d’un mec social, drôle, simple et ouvert d’esprit. Un mec comme…

- ADELE BERRY, JE TE METS AU DÉFI D’INVITER MA SŒUR À DANSER.

Haru ♥:
 

À propos:
 


Dernière édition par Haru Oshima le Mer 15 Fév - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nimh
avatar
ft. : Gryphon O'Shea
Hiboux envoyés : 42
Entrée à Poudlard : 16/07/2016
Année d'étude en cours: : ASPIC+4
Maison répartie : St-Barnabouche
Mornilles : 202
DC : Ananas
Chocogrenouilles : 71
Axel Stravopoulos
Nimh
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 15 Fév - 19:07
La Saint-Valentin. A une époque pas si lointaine, je me serai certainement entendu dire que ce n’était qu’une fête commerciale de plus parmi tant d’autres. Pourtant, à l’heure d’aujourd’hui, allez savoir pourquoi, je me sentais beaucoup plus traditionnel. Bien sûr, je ne cesserai de penser que l’amour ça se fêtait tous les jours mais qui avait-il de mal à passer un instant tout particulier avec l’être aimé ? Un prétexte pour répandre tout son amour, voilà une fête qui me plaisait plutôt bien tout compte fait.

Alors, comme un bon petit soldat de la société, j’avais été remplir les poches des commerçants qui profitaient de l’affaire. Un beau costume, voilà longtemps que je rechignais d’investir dans cet accoutrement. Même à l’enterrement de Tante Susette, j’avais continué à plaider ma cause perdue et pour le coup, j’avais de toute façon préféré rester comme elle m’avait toujours connu pour lui dire au revoir. Elle aurait été beaucoup trop déçue que j’eusse attendu sa mort pour devenir bien fagoté sinon et quand bien même l’amour que je lui portais ne brillait pas de sa réciprocité, il fallait être fou pour oser défier Tata Susie même dans l’au-delà.

Ceci fait, j’étais ensuite parti pour l’orphelinat. J’avais passé la journée à jouer avec mes petits monstres et je m’apprêtais tout juste à repartir pour St-Barnaby quand leur appel m’avait retenu.

« Grand frère Vovo, attends ! » avaient-ils crié tous ensemble, pas forcément de manière très coordonnée mais heureusement, j’étais plutôt habitué à leurs cafouillages depuis le temps.

« On a pas réussi à trouver de fleurs… » s’éleva une petite voix pleine de regrets qui fit chavirer mon cœur en une fraction de seconde. « Alors on a fait ça. » ajouta son voisin en tendant ses petites mains vers moi. Y étaient logés tout un tas de badges de taille et d’allure différente mais qui avaient pour point commun de tous représenter des fleurs. « C’est pour le bal. Pour qu’on soit un ‘ti peu avec toi et la jolie madame. » Ajouta un troisième les yeux pétillants.
 
« Tu nous diras lequel elle a choisi hein dit ? Je suis sûre que c’est le mien qu’elle va prendre, c’est le plus gros ! » lança un quatrième, démarrant un débat sur "celui qui avait la plus grosse fleur". Une petite pensée très masculine et mature au sujet de la taille traversa mon esprit tandis que ma raison accourra au galop pour me rappeler que j’étais en présence d’enfants.

« Je suis certain qu’elle les aimera tous énormément. » ajoutai-je en balayant d’un doux regard émerveillé toutes ces bouilles enjoliveuses qui donnaient toujours tout malgré le fait qu’ils ne possédaient rien. C’était une idée adorablement ingénieuse. Une façon plus qu’originale d’offrir des fleurs pour un bal, des fleurs qui en plus dureraient toujours pour nous rappeler ce précieux moment jusqu’à la fin de nos vies.

J’épinglais fièrement mes trophées sur ma veste tandis qu’une tornade de questions fusait de part et d’autre de la petite assemblée. "Comment elle s’appelle déjà ? C’est vrai qu’elle est aussi jolie que tu le dis ? Est-ce qu’elle aime les bonbons ? Est-ce qu’elle sait faire le cheval elle aussi ? Tu nous l’amèneras hein diiit".

J’ébouriffais chacune de leur tignasse, pour le coup moins peignée que la mienne (une fois n’est pas coutume), y déposait un ‘’poutou magique’’ avant de transplaner pour St-Barnaby, pour de bon ce coup-ci.

Je me postais près de l’endroit où arrivaient les étudiants de Poudlard, remerciant intérieurement de tout mon cœur Madame Cambridge pour avoir initié cette merveilleuse idée que de réunir nos deux sanctuaires le temps d’une soirée, et attendit ma douce le cœur en amour et en fête, tout fier de mes beaux badges.

LA SUPER CLASSE:
 

_________________

I wanna see in her eyes ~
Revenir en haut Aller en bas
Litriù
avatar
ft. : Charlotte Free
Hiboux envoyés : 241
Entrée à Poudlard : 08/05/2016
Année d'étude en cours: : Deuxième année Litriù
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 607
DC : Ludo, Elyssa, Sara, Drystan
Chocogrenouilles : 226
Clover Montgomery
Litriù
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 15 Fév - 20:31
Il y a longtemps que je n'avais pas eu autant envie d'aller à un bal, mais celui-ci amenait une certaine frénésie dans mon esprit et je me retrouvais à sourire pour un rien en y pensant. Parfois, il m'était même arrivé de me laisser aller à imaginer qu'elle robe je pourrais mettre pour pouvoir plaire à mon cavalier. Honnêtement, la dernière fois que j'avais autant voulu plaire à quelqu'un ce n'était pas pour les mêmes yeux. Plus le temps passait plus ma blessure semblait s'effacer, me remplissant d'amour d'avantage pour Axel, je voulais lui plaire, je voulais sentir ses bras me serrer contre lui et sentir son cœur battre contre sa poitrine. Un sourire se dessina à nouveau sur mes lèvres alors que je tenais entre mes mains le tube de mascara dans les airs. Je pris un moment pour m'observer dans la glace, mes yeux pétillant de plaisir. Une vrai gamine, je sens que ma mère me trouverait ridicule en ce moment vêtue simplement de mes sous-vêtements alors que je termine d'appliquer mon maquillage.  

Haussant les épaules je termine tranquillement d'appliquer le dit mascara et dès que cela fut fait, mes yeux se sont levé pour voir l'heure filer. Il fallait que je me dépêche, même si ma mère me disait qu'une vraie dame se devait d'arriver en retard, il fallait quand même que je m'arrange pour ne pas manquer le voyage en portoloin, pour une fois je n'irais pas voir mon Axel en transplanant, je n'avais pas vraiment envie de braver le froid atriqué ainsi et deuxièmement je ne pouvais me permettre vraiment de me faire prendre à sortir de l'école par mes propres moyens, ce n'est pas dans la conduite d'une préfète respectable.... chose que je suis de moins en moins il faut croire.  

OPM, le temp file, je prends tout juste le temps d'enfiler ma robe noire, avec un collier doré, des talons assorties, Axel est grand donc je peux me le permettre, et puis je file en vitesse en dehors de mon dortoir, ne prenant pas vraiment gardes aux autres qui sont autour de moi. J'arrive dans le hall à bout de souffle, tentant vainement de reprendre contenance. Go Clover, tête haute, dos droit. Je m'approche d'un des portoloins en même temps qu'un autre groupe et je sens cette impression désagréable, j'aime vraiment mieux transplaner et cela permet aussi d'avoir l'air moins ridicule à l'atterrissage, j'aurais peut-être du ne pas porter de chaussures pour le voyagement... Toujours est-il que je suis maintenant à destination.  

Mes yeux voyage doucement pour m'adapter à la nouvelle pièce, puis je le vois, lui que je n'aurais jamais cru pouvoir aimé. Lui que probablement je n'aurais jamais regarder s'il ne s'était agis de Drystan... Mon visage s'éclaire et je vais le rejoindre, passant mes bras autour de sa taille et appuyant ma tête contre son torse. Avant de lever les yeux vers lui souriante.  

« Tu m'as manqué, beaucoup. » Me levant sur la pointe des pieds, je dépose un baiser sur sa joue. Et je vais prendre sa main dans la mienne. « J'ai bien hâte de voir comment sont les bals ici. »

Spoiler:
 

_________________

I tried to go on like I never knew you
I'm awake but my world is half asleep
I pray for this heart to be unbroken
But without you, all I'm going to be is incomplete
Revenir en haut Aller en bas
Serdaigle
avatar
ft. : Serena Motola
Hiboux envoyés : 33
Entrée à Poudlard : 30/11/2016
Année d'étude en cours: : Sixième
Maison répartie : Serdaigle
Mornilles : 101
Chocogrenouilles : 26
Xue Li Fan
Serdaigle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 17 Fév - 1:04
Ce jour là, il y avait une cohue inhabituelle sur le chemin du cours de Botanique, en passant devant le tableau d’affichage.

« Un bal de Saint  Valentin ! » crie une fille, vraiment enthousiaste.

« A Saint-Barnaby, » souffle une autre fille, vraiment dédaigneuse.

Piquée de curiosité, je me fraye un chemin dans le groupe de Serdaigle agglutinés devant le tableau de liège.

« C’est fou ! »
dis-je à personne en particulier, et à tout le monde en général après avoir à mon tour lu l’encart marqué du sceau de l’université Ecossaise. « Vous saviez que St Barnaby était à l'origine un hôpital psychiatrique ? A ce qu’il paraît plein de drames se sont produits là bas, ce qui n’est pas vraiment étonnant, quand on y pense. On dit que la fac est hantée —en tout cas, plus hantée que Poudlard, » j’ajoute, en voyant le Moine Gras traverser les murs de notre couloir, non sans nous lancer un chaleureux bonjour.

Le groupe s’est déjà remis en marche en direction des serres, discutant avec animation du bal et de ses perspectives. Je trottine derrière mes camarades, le nez au plafond, songeant à voix haute.

« C’est vrai que je n’avais pas spécialement l’intention de m’inscrire à St Barnaby, ce n’est pas une fac très renommée. Je pensais plutôt à Londres ou à Shanghai, ou encore celle de Delhi pour leur programme vraiment intéressant sur l’Astronomie. Mais j’avoue que ça me dirait bien de voir à quoi elle ressemble, cette fac hantée et mal réputée. D’ailleurs je suis sûre qu’elle ne mérite pas sa mauvaise réputation, la preuve, eux aussi ils ont Ulanovski en Magie Noire, c’est pas rien ! D’accord ses méthodes sont franchement contestables mais dans son domaine c’est le meil—

« On y va ensemble ? »


Je m'arrête net. Je me retourne vers Pollux, oubliant complètement ce que j’étais en train de dire, puis je regarde autour de moi, cherchant à qui il a bien pu s’adresser. Mais le reste du groupe est déjà loin devant, et en fait je crois qu’il était le seul à m’écouter.

On y va ensemble. Pollux. Moi. Aller ensemble quelque part. Aller ensemble à un bal.
J’ai bredouillé quelque chose comme « oui, d’accord » mais en beaucoup plus long et inutilement compliqué, et à partir de ce moment, le temps s’est écoulé plus vite que la course d'un vivet doré jusqu’au jour du bal.

Pour l’occasion, j’ai rassemblé mes habits et mes accessoires les plus romantiques. Pan official seal of approval estampillé sur l'ensemble. Pour ce qui est de la mode, je lui fais confiance à mon pancake. (J’espère juste que cette fois, elle n’essayera pas d’embrocher, ni d’embrasser mon cavalier. Ça m’a pris beaucoup de temps et de crêpes pour lui pardonner ce coup là.)

Un peu de gloss rosé sur les lèvres, de fard sur les joues et de noir sur les cils, la brochure de St Barnaby fourrée dans mon sac, et me voilà partie en portoloin en même temps que la moitié de l’école.

« Oh, c’est vraiment intéressant ! » je m’exclame, le nez en l’air, en découvrant la décoration de la salle de réception.

C’est vrai, je suis venue pour découvrir la fac, mais comment résister à toutes ces bonnes odeurs de petits fours, aux sons de la valse, à ce drôle de monsieur en kilt —que je reconnais être le doyen— et…est-ce que c’est vraiment de l’alcool ? Est-ce qu’on est autorisés à en prendre ?

Avant d’avoir le temps de me raisonner, ou de me faire attraper par le doyen ou par un autre chaperon, j’attrape une flûte de champagne au passage d’un plateau porté par un elfe de maison brun.

« Vraiment intéressant, » je répète, sirotant joyeusement mon champagne, les yeux embrassant chaque détail de la salle et ses petites scènes, les joies et les drames individuels s’y déroulant.





Spoiler:
 

_________________

Thunder, thunder, thunder
I want to hold you tight.
Fiche Liens RP C-pop
Revenir en haut Aller en bas
galérien
avatar
ft. : Jamie Campbell Bower
Hiboux envoyés : 651
Entrée à Poudlard : 23/03/2016
Année d'étude en cours: : ~
Maison répartie : ancien Serpy
Mornilles : 1652
DC : ☠ Clover Montgomery
☠ Ludo Hastings
☠ Sara Rivers
☠ Elyssa Marchand
Chocogrenouilles : 860
Drystan Wojciech
galérien
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 17 Fév - 14:04
« Adele ! Haru ! »

Drystan tapa généreusement dans le dos des deux pingouins, faisant éclater en nuée de pétales son bouquet de roses.
Il était beau, il rayonnait dans son costume bleu qui mettait en valeur ses yeux de chat. Adele et Haru avaient l’air des témoins à son mariage, d’ailleurs il avait hâte de leur présenter sa femme.

« J’ai hâte de vous présenter ma femme ! Elles sont où les vôtres ? »

Ce fut à cet instant qu’il réalisa qu’il avait interrompu une conversation. ( « ADELE BERRY, JE TE METS AU DÉFI D’INVITER MA SŒUR À DANSER. » ) Enfin, il l’avait bien réalisé avant, mais très honnêtement, il s’en foutait.

Il était bien trop excité, trop occupé à vanter les mérites de sa cavalière —qui d’ailleurs ne devrait pas tarder à arriver avec la cargaison de gamins de Poudlard— pour se soucier de celles des autres.

« Bon je vous laisse, j’attends ma CAVALIÈRE, parce que moi j’en ai une ! Eh, mais c’est mon frère là bas ! »

Sans autre forme d’excuse, il abandonna les deux pingouins solitaires là où ils étaient, avant de traverser la salle de bal d’un pas assuré. Il attrapa la taille de Gaby au vol et plaqua un baiser sonore sur la joue de son ancienne camarade de Serpy.

« T’es belle comme un coeur ! Une vraie poupée ! »

Il souhaita une bonne soirée au petit couple, ne manqua pas de leur rappeler de sortir couverts, et s’éloigna en mimant des gestes obscènes à son frère dans le dos de Gaby.

Son regard fut attiré par un autre costume bleu, qui certes n’allait pas aussi bien à son propriétaire que le sien lui allait, mais il devait bien admettre que le jeune homme en question avait du goût.

«  Tiens, Knight ! » lança-t-il en avançant sa main pour serrer la sienne. « Beau gosse, pour un loser ! »

Même s’il n’était plus à Poudlard, Drystan restait un Serpentard au plus profond de son coeur, et tant que celui-ci battrait, la rivalité avec l’équipe de Bouffondors ne mourrait jamais. Alors s’il pouvait taquiner un peu leur capitaine quand il en avait l’occasion, il n’allait pas s'en priver.

Son regard se posa sur la jolie blonde qui l’accompagnait, et Drystan réalisa que Knight n’avait pas bon goût qu’en matière de costumes.

« La plus belle, » fit-il en prenant la main de Laurel et déposant un baiser dessus, avant de lui lancer un clin d’oeil.

« Enfin, quand je dis la plus belle… ça, c’est tant que ma cavalière n’est pas arrivée, » ajouta-t-il, plein de tact. « D’ailleurs, j’espère qu’elle va vite arriver, je me languis ! »

Il avait beau être déjà ridiculement grand, il se dressa tout de même sur la pointe des pieds pour embrasser du regard les alentours, espérant voir apparaitre le doux visage de sa dulcinée.




la beauté tu peux pas test:
 

_________________
liste des RP links bio        LIVE FAST ~ DIE YOUNG.
                                                         And leave a good looking corpse.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar
ft. : Dove Cameron
Hiboux envoyés : 43
Entrée à Poudlard : 03/02/2017
Âge : 16
Année d'étude en cours: : 5ème
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 154
Chocogrenouilles : 38
Laurel Andrews
Serpentard
∞ ∞ http://mimbulusmimbletonia.forumetoile.com/t776-i-m-not-bad-i-m- ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 17 Fév - 18:25
Laurel appréciait énormément Seth, croyez-le ou non, mais il avait une façon galante de se comporter avec elle. Elle se sentait spéciale. Sentant son doigt caresser sa main, une sensation réconfortante et chaude envahit son corps. En bonne compagnie, elle était, une bonne soirée, elle allait passer. Elle en était sûre, même si elle ne voulait absolument pas se l'avouer. Une petite voix lui disait qu'elle allait vivre une de ses magnifiques soirées qu'elle lisait et enviait dans les livres romantiques qu'elle chérissait tant.

Un rire léger passe ses lèvres en l'entendant, son sourire accroché au visage, il n'allait plus la lâcher. N'était-ce pas ce que l'on cherchait le plus à cet âge ? Quelqu'un qui nous dît de belles choses comme ça ? Elle passe une de ses mèches blondes derrière son oreille, observant le visage de son cavalier avec un peu plus d'attention. Tout semblait sincère, et elle espérait que ce soit le cas, car elle l'était, elle. Pour une fois, totalement sincère. Et c'était peut-être ça qui l'attirait le plus chez le brun, le fait qu'elle n'ait pas désiré éveiller en lui un certain intérêt. Ce n'était pas elle qui cherchait son attention, ils avaient juste eu la chance de tomber l'un sur l'autre quand ils cherchaient une certaine authenticité en eux et les gens au tour d'eux. Et elle aimait croire que, pour une foi, un garçon avait le même intérêt pour elle qu'elle pour lui. Et c'était une sensation si réconfortante.

Elle quitte son visage du regard pour observer ses doigts attacher le ruban au tour de son poignet, délicatement.

- Bien sûr qu'elles me plaisent, Seth. Elles sont magnifiques, vont avec ma robe et elles pourraient être horribles, qu'elles seraient belles quand même rien que par l'effort que tu as fait pour les trouver. C'est mignon.


Haussant les épaules, en souriant. Son souffle se coupa deux secondes, alors qu'il emprisonna son regard en lui embrassant la main. Était-elle facilement impressionnée ? Peut-être. Son sourire se fit plus petit, ses joues rosirent légèrement. Et elle n'était pour tant pas du genre à rougir à ce genre de compliments. Elle lui souffle alors.

- Je ne pouvais qu'être magnifique pour pouvoir t'accompagner au bal.

Fit-elle, des étoiles pleins les yeux. Elle le laissa guider son bras pour être accrochée au siens. Puis l'écoute, observant la salle.

- Je pense-

Elle n'eut pas le temps de finir qu'un certain blond, Drystan, décida de venir leur dire un petit coucou. Le sourire de Laurel changea du beau sourire émerveillé que Seth lui avait offert, pour un sourire ravi et amical. Elle était amusée de voir l'ancien serpentard. Et sa façon d'être était incroyablement comique pour elle. Elle sourit un peu plus fier d'elle en l'entendant et le voyant prendre sa main, avant de rire légèrement, elle était incroyablement à l'aise en cette belle soirée.

- Moi ? Seulement la seconde plus belle fille du bal ? J'ai du mal à le croire.

Arquant un sourcil, donnant presque un air sérieux. Avant de sourire à nouveau. Oh non, l'assurance de Laurel était très loin de toucher ce niveau d'arrogance. Elle n'avait aucun doute que la cavalière de Drystan était plus belle qu'elle, mais les compagnes du blond la rendaient toujours curieuse ! Il changeait tellement de genre de fille, entre l'une et l'autre. Et son envie de la voir, ne fit qu'éveiller sa curiosité.

- Et dis moi, qui est l'heureuse élue ?

Souffle-t-elle. Toujours accrochée au bras de son cavalier. Mais son attention se promena à nouveau dans la salle, elle voulait voir Juniper. Junie, t'es ou ? Son regard vert s'arrêta sur la magnifique Victoire. Laurel ne réussit pas à cacher un petit froncement de sourcil ce ci dit. Ce n'est pas la robe que j'aurai choisis pour elle Mais la Weasley avait un visage tellement beau, qu'au fond, on s'en fichait pas mal de ce qu'elle pouvait porter. Note mentale : aller dire à Victoire qu'elle est belle & Trouver Junie. Laurel, une freak du contrôle ? Non, elle voulait juste être sûre de n'oublier personne. Elle remarque en suite Pandora. La fameuse blonde des photos d'Asaki. Sa robe est tellement moche... Mais encore une foi, elle était belle. Son regard pétillait. Laurel était entrain de se prendre un coup de machette en plein amour propre, elle aimerait bien elle aussi être belle dans une robe confectionnée par des gosses du jardin d'enfants ! Elle revient sur terre, et décide d'offrir à nouveau toute son attention aux garçons. Puis remarque le champagne.

- Ils offrent du champagne ? Ils savent qu'ils ont des mineurs ici ?

Plissant les yeux, se demandant si elle n'allait pas être arrêtée par un professeur si elle avait l'idée d'aller chercher une coupe.

_________________

♛Look at me, I am unique.♛
Présentations | Liens
Revenir en haut Aller en bas
Préfet de Poufouffle
avatar
ft. : Luke Newberry
Hiboux envoyés : 113
Entrée à Poudlard : 14/03/2016
Âge : 19
Année d'étude en cours: : 7e année
Maison répartie : Poufsouffle
Mornilles : 295
Failamalle :
♛ Passage du Saule Cogneur
♛ Poudre d'obscuritée instantanée du Tibet
♛ Mot de passe pour les cuisines
DC :
♛ Winifred Hopkins
♛ Ennis Lufkins
♛ Pollux Hevelius
♛ Aglae Nutcombe
♛ Hanae Oshima
♛ Harold Park
♛ Arth Wenlock
Chocogrenouilles : 86
Edward Lupin
Préfet de Poufouffle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 17 Fév - 19:13
Il ne savait pas trop comment il s’y était pris… ni quelle genre de conversation il avait eu avec Victoire, mais Teddy s’était finalement retrouvé à se préparer pour un bal de St. Valentin.  Un premier bal, sa première sortie à St. Barnaby, bref, une première fois pour bien des choses.

Pour l’occasion, madame boule dans son estomac avait décidé de faire apparition, ce qui était tout étrangement nouveau pour lui.  Jamais il n’avait été nerveux pourtant d’assister à des évènements avec Victoire par le passé, mais aujourd’hui, quelque chose était différent.  Était-ce le suspense de savoir qu’il s’agissait d’un bal pour les tourtereaux?  Était-ce parce qu’il ne savait pas trop danser des valses et qu’il ne voulait pas faire honte à Victoire?  Était-ce tout simplement parce que pour la première fois de sa vie, il avait eu une pensé spontanée et surprenante face à sa meilleure amie?  L'imaginant valser entre ses bras, rayonnante?

En fait, à la simple idée qu’il n’était peut-être plus le jeune et innocent petit Edward Lupin, les joues de Teddy s'empourpèrent.  S’il fallait que victoire apprennent qu’il lui arrivait d’avoir ce genre de penser face à elle, elle le giflerait certainement!

Pour l’occasion, le jeune Lupin avait opté pour une couleur de cheveux dans les tons de la soirée, un rose pastel, doux qui lui donnait un air bien sage - malgré le choix de couleur.  

En panique lorsque l’idée de participer au bal, Teddy avait longuement hésité entre écrire à sa grand-mère ou à écrire à Harry pour finalement faire un homme de lui et n’écrire à aucun des deux.  Quelques jours avant le bal, Teddy avait profité du chaos dans le collège pour filer à l’anglaise à pré-au-lard se faire préparé un costume, costume qu’il venait tout juste de recevoir par hibou postal quelques heures auparavant à son plus grand soulagement.  Son costards aux teintes bourgognes affublé, il quitta son dortoir avec une dernière inspiration, pris le portoloin, pour finalement arriver dans la salle de bal.

Son inspiration il la perdit de suite lorsqu’il tourna des talons pour faire soudainement face à  Victoire.

Se dégonflant d’un bloc, il cligna plusieurs fois dans yeux en fixant son amie, resplendissante et naturelle dans sa robe blanche, donnant envie au Poufsouffle de ne plus jamais bouger et de rester simplement là, à la fixer.

Chose qu’il dut malheureusement ne pas faire.  

Soufflant un «Tu es magnifique» un peu gauche, chose qui n’était pas dans ses habitudes, il offrit son bras à la blonde, la suivant docilement, n’ayant qu’une seule et étrange envie: Rester tout près d’elle, près de son odeur chaude et réconfortante et…. Edward arrêta de marcher abruptement, entraînant Victoire avec lui.

WTF TEDDY ÇA VA LES HORMONES?

POLYVORE ON THE WAY + note pour victoire:
 

_________________


♛ Winifred ♛ Edward ♛ Ennis ♛ Pollux ♛ Aglae ♛ Hanae ♛
 ↠ Tous les RP de Felice Felicis ↞ 




The eternal quest of the individual human being
is to shatter his loneliness.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar
ft. : Jack Gleeson
Hiboux envoyés : 104
Entrée à Poudlard : 06/07/2016
Année d'étude en cours: : Sixième
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 392
DC : Oswald Alexandre Gold
Chocogrenouilles : 58
James Hunter
Serpentard
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 19 Fév - 7:36
James venait tout juste de sortir de sa dépression dû à sa séparation avec Estelle, alors lorsqu'il reçut une lettre d'invitation pour le bal de la St Valentin, il poussa littéralement un cri de joie. Une soirée mondaine de ce type lui redonnerait surement le moral et il savait déjà qui inviter ! L'une de ses meilleures amie Daisy Dursley, elle l'avait aidé à sortir de sa déprime et faisait partie de ses amies qui avaient trouvé une place dans son cœur mais depuis peu ses sentiments pour la belle gryffondor étaient de plus en plus flous... Il ressentait comme un besoin de la protéger de tout danger, en sa présence il rougissait et sentait une drôle de sensation au fond de son cœur... Oubliant ses étranges sentiments, il écrit une lettre qu'il remit entre les mains d'un de ses amis pour qui la transmettre à Daisy:

Slt Daisy c James ça te dit de venir avec moi au bal de la St Valentin ? Merci d'avance !

James Hunter, le best chez les Serpillières


Il fut extrêmement heureux quand il reçut la réponse de son amie, c'était un grand oui ! Il passa la journée du lendemain à se préparer pour le grand événement, il enfila un costume cravate aux couleurs de sa maison avec un serpent dessiné sur sa cravate, ses cheveux blonds état élégamment relevé en arrière et il portait des chaussures noires de luxe. Le soir venue, il attendit que sa cavalière arrive et lorsqu'elle arriva, il fut sous le charme:

-Tu est vraiment très jolie ce soir... Enfin tu es jolie tout les jours hein, ce que je veux dire c'est que tu encore plus ravissante que d'habitude !

Il se mit à rougir et se maudit d'avoir sorti une phrase aussi clichée. Ils prirent le portoloin et James fut émerveillé devant la beauté du lieu, il resta plusieurs minutes à contempler l'endroit avant de se précipiter vers le bar pour boire tous les verre d'alcool a porté, son âme d'alcoolique se réveillant enfin. Puis après avoir assez bu, il se redirigea vers Daisy en souriant bien qu'assez mal à l'aise:

Euh tu veux danser ?
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Camren Bicondova
Hiboux envoyés : 22
Entrée à Poudlard : 15/01/2017
Âge : 18
Année d'étude en cours: : 6ème année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 86
Chocogrenouilles : 13
Daisy Dursley
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 19 Fév - 12:24
Qui aurait cru qu'un jour, Daisy Dursley remettrait une robe? Pour un bal de St. Valentin en plus? Eh bah, même moi j'avais de la peine à y croire.

Tout a commencé au début du mois de février. J'ai reçu un hibou provenant de St Barnaby, qui indiquait qu'un bal de st. Valentin allait avoir lieu à l'université le 14 février et que tout les élèves de Poudlard y était conviés. Au début, j'étais récitente.

Aller à un bal, moi? Plutôt crevé. Surtout que je n'avais aucun cavalier.

Mais en y réfléchissant, c'était un bon moyen pour aller voir les locaux et rencontrer déjà des gens plus vieux qui pourraient me conseiller! Après tout, le poste d'auror, c'est fait pour moi!

Et puis... Il y a eu la lettre de James.

Ah, James... Ce qu'il peut m'énerver celui-là! C'est le seul mec qui arrive à me mettre à la foi mal à l'aise et emplie de bonheur. Maman pense que je suis amoureuse de lui, mais j'en suis pas si sur de ça. Regardez! C'est un sang pur, avec une maman plus que tarrée.... C'est mon meilleur ami, pas mon futur petit ami! D'ailleurs, depuis quelques temps, il est un peu étrange... Il arrête pas de rougir quand je lui parle ou quand je lui fais des compliments simples. Il m'envoie des cadeaux assez souvent... Raaah! Fin bref!

J'avais bien sûr répondu positivement à son invitation. Après tout, on pouvait bien s'amuser à deux. Et puis, je préférais aller avec lui qu'avec un de mes cousins ou des gars de ma maison... Ils sont cool, mais quand même.

Evidemment, tante Pétunia et Maman m'ont envoyé une robe pour l'occasion.

Rose....

Non, mais elles m'ont pris encore pour une gamine ou comment ça se passe? Il était hors de question que je porte une horreur pareille! Surtout pour ressembler à Pan... Je l'adore cette fille, mais son style est absolument pas le mien.

Le soir même, j'avais simplement enfilé une tenue normale. Puis, en voyant toutes les autres filles en belles robes, attendant leur cavalier avec impatience, j'ai poussé un soupir.

- Dez! Tu vas pas aller comme ça au bal! Tu plaisantes!

Crystal. Ma meilleure amie depuis mon arrivée à Poudlard, ou autrement dit, la princesse par excellence. C'est une des seules filles que je "supporte" et encore. Mais, elle a un bon fond. Et c'est pour ça qu'elle a le post de meilleure amie en chef dans ma team.

- Quoi... J'y vais pas pour plaire à Jamesou hein. J'y vais juste pour voir comment est l'université...

- Nan, mais un minimum... Pourquoi tu ne mets pas la robe rose que t'a offert ta mère?

Je fis signe de vomir et elle poussa un soupir. Retournant vers mon lit, elle jetta un sort à ma robe qui devint d'un noir ébène. Elle fut soudainement moins bouffante et j'avoue que... bah elle me plaisait.

Sous les ordres de Crys, je me changeais rapidement. Elle me preta soutien-gorge, collants, me coiffa et me maquilla avec toute la féminitude qu'elle avait.

Devant le miroir, je ne me reconnaissais pas du tout. C'était une autre fille en face de moi. Mes cheveux étaient bouclés, tombant sur les deux cotés de mon visage. Mon visage était sublimé... Bref, elle avait fait du bon boulot. Meme si j'étais trop... fille.

- Je peux garder mes baskets, chef?

Elle aquiesa en riant et j'enfilai mes éternelles converses noires, avant de quitter le dortoir. En arrivant, je me retrouvais devant un James rougissant jusqu'aux oreilles et bégayant. Je lachai un petit rire, avant de déposer un baiser sur sa joue. Chose qui me fit rougir à mon tour, car ce n'est absolument pas mon habitude. CRYSTAL QUE M'AS-TU FAIT?!?!?

S'avançant vers le portoloin au bras de james, je surpris quelques personnes me regarder avec de gros yeux, comme si j'étais une extraterrestre. Je lachai un nouveau soupir, avant de transplaner.

La salle était magnifique. Vraiment. J'avançais toujours au bras de James, quand il se dirigea vers le bar.

Nom d'un chien, il ne s'arrêtera donc jamais?

Je pris le temps d'observer un peu le monde autour de moi, un petit sourire en coin devant quelques regards. Mes joues virant parfois au cramoisi devant des sifflements de garçons... Bon j'avoue, j'ai foutu un coup à Mat, mais il l'avait cherché.

Puis, James revint vers moi.

Danser? Heu...

- Bah... si tu veux, mais tu sais que je n'ai jamais rien appris, hein... Mon truc, c'est plus le skate.


Daisy Girly:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a dit que l'amour existait sans #DRAMA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» « L'amour est sans doute la chose la plus douloureuse qui soit, surtout quand tu te rends compte qu'elle n'était pas partagée et que tu t'étais bordée d'illusions » Aidan & Savannah
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Sans amour, sans ami(e)s et maintenant sans boulot...[LIBRE]
» Ça m'est tombé dessus. Sans crier gare. L'amour.[PV Leyla ♥]
» «L'amour physique est sans issue; je t'aime... moi non plus.» Serge Gainsbourg. — Lune d’Émeraude & Raillerie d’Antan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: St-Barnaby :: Premier Étage :: salle de réception-
Sauter vers: