RSS
RSS



 

 
galérien
avatar
ft. : Jamie Campbell Bower
Hiboux envoyés : 651
Entrée à Poudlard : 23/03/2016
Année d'étude en cours: : ~
Maison répartie : ancien Serpy
Mornilles : 1652
DC : ☠ Clover Montgomery
☠ Ludo Hastings
☠ Sara Rivers
☠ Elyssa Marchand
Chocogrenouilles : 860
Drystan Wojciech
galérien
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Jeu 12 Jan - 5:40
Il est vrai que Drystan faisait beaucoup moins le malin à présent, en simple hoodie par température négative. De légers flocons de neige s’étaient agglomérés sur le bord de sa casquette et il avait perdu toute sensation au niveau des orteils.
Il était quelque part rassuré de savoir qu’il n’était pas le seul idiot dans cette situation ; complètement dans le thème dans son pull de Noël, entourée du blanc duveteux qui recouvrait la rue principale et les toits de Stornoway, les cheveux d’Olivia brillaient de flocons fondus emprisonnés dans ses bouclettes.

Il vendrait père, mère et elfe de maison pour un bon feu de cheminée ou un chocolat chaud. Mais  il étais hors de question de rentrer chez lui, où sa propre fête continuait probablement sans lui dans la plus grande indifférence.
Ce soir là, il s’étaient pris tellement de coups dans le dos de ses ‘’amis’’ que la neige pouvait probablement voler à travers les trous laissés par leurs poignards.

Ils auraient peu se réchauffer à la Banshee ou au BG, mais il n’avait pas une Mornille, et accompagné comme il l’était il n’avait aucune chance de se faire payer des coups par des cougars.

Une idée illumina subitement son esprit, en même temps qu’un sourire illumina son visage.

« Dis moi Parker, t’as déjà transplané ?

Comme si sa question impliquait implicitement sa réponse, il retourna sa casquette et enlaça la préfète autour de la taille pour l’attirer contre lui.
D’accord, ils n’avaient certainement pas besoin de se coller ainsi, mais ça, Olivia n’était pas obligée de le savoir. De plus, c’était la première fois qu’il transplanait avec un passager, il ne voulait prendre aucun risque —il lui était déjà arrivé de transplaner en oubliant ses chaussures derrière lui, alors avec cette difficulté augmentée, ils pourraient bien y laisser un membre s’ils ne faisaient pas attention, et non, ce n’était pas que une vilaine excuse pour pour tenir une jolie fille dans ses bras.

Il transplana dans une craaack sonore. Un instant plus tard, ils se tenaient touts deux dans une rue de Londres beaucoup moins enneigée, mais tout aussi glaciale, devant la boutique de fleurs de Madame Figuerols.
Drystan fut soulagé de constater qu’il avait encore tous ses membres et tous ses vêtements, des sneakers à la casquette, et qu’Olivia semblait avoir tous les siens aussi.

« J’suis sûr que t’es jamais entrée en pleine nuit par effraction dans un magasin, pas vrai miss Préfète Parfaite ? » lui fit-il avec un clin d’oeil.

Bon,''par effraction’’, pas tant que ça. Il avait la clef, et la porte s’ouvrit gentiment sur la boutique endormie. Ils furent accueillis par le parfum entêtant des fleurs et plantes exotiques qui y reposaient, boutons fermés. Elles étaient ensorcelées pour rester fraiches comme au premier jour, et Drystan n’était pas peu fier de son certain talent à préserver les plus belles et les plus délicates d’entres elles.

Rapidement, il disparut dans l’arrière-boutique, donna un petit coup de baguette magique sur la théière qui se mit aussitôt à siffler.

« Merlin, ÇA CAILLE, » commenta-t-il depuis l’arrière-boutique. « Sens toi libre de faire comme chez toi, ma boss ouvre pas avant plusieurs heures ! »

Il revint avec deux tasses de porcelaine fumantes.

« Thé à la bermagotte, ça te va, ou il te faut plutôt du café, l’américaine ? »

_________________
liste des RP links bio        LIVE FAST ~ DIE YOUNG.
                                                         And leave a good looking corpse.
Revenir en haut Aller en bas
Préfète de Serdaigle
avatar
ft. : Amandla Stendberg
Hiboux envoyés : 117
Entrée à Poudlard : 07/03/2016
Année d'étude en cours: : 5ème
Maison répartie : Serdaigle
Mornilles : 185
Failamalle : - Accès au #YoloQG
- Accès à la Salle de Bain des Préfets
DC : ♥ Leo Purple Lockhart
♥ Juniper Andrews
♥ Douglas Sherrington
♥ Haru Oshima
Chocogrenouilles : 216
Olivia Parker
Préfète de Serdaigle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 18 Jan - 18:49
Spoiler:
 

« Dis moi Parker, t’as déjà transplané ?

Olivia eut à peine le temps d’ouvrir la bouche pour protester que Drystan attirait déjà son corps au siens et pour l’étreindre étroitement. Oh là, Wojchiech, on s’en permet de belles ce soir ! Elle se permit cependant un rapide sourire avant de disparaître dans un crac sonore. Elle ne l’aurait pas avoué, mais fut reconnaissante de sentir la chaleur fugace du garçon l’englober. Non, elle n’avait jamais transplanné. Ni seule, ni même accompagnée– famille de moldus oblige, mais la présence du garçon la rassura grandement pour cette première fois. Ce qui n’était pas peu dire considérant à quel point elle se sentit étourdit et chancelante voire nauséeuse en réapparaissant quelques instants plus tard dans une petite rue de Londres. Aussitôt, elle se dit qu’elle détestait transplanner. Se sentir aspiré dans un tourbillon chaotique ou il lui était impossible de savoir si elle était en un seul morceau ou disséminé à travers le monde, très peu pour elle. Ce n’était décidément pas quelque chose qu’elle affectionnait. Une chance, se fit-elle la remarque, que Drystan avait été là pour la tenir en un seul morceau ! Elle fit légèrement la moue en constatant à quel point elle accordait vite sa confiance à un mec qui avait foutu sa vie en l’air en se barrant de Poudlard sur un coup de tête…

« J’suis sûr que t’es jamais entrée en pleine nuit par effraction dans un magasin, pas vrai miss Préfète Parfaite ? »

« Ne-Pardon?» Non seulement il avait abandonné ses études pour devenir fleuriste, mais en plus il entrait par infraction dans les commerces de Londres, maintenant ! Elle était prête à s’indigner, à monter sur ses grands chevaux pour lui crêper le chignon comme elle savait si bien le faire, mais Drystan ne l’écoutait pas plus que tout à l’heure. Fier de son coup, il tournait déjà la clé dans la serrure de l’échoppe et devant le sourire de gamin espiègle qu’il lui adressa en poussa la porte, Olivia sentit fondre ses protestations. Après tout, Drystan n’avait-il pas les clés de l’endroit ? Quel mal pouvaient-ils faire dans une boutique de fleurs la nuit ? Piétiner des chrysanthèmes ? Pour alléger sa conscience, Olivia prit note mentalement d’être attentive à ne rien déplacer, ne rien briser, et se faufila furtivement jusqu’à l’arrière-boutique.

« Merlin, ÇA CAILLE, » commenta-t-il depuis l’arrière-boutique. « Sens toi libre de faire comme chez toi, ma boss ouvre pas avant plusieurs heures ! »

Pour la troisième fois de la soirée, Olivia ouvrit la bouche pour abreuver Drystan de bêtises avant de prendre sur elle et ne rien dire. Et si, pour une fois, elle ravalait ses protestations ? Si elle laissait tomber son rôle de préfète parfaite et acceptait de faire quelque chose d’hors de l’ordinaire, d’inattendu ? Winnifred le faisait tout le temps, et ça lui réussissait bien, alors pourquoi pas elle ? Elle poussa un soupir intérieur et pris sa décision. New year, new you. Sors de ta zone de confort, Olivia Rose Parker. Essaie de te décoincer un peu, nom de Dieu!

Une tasse de thé, ça ira, merci. Dit-elle la voix un peu étranglée, ne sachant pas trop comment aborder sa nouvelle résolution. Elle ne put cependant s’empêcher de maugréer un peu en s’entendant appelé ‘L’américaine’. Je suis autant british que toi, tu sauras, Monsieur Hawaii.

Elle s’empara avec reconnaissance de la tasse de thé brulante que lui tendant Drystan. «Thank god, je ne sentais plus mes doigts!» N’osant pas boire tout de suite de peur de se bruler, elle ferma cependant les yeux pour apprécier plus pleinement l’odeur piquante de la bergamote qui se dégageait en volute épicées. Elle réprima un frisson et rouvrit les yeux. Cette idée de partir sans manteau de chez elle et d’aller se balader dehors aussi. C’était bien beau, être décoincée et spontanée, mais ça ne tenait pas très bien au chaud. Elle jeta un coup d’œil sur les alentours, cherchant quelque chose à dire que ne serait ni un, ni les paroles d’une fille coincée.

Alors, Dry, tu bosses ici ? J’arrive pas à croire que t’es littéralement payé pour conter fleurette !

Elle fixa son regard dans celui du blondinet et souri largement.

Vas-y, je t'écoutes. Montre moi ce que tu sais faire!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
galérien
avatar
ft. : Jamie Campbell Bower
Hiboux envoyés : 651
Entrée à Poudlard : 23/03/2016
Année d'étude en cours: : ~
Maison répartie : ancien Serpy
Mornilles : 1652
DC : ☠ Clover Montgomery
☠ Ludo Hastings
☠ Sara Rivers
☠ Elyssa Marchand
Chocogrenouilles : 860
Drystan Wojciech
galérien
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 20 Jan - 15:37
Drystan ne pu s’empêcher d’offrir un grand sourire à Olivia en même temps que sa tasse de thé salvatrice.
C’était devenu une seconde nature. Il ne pouvait s’empêcher de sourire bien plus que nécessaire, un air espiègle arboré sans aucune pudeur dans ses yeux. Un souvenir de l’époque où la charmer était plus important que tout, sans aucun doute. On ne perd pas les vieilles habitudes.

Autre vestige de cette lointaine époque —du moins, lointaine selon les critères de longévité de deux personnes de quinze et dix-sept ans— il ne sortit pas du cercle d’espace vital d’Olivia bien qu’il n’eut plus aucune raison d’y rester.

Il se tenait si proche qu’ils se réchauffaient sans se toucher. Leurs tasses de thé se touchaient presque, et la vapeur d’eau s’entremêlait sans distinction.

« Je suis autant british que toi, tu sauras, Monsieur Hawaii. »

Si Olivia avait essayé de lui rabattre le caquet, c’était raté. Le sourire sur le visage de Drystan ne fit que s’agrandir.
Pour une raison incertaine, il était plus que ravi que la Préfète se souvienne d’où il venait. Non pas que ce fusse un secret d'état, mais le fait qu’elle le mentionne, détail dans la foule d’informations plus ou moins pertinentes à son sujet, lui donna un sentiment, imaginaire ou réel, d’intimité.

Et puis, lorsqu’Olivia détourna son regard pour embrasser la boutique avec, il ne le suivit pas. Il profita de l’instant fugace pour la détailler généreusement. Les gouttes d’eau brillaient toujours dans ses cheveux. Il baissa furtivement le regard vers la fine silhouette qu’il avait serrée contre lui un peu plus tôt —ça avait été tout sauf désagréable— et se dépêcha de replacer ses yeux à hauteur convenable, avant de se faire attraper en flagrant délit de reluquage intempestif.
Seule la commissure de ses lèvres qui s’étirait en un sourire suspect pourrait trahir son acte semi-malveillant.

«  Alors, Dry, tu bosses ici ? J’arrive pas à croire que t’es littéralement payé pour conter fleurette ! »

Il soutint le regard de la Préfète par dessus sa tasse de thé qu’il buvait d’un air exagérément nonchalant. C’était plus fort que lui. Il ne pouvait s’empêcher de jouer la comédie.

« Vas-y, je t'écoutes. Montre moi ce que tu sais faire ! »

Il ne pouvait s’empêcher de jouer la comédie, sans doute parce que s’il ne le faisait pas, elle réaliserait qu’il n’y a rien d’intéressant à voir derrière le beau sourire. Elle s’ennuierait, elle s’en irait et lui serait de nouveau seul.

« Alright Parker, prépare toi à tomber follement amoureuse de moi ! » fit-il en claquant avec un peu trop d’enthousiasme sa tasse sur le comptoir.

Il recula finalement d’un pas, en même temps qu’il sortait sa baguette magique de la poche arrière de son jean. Il l’agita sous le nez d’Olivia, essayant de la faire loucher au passage, parce que c’était quand même drôle. Des étincelles argentées virevoltèrent dans l’air, puis s’assemblèrent pour former la silhouette d’un bouton de rose qui grandissait lentement. Le bouton finit par éclore, déployant ses pétales blancs au parfum entêtant, à la hauteur des yeux de la Préfète.

Ne cherchant même pas à cacher sa fierté d’avoir invoqué une si belle belle fleur sans même prononcer de formule magique, Drystan attrapa la rose du bout de doigts entre ses épines. Il plongea son regard dans celui d’Olivia, puis…

« O, c’est pour OPM, voilà la Préfète ! » chanta-t-il en arrachant un pétale et en le lançant joyeusement dans les airs (il atterrit sur le nez de ladite Préfète).

« L, c’est pour Elle est vraiment parfaite ! » (Il arracha un nouveau pétale, puis encore un autre.) « I, c’est pour Innocente, c’est ça, mon cul oui ! V, c’est pour Voilà qu’elle entre par effraction dans les magasins en pleine nuit ! Encore I, c’est pour Influence. Elle en a une vraiment mauvaise sur le gentil garçon que je suis. Et enfin A, c’est pour Attention, regarde au dessus de toi. »

Grand sourire, fierté. Alors qu’il prononçait ses mots, un pétale de rose tombait délicatement dans les cheveux de la Préfète. Celui-là, il ne l’avait pas lancé, non, il tombait du ciel. Il neigeait des pétales de roses dans la boutique.

« J’ai bon, Olivia Rose Parker ? J’ai le droit à mon baiser de récompense ? »

_________________
liste des RP links bio        LIVE FAST ~ DIE YOUNG.
                                                         And leave a good looking corpse.
Revenir en haut Aller en bas
Préfète de Serdaigle
avatar
ft. : Amandla Stendberg
Hiboux envoyés : 117
Entrée à Poudlard : 07/03/2016
Année d'étude en cours: : 5ème
Maison répartie : Serdaigle
Mornilles : 185
Failamalle : - Accès au #YoloQG
- Accès à la Salle de Bain des Préfets
DC : ♥ Leo Purple Lockhart
♥ Juniper Andrews
♥ Douglas Sherrington
♥ Haru Oshima
Chocogrenouilles : 216
Olivia Parker
Préfète de Serdaigle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 24 Jan - 18:25
Spoiler:
 

Olivia avait lutté très fort pour rester maître de ses émotions, mais elle doutait d’y être réellement parvenue. Drystan n’entendait-il pas son cœur chamade tonitruante et désordonnée, jurant avec la pluie de pétales qui tombaient doucement du plafond ? Ne voyait-il pas que ce n’était qu’au prix d’immenses efforts qu’elle parvenait à empêcher son sourire d’atteindre ses oreilles. Qu’elle retenait tant bien que mal prisonnier au fond de sa gorge l’éclat de rire qui menaçait d’éclore ? Encore heureuse qu’elle ait la peau noire, le rouge de ses joues était moins apparent.

Dès que le pétale se posa sur le bout de son nez, Olivia sut ce qui allait suivre. Elle sentit une angoisse tendre l’animer et faire vibrer en elle corps et pensées. Elle savait ce qui inévitablement l’attendait, simplement, elle ne voulait pas céder tout de suite. Ça aurait été trop facile. Elle voulait faire durer l’exaltation du moment juste un peu plus longtemps, goûter encore à cette incertitude vertigineuse qui précède l’abdication.

Elle glissa un regard vers Drystan et ne put s’empêcher d’être attendrie devant le spectacle de ce grand blond qui souriait de toutes ses dents, fier comme un coq. Elle avait beau se faire un sang d’encre pour lui, assez pour traverser l’Angleterre juste pour lui passer un savon, mais en ce moment, Drystan Wojchiech avait l’air aux anges. Elle se sentit doucement capituler alors qu’au creux de son ventre se répandait une douce chaleur. Elle allait se redresser pour s’approcher du garçon, ouvrir la bouche pour dire quelque chose, n’importe quoi, mais il fut plus rapide qu’elle et la freina sec dans son élan.

« J’ai bon, Olivia Rose Parker ? J’ai le droit à mon baiser de récompense ? »

En un quart de seconde, Olivia reprit ses esprits. Elle éclata d’un immense rire sonore, si puissant qu’elle eut vaguement peur de révéler au grand jour leur présence en ces lieux interdits. Elle adressa au garçon un clin d’œil complice.  « Se décoincer », avait-elle décidé. C’était bien beau sortir de sa zone de confort, mais si cet idiot de Drystan pensait qu’il allait gagner son cœur aussi facilement- avec un ACROSTICHE- eh ben il se foutait sa baguette fleurit très creux dans l’œil. Foi d’Olivia Rose Parker, c’était bien trop marrant de le faire tourner en bourrique. Et de le laisser languir, ajouta une petite voix impertinente dans sa tête.

« Ah bon ? Et tu demandes des baisers de récompense à chaque cliente que tu sers, Wojciech ? Je suis jalouse, je pensais que tu n’avais d’yeux que pour moi ! »

Elle fit mine d’essuyer des larmes au coin de ses yeux, puis réprima un frisson.

« En tout cas, cette technique de bisous ne doit pas aider à vendre… Est-ce que le magasin coupe dans le chauffage pour pallier aux pertes de revenus qu’engendrent tes bêtises? Je suis gelée ! »

Elle en eut soudain marre de faire sa chiante et de lui servir des phrases pleines d’attitude. L’Olivia qu’elle était ce soir n’était pas elle-même. L’Olivia de ce soir faisait des trucs fous, irrationnels, impulsif. Oui, c’était drôle, rire de Drystan, mais elle ne l’avait pas suivi au fond d’une boutique de fleurs simplement pour se moquer de sa gueule et se geler les pieds, non ? Olivia fit la grimace au garçon et s’approcha doucement de lui. Sortir de sa zone de confort. Elle avait l’impression que son cœur allait défoncer sa poitrine. Se décoincer. Elle n’avait pas l’impression d’être aux contrôles de ses mouvement. Ne plus être la parfaite-préfète. Arrivée à la hauteur de Drystan, elle n’hésita un pas et vint se lover doucement contre le corps du garçon.

Voilà. Ça semblait peu, mais pour elle, cela voulait tout dire : elle abdiquait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
galérien
avatar
ft. : Jamie Campbell Bower
Hiboux envoyés : 651
Entrée à Poudlard : 23/03/2016
Année d'étude en cours: : ~
Maison répartie : ancien Serpy
Mornilles : 1652
DC : ☠ Clover Montgomery
☠ Ludo Hastings
☠ Sara Rivers
☠ Elyssa Marchand
Chocogrenouilles : 860
Drystan Wojciech
galérien
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 24 Jan - 20:06
"Ah bon ? Et tu demandes des baisers de récompense à chaque cliente que tu sers, Wojciech ? Je suis jalouse, je pensais que tu n’avais d’yeux que pour moi !"

Ça avait tout l’air qu’il ne l’aurait pas, son baiser de récompense pourtant tant mérité. C’est con, il trouvait pourtant son poème absolument génial. Il en ferait peut-être une chanson.
Et puis il était sûr que n’importe quelle autre fille lui serait tombée dans les bras (sauf Aglae-Clover-et-la-longue-liste-secrète-et-cachée de tous ses râteaux), ou au moins un gloussement bonne et due forme. Quel coeur de pierre cette Parker !

Il ne se départit pourtant pas de son sourire, l’humeur à la fête. Le rire d’Olivia résonnait encore agréablement dans sa tête.

"En tout cas, cette technique de bisous ne doit pas aider à vendre… Est-ce que le magasin coupe dans le chauffage pour pallier aux pertes de revenus qu’engendrent tes bêtises? Je suis gelée !"

Il s’apprêtait à répondre, mais il n’en eut pas le temps. Olivia venait de se glisser dans ses bras, le prenant complètement par surprise.
Son coeur fit un bond violent dans sa poitrine, et à ça non plus, il ne s’y était pas attendu.

Il glissa sa main dans le dos de son amie et le frotta énergiquement, faisant mine de la réchauffer. La réalité, c’est qu’il ne savait pas quoi faire de son corps, là, tout de suite.

« Nah, that’s an old trick I use to lure pretty girls into my arms, » répondit-il finalement, mais bien trop tard pour paraitre complètement naturel.

Il berçait Olivia sans douceur, bien que son étreinte autour de ses fines épaules fusse un peu plus tendre que ce qui était décent entre deux amis platoniques.

Son regard se posa sur la rose blanche à moitié déplumée qu’il tenait encore, tout près de la joue brune de la Préfète. Tout à coup, tout ce qui ne se situait pas dans cette boutique de fleurs, en cet instant même, lui paraissait irréel et sans importance. La fête chez lui, les gens qui y étaient probablement encore, Ludo et Stonehenge dans la neige, Clover et Stravo. Tout ça pouvait aussi bien ne s’être jamais produit, pour ce qu’il s’en sentait déconnecté. Peut-être qu’il l’avait rêvé. Ou bien que le rêve, c’était maintenant.

Il se détacha légèrement de la Préfète pour pouvoir la regarder dans les yeux. Son sourire était aussi grand et son air aussi fier et railleur que lorsqu’elle s’était glissée contre lui. En tout cas, il espérait qu’Olivia ne verrait que du feu à son instant de faiblesse idiote déjà passé.

« You’re difficult to please, » dit-il en enlevant un pétale posé sur ses cheveux frisés. « What should one do to deserve a reward kiss from the Perfect Prefect? »






OH OH:
 

_________________
liste des RP links bio        LIVE FAST ~ DIE YOUNG.
                                                         And leave a good looking corpse.
Revenir en haut Aller en bas
Préfète de Serdaigle
avatar
ft. : Amandla Stendberg
Hiboux envoyés : 117
Entrée à Poudlard : 07/03/2016
Année d'étude en cours: : 5ème
Maison répartie : Serdaigle
Mornilles : 185
Failamalle : - Accès au #YoloQG
- Accès à la Salle de Bain des Préfets
DC : ♥ Leo Purple Lockhart
♥ Juniper Andrews
♥ Douglas Sherrington
♥ Haru Oshima
Chocogrenouilles : 216
Olivia Parker
Préfète de Serdaigle
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 15 Fév - 20:09
Elle s’en voulu de rougir, coquette, devant le compliment facile que lui adressait Drystan, mais le sentiment fut fugace et s’éclipsa rapidement, pour laisser place à une sensation étrange et indéfinissable. Avait-elle le corps engourdit ou soudainement trop sensible ? Elle se senti frissonner encore, mais, entourée des bras du blond, elle doutait que ce soit dû entièrement au froid ambiant.

« You’re difficult to please,  What should one do to deserve a reward kiss from the Perfect Prefect? »

Elle leva le regard pour croiser celui de Drystan et elle se sentit perdre pied. «Retourne à l’école». Voilà ce qu’elle aurait dû lui répondre. Après tout, n’était-ce pas pour ça qu’elle était venue ici ? Elle devait lui passer un savon et la voilà qui finissait dans ses bras. Étrange comment une situation pouvait changer radicalement, l’espace d’un battement de cœur. Mais devant le sourire radieux et le regard brulant de Drystan, Olivia n’était plus maîtresse de la situation. Elle ne se reconnaissait pas. Soudainement, la préfète parfaite était comme n’importe qu’elle fille : vulnérable et avide. Elle avait laisser tomber ses défenses, et ça lui faisait du bien. Pour une rare fois dans sa vie, elle agissait sans réfléchir et ça n’avait pas d’importance. Même qu’à vrai dire, c’était plutôt agréable, de descendre de ses grands chevaux.

« Retourne à l’école » aurait-elle du lui répondre, mais alors qu’il retirait un pétale posé sur ses cheveux, elle sentait sa tête se vider. Elle avait beau se creuse la tête, il lui semblait impossible de se concentrer sur autre chose que la sensation des bras de Drystan autour de sa taille.

- Well, I could ask you for a million things.., bredouilla-t-elle en se mordant la lèvre.



- … but how about…

Aller Olivia, dit quelque chose ! Où était-il, son esprit acéré aux répliques cinglantes ? Où était sa logique, où était son attitude réfléchie ? Elle son visage vers celui du garçon. Son cœur battait à tout rompre, menaçant d’exploser hors de sa poitrine à tout moment.


- How about you just shut up and kiss me already?

Elle ferma les yeux, à moitié par anticipation, à moitié pour ne pas voir le sourire victorieux que lui adresserait Drystan. À la place, elle l'attrapa par le col et l'attira vers elle avant de joindre le geste à la parole.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
galérien
avatar
ft. : Jamie Campbell Bower
Hiboux envoyés : 651
Entrée à Poudlard : 23/03/2016
Année d'étude en cours: : ~
Maison répartie : ancien Serpy
Mornilles : 1652
DC : ☠ Clover Montgomery
☠ Ludo Hastings
☠ Sara Rivers
☠ Elyssa Marchand
Chocogrenouilles : 860
Drystan Wojciech
galérien
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 17 Fév - 11:36
Le neige tombait délicatement, en silence, voluptueuse sur les rues de Londres.

Dans un quartier particulier, un quartier endormi aux fenêtres sombres et aux rideaux tirés, la lueur d’une vitrine projetait un cadre orangé sur les trottoirs mouillés.

A l’intérieur de cette boutique aussi, il neigeait. Des pétales de roses lancés par un garçon pour impressionner une fille. Deux gamins qui avaient éludé la permission de minuit pour se glisser dans ce jardin hors du temps, hors de la nuit, du jour et des saisons.

Elle était glissée dans ses bras, et si l’on y regardait bien, on pouvait voir que ses mains à lui, caressantes, tremblaient légèrement.
Il regardait les lèvres brunes que la jolie fille qui était collée contre lui mordillait, hésitante. Il attendait une réponse, une réponse qui était suspendue dans l’instant, qui prenait son temps.

L’assurance l’abandonnait comme la vapeur s’échappait des deux tasses de porcelaines posées sur le comptoir.

Elle allait dire non. Elle allait le repousser gentiment. C’était le jeu, c’était le Olistan.

On se taquine, on se cherche et on se repousse doucement, pour mieux revenir, et pour mieux recommencer.

Bercé par la chaleur du corps d’Olivia contre le sien, par sa taille fine entre ses bras, Drystan réalisa soudain qu’il ne voulait pas revenir, parce qu’il ne voulait pas partir.

Il ne voulait pas d’une petite victoire sans gloire comme celle de l’infirmerie, il voulait tout le reste.

« How about you just shut up and kiss me already? »

Ça. Exactement. C’était ça qu’il voulait.

Il sentit les doigts d’Olivia lui agripper doucement le col. En un battement de coeur manqué, ses lèvres touchaient celles de la préfète, et il se sentit sourire contre elles.

Il glissa sa main contre sa joue, et alors que le bout de ses doigts effleurait sa peau, il sentit toute la tension dans ses épaules et tout ce qui le préoccupait disparaitre dans l’oubli. Il ne se souvenait pas avoir été malheureux ce soir là, il n’était conscient que d’une chose : il embrassait Olivia Rose Parker.

« I gladly accept my reward, » souffla-t-il contre ses lèvres, riant doucement, comme pour ne pas déranger le silence de l'instant.

Il recula d’un pas. Ses doigts glissèrent le longs des bras d’Olivia, de ses poignets avant d’attraper doucement ses mains. A son tour de mordiller sa lèvre inférieure, alors qu’il ne pouvait s’empêcher de la dévorer du regard, les poumons trop pleins d’air et le coeur trop plein d’adrénaline.

« I should probably take you home before my boss finds us frozen to death, » dit-il finalement avant de déposer un baiser au coin de ses lèvres et d’entrelacer ses doigts avec ceux d’Olivia.

D’un mouvement de sa baguette magique, les pétales s’évaporèrent, les lumières s’éteignirent, plongeant de nouveau la rue mouillée dans l’obscurité, et les adolescents disparurent eux aussi dans la nuit.

Toutes traces de cette escapade nocturne avaient disparu, tout semblait redevenu exactement comme il était auparavant ; sauf que tout avait changé.
Et en témoignage de ce changement, Drystan gardait avec lui le souvenir d’un baiser, et le sourire de la préfète.

_________________
liste des RP links bio        LIVE FAST ~ DIE YOUNG.
                                                         And leave a good looking corpse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Celui qui connaissait ses Roses Par Coeur [ft Olivia Rose Parker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Captain America ▬ Le Bon combat, est celui engagé parce que notre cœur le demande »
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Les Roses De Versailles
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: Monde Magique :: Welcome to London-
Sauter vers: