RSS
RSS



 

 
avatar
Anastasia Stonehenge
Fugueuse écervelée
ft. : Poppy Drayton
Hiboux envoyés : 531
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Année d'étude en cours: : 7ème année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 1648
DC : Stravelopoulet
Chocogrenouilles : 558
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
MessageUn noël tout à l'envers [One Shot de Noël] | Mer 28 Déc - 19:29


What is that ?:
 

C’était une matinée fraîche de décembre comme Pré-au-Lard en avait connu tant d’autres. Une matinée tout à fait banale à peut-être une exception près : le soleil avait décidé de se lever à l’Ouest. Parce que fuck les conventions, marre de tourner toujours dans le même sens, ça donnait le tournis et il commençait sérieusement à avoir la gerbe. Aujourd’hui c’était Noël, lui aussi avait bien le droit à un peu de répit non ? Alors hop ! Bye bye l’Est et cap sur l’Ouest !

Ulanovski se réveilla avec un mal de crâne digne des plus grandes gueules de bois de toute l’histoire de sa Russie natale. Il se sentait tout bizarre, comme si quelque chose en lui avait changé cette nuit sans toutefois arriver à mettre la main dessus. Il faut dire que la semaine avait été rude pour tout organiser dans les temps, il était donc probablement victime d’un coup de fatigue, rien d’étonnant pour son âge mûr.

Il avait tout organisé avec ses petits étudiants chéris pour que la fête de ce soir soit mémorable. Pour l’occasion, tous les étudiants de Poudlard avaient été conviés à mettre la main à la pâte. Malgré le fait que certains avaient été forcés de retourner dans leur famille – car il était évident que ce n’était pas de leur plein grès qu’ils avaient quitté Tonton Ula –, la plupart de ses chérubins avaient répondu à l’appel. Le monde était si beau et si parfait que la nouvelle s’était répandue comme une traînée de poudre, faisant rappliquer ses exs-petits protégés partis pour ST-Barnaby ainsi qu’une poignée encore inconnue de leurs camarades dont il lui tardait de connaître le petit nom et de leur fait un gros tempoutou de bienvenue dans la fratrie Ulanovskienne.

Ce n’était donc pas le moment de faiblir si près du but se dit-il en retirant son bonnet de lutin de nuit et en enfilant ses petits chaussons à tête de renne dont le nez clignotait à chacun de ses pas. Il se prépara rapidement, il n’y avait pas de temps à perdre, il leur restait encore beaucoup de travail pour être fin prêt ce soir.

< Pop >

« Bah alors le vieux débris, on arrive plus à transplaner correctement. » s’éleva une voix à côté de lui. Relevant durement sa carcasse meurtrie, pestant intérieurement contre sa sciatique, le vieil Ulanovski alla donner un gros câlin d’amour à sa petite élève rebelle préférée Victoire Weasley qui avait toujours une parole charmante à son égard.

« Beurk Beurk Beurk » fit-elle en repoussant le vieux croûton qui bavait sur ses dreadlocks. Qui aime bien châtie bien, voilà la manière dont Ulanovski voyait Victoire. Au fond, sous tous ses tatouages, ses piercings et son langage un peu osé, il était certain que se cachait un petit cœur tendre qui ne demandait qu’à être choyé.  

« - Ahhhh, Professeur, vous voilà enfin ! Les équipes 4 et 5 ont presque terminé ce qui nous permettrait de répartir les effectifs sur les stands 1 et 3 qui sont un peu à la traîne. En supposant qu’il nous reste exactement 4 heures, 3 minutes et 57 secondes, si on ramène tout en seconde on obtient alors 14 637 secondes et qu’on prend en compte le coucher du soleil par rapport au solstice d...

- Doucement, doucement. » Coupa le Professeur devant le discours à rallonge de son élève qui parlait à la vitesse de la lumière. Il avait confié l’organisation de la fête à nul autre que la brillante Pan Young, la personne parfaite pour gérer avec génie autant de responsabilités. C’était la meilleure élève de Poudlard, avec elle rien n’était jamais laissé au hasard et Ulanovski était certain qu’avec cette graine d’Einstein aux commandes, tout se passerait pour le mieux.

« Je vous suis Pan. Joyeux Noël Victoire, puisse l’esprit de Noël emplir votre cœur. » Ajouta le Professeur en feignant d’ignorer la réponse de l’aimable Victoire « Ouai ouai c’est ça, cause toujours le vieux sénile ». Elle détestait qu’il l’appelle par son prénom. Victoire sérieusement ? Elle, elle était une vraie rebelle, 100% dark, elle voulait symboliser la Défaite de cette foutue Terre, pas la Victoire. Tss, t’façon ce monde ne pouvait définitivement pas la comprendre. Heureusement que Teddy était là se dit-elle en retournant dans les bras de Lupin, un dealer de drogue connu et redouté de tous dans le monde sorcier.

Le « vieux sénile » quant à lui continua son chemin, bien décidé à aller saluer toutes les âmes charitables qui avaient été réunies pour l’occasion. Qu’il était bon de voir toutes ces petites mains s’agiter de toute part, le cœur à l’unisson dans un même ouvrage.

« - DE LA COULEUR
- DU NOIR
- COULEUR
- NOIIIIIIIR
»

Un gros boum se fit entendre, suivi d’entrechoquements accompagnés de plaintes et cris en tout genre.

«  NON MAIS C’EST PAS VRAI ENCORE VOUS » cria la sérieuse Pan en découvrant Sican et Ludo se battre, couverts de peinture noir et colorée, pinceaux à la main.  Les deux accusés se relevèrent promptement en faisant mine d’être au travail, faisant tirer un long soupir à Pan qui ne savait vraiment plus quoi faire pour l’équipe numéro 1 qui avait été chargée de la décoration. D’ailleurs où étaient-passés les deux autres ?

Zigzaguant entre les tonnelles installées provisoirement pour l’occasion, Pandora continua son chemin tandis que la chamaillerie des deux autres reprit de plus belle au loin.
« LE NOIR C’EST PLUS CLASSE » cria Sican, révoltée par l’autre concierge qui sortait probablement de la gaypride à la faire chier avec ses foutues couleurs.
« C’EST NOEL PAS UN ENTERREMENT TÊTE DE SIOU »
« ALLO ON EST AU 21EME SIECLE, UN PEU DE MODERNITE L’AMERLOQUE »

Le débat continua cependant le professeur Ulanovski et Pan étaient rendus trop loin pour comprendre distinctement leurs jérémiades… qui furent remplacer par celles de leurs coéquipiers.

« BON DIEU MAIS QUI M’A COLLE UN IMBECILE PAREIL. MERRY CHRISTMAS CA S’ECRIT AVEC DEUX R SALE CORNICHON, FAUT QUE J’TE FASSE BOUFFER LA BANDEROLE POUR QUE CA RENTRE DANS TON CERVEAU, ENFIN SI ON PEUT APPELER CA UN CERVEAU » cria l’intelligente Garance qui se demandait vraiment pourquoi c’était à elle de se coltiner l’autre imbécile de Yaxley qui ne savait même pas écrire correctement son propre prénom. « Nach ou Nash, ça sonne pareil de toute façon » se défendait toujours l’intéressé en question. C’était à se demander s’il avait un jour été à l’école celui-là.

« Doucement ma Gaga, c’est Noël » fit le Professeur en tapotant la tête de Garance, la reine de la littérature qu’il avait eu la chance de rencontrer grâce à son dernier documentaire bestseller mondial La dure vie de l’orthographe à travers les âges.

« Bon, on abandonne la décoration. Voyons voir comment ça se passe du côté de l’équipe d’accueil. » fit Pan, désespérée par cette équipe de bras cassés.

« Ne t’en fais pas Pan, je suis certain qu’ils sauront nous surprendre. » tenta de rassurer le Ô combien gentil professeur de magie noire en tapotant la tête de sa meilleure élève.

C’est donc quelque peu apaisée que Pan conduisit le vieillard vers l’entrée de la fête. Elle redoutait quelque peu d’y aller car les volontaires qui avaient absolument tenu à intégrer l’équipe d’accueil étaient... particuliers. Et malheureusement, son intuition se révéla, comme toujours, vraie.

Ruth et Ennis, le jour et la nuit, étaient en train de finir la fabrication de leurs flyers d’accueil : "Faîtes l’amour pas la guerre" pour la première et "Mort aux abominations que sont les loups-garous" pour l’autre. Il n’y en avait pas une pour rattraper l’autre aux yeux de Pan mais Ulanovski avait l’air de tout à fait adhérer au discours de la Serpentarde.

« Oh non mon petit sucre, rappelle-toi ce qu’on a dit, à Noël on ne tue personne. Aide plutôt la gentille Ruth à distribuer ses flyers de paix et d’amour, tu veux. » dit-il en redirigeant la petite Ennis vers Mère Rutheresa accompagnée de sa discipline Eden qui était attelée à créer des petits coeurs et des pétales de fleurs dans les airs. Une Ennis qui ne l’entendait pas de cette oreille et qui, après avoir tiré la langue en crachant sur tous ces hérétiques, s’enfuit pour retourner mettre au point son plan machiavélique pour exterminer les méchants loups-garous.  Elle heurta sur son passage Olivia qui avait l’air de se ficher complètement du reste de monde. Elle salua le professeur sur son passage, professeur qui lui tendit un petit sourire en essayant de passer outre le fait qu’elle était en train de fumer un pétard devant son nez.

« Olivia, tu ne crois pas que tu devrais te faire un peu discrète au près du prof’ ? La drogue, c’est interdit j’te rappelle. » Tenta de raisonner la sage et raisonnable Sara qui avait pour mantra de ne jamais enfreindre les règles. « Tu me saoules avec tes règles, on s’en carre le patronus ok ? » lui répondit-elle tandis qu’un Stravopoulet sauvage apparut de nulle part en lançant un « Fumer, c’est mal » avant de repartir du néant d’où il venait.

Pendant ce temps-là, Adèle Berry sillonnait le village pour contrôler les allers et venus de chacun et assurer l'ordre. Il avait été désigné d'office pour remplir le rôle de gardien. Il faut dire qu'Adèle était un de ces vrais bonhommes qui inspiraient le respect juste par sa simple présence. C'était un vrai dur à cuire auquel personne ne voulait se frotter.  

« Hé là, qu'est-ce que c'est que ce bordel ?! » gronda-t-il de sa puissante voix de ténor ultra-masculine sur une Chen apeurée qui venait de faire tomber une pile de carton en plein milieu de la rue. Il faut dire que la pauvre n'avait pas beaucoup de muscles pour porter un tel paquetage.  « Nettoie-moi ce foutoir tout de suite » ajouta-t-il d'un ton menaçant. Le Berrynator n'était pas connu pour être très gentleman, comme tous les gros bonnets après tout. « Oui maître. » répondit timidement la fragile petite Chen, fidèle à sa nature de petit être soumis.

Diantre, une demoiselle en détresse ! Il ne pouvait pas laisser passer ça !

« Un coup de main ma jolie ? » demanda Keir, le célèbre coureur de jupon de Poudlard qui cumulait les conquêtes, en lui lançant un clin d’œil à sa proie.

« Je... euh.. » La timide Chen ne savait vraiment plus où se mettre. Heureusement pour elle, Berrynator ne l'entendait pas de cette oreille et dégagea rapidement l'intru qui empêchait Chen de faire correctement son travail. « Du balai sale mioche ! »

Mince, raté. Oh wait, next target en vue !
Direction le stand de restauration.

« Salut beauté, je t’offre un verre ? » demanda Keir en lançant un sourire Colgate à Gabrielle qui passait par là, ne lui laissant même pas le choix de répondre tandis qu’il lui fourrait un verre de Coca Cola sous le nez. Avec tous ces professeurs dans les parages, mieux valait être prudent sur le choix des boissons. Gabrielle resta pantoise quelques secondes avant de répondre de l’air le plus naturel du monde « Sorry c’est gentil mais moi j’bois que d’la sous-marque. » et de repartir aussi vite qu’elle était arrivée, probablement pour aller voler des gâteaux apéros dans la réserve.

Encore raté... Pauvre Keir qui avait le cœur en peine le jour de Noël. Mais il était loin d'être le seul...

« Drystan mon amour je t’en prie ouvre les yeux, on est fait l’un pour l’autre toi et moi. » supplia Aglae en se mettant à genoux devant le blond qui ne savait plus quoi faire pour repousser les avances de cette prof’ cougar complètement cinglée qui, comme toutes les autres, n’avait pas pu résister à son regard et son corps ravageur. Entre elle et Evelynn, il ne savait sérieusement plus où donner de la tête. « Je t’ai même drycoter des chaussettes. » ajouta-t-elle dans un dernier espoir en lui tendant des chaussettes aux couleurs de Noël brodées "Drystan+Aglae= XLove4Ever". Oh My Dry, même sa propre grand-mère ne lui drycotait pas des chaussettes…

« Mais lâchez-moi ! » crièrent en coeur les DEUX jeunes hommes car Drystan n’était pas le seul blond de la soirée à briser des cœurs...

Leo Purple Lockhart, le célèbre journaliste reconnu pour la véracité de ses articles toujours écrits dans le respect de la vie privée des individus, s’était déplacé tout spécialement pour l’occasion, ce qui n’avait pas échappé à ses fans qui avaient campé au village depuis la semaine dernière déjà pour être certaines de ne pas le rater.

Le célèbre journaliste détestait ses fans, en particulier les filles qui criaient son nom dans tous les sens. Beurk, ce qu’il pouvait répugner le fait qu’on l’adule de la sorte. On entendait d’ailleurs dire qu’il avait changé de bord en croisant le regard de l’apprenti-concierge lors d’une interview spéciale "Dans les coulisses de Poudlard". Malheureusement pour lui, le cœur du bellâtre était déjà pris par une jeune femme tout aussi célèbre que lui, Anastasia Stonehenge, triple championne mondiale des Jeux Olympiques d’équilibre et d’adresse version sorcière. La voilà d’ailleurs qui débarquait de la scène en salto arrière, pour aller rejoindre Drystan, son BFF4EVER et lui refaire les jolies tresses qu'Aglae aimait tant. Pff, quelle crâneuse celle-là. Il la détestait elle et tous ceux de son espèce qui avaient été chargé du spectacle.

Regardez-moi celui-là, qui se pavanait en boxer de noël avec un faux-sapin au niveau de sa saucisse. Il se croyait marrant à faire un vieux jeu de mot salace sur les boules ? Bonjour l'image du Père Noël pour les gamins ! Pollux Hevelius n'avait vraiment aucune dignité. Il trémoussait son POPOtin dans un rythme endiablé sur un "Jingle Bells" aux côtés de Shelsea qui jouait la Mère Noël et n'était guère plus vêtu que son camarade. En voilà des gens qui n'avaient aucune pudeur ! Un p'tit coup de hanche à gauche... Un p'tit coup de hanche à droite... Et hop ! OPM, est-ce que Pollux venait vraiment de sortir sa baguette ?!!!




Drystan se réveilla en sursautant, l'image d'une certaine partie du corps de Pollux encore fraîche dans son esprit. Vraiment, il n'y avait que lui pour faire des rêves pareils ! Pourquoi ne pouvait-il pas juste fantasmer sur l'élue de son coeur comme tous les ados de son âge ? Clover... Et dire qu'elle n'était même pas dans son rêve... Etait-elle en train de quitter son cœur ?

N'empêche qu'il en voulait vachement à son subconscient pour avoir repoussé les avances de Nutcomb. Il avait beau avoir théoriquement tourné la page, la professeur de potions n'était tout de même pas dégueu' à regarder. Pas dégueu' du tout même. Et il l'avait repoussé elle alors qu'il avait laissé l'autre Stonehenge le toucher, berk ! Une douche, vite !

En tout cas, une chose était sûre, il avait bien picolé. Et décuver c'était pour les faiblards. Il était maintenant temps d'aller remettre ça se dit-il en se grattant la tête, sans se rendre compte des tresses qui ornaient sa chevelure.

Direction Callanish stones... Pour de vrai cette fois, ou peut-être pas ?



Le mot de la fin:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Un noël tout à l'envers [One Shot de Noël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: Monde Magique :: Pré-au-Lard-
Sauter vers: