RSS
RSS



 

 :: St-Barnaby :: Rez-de-chaussée :: Cafétéria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On a faim, on a faim !

avatar
ft. : Nadja Esra
Hiboux envoyés : 11
Entrée à Poudlard : 09/10/2016
Année d'étude en cours: : XX
Maison répartie : XX
Mornilles : 48
Chocogrenouilles : 0
Lun 24 Oct - 15:32
Midi. S'il y avait un horaire qu'elle ne loupait pas c'était bien celui du repas. Bon, elle ne mangeait pas des quantités astronomiques de nourriture, mais elle avait au moins le temps de se reposer, de penser à n'importe quoi et de tenter de se faire des amis. Même si c'est pas évident de nouer des liens quand on a la bouche pleine. Elle était plutôt sociable dans l'ensemble et faisait toujours des efforts pour ne pas paraître trop hors de propos. Le fait même qu'elle soit à Barnaby était déjà une preuve de son incapacité totale à suivre la voie légitime. Mais elle avait appris à en faire le deuil quelques années plus tôt.

Arrivée donc une dizaine de minutes après le signal de la fin des cours, certaine ainsi d'avoir une bonne place sans avoir trop à se battre, elle erra comme à son habitude. Elle n'était jamais au même endroit. C'était donc parfaitement inutile d'arriver tôt pour avoir une bonne place. Mais elle n'en était plus à ce stade là non plus. Posée tranquillement elle attendait de voir ce qui allait bien pouvoir se passer. Les repas n'étaient jamais de tout repos, c'était entre autres pourquoi elle aimait tant St Barnaby.Ouverte à toutes les possibilités, le ventre vide mais l'esprit fourmillant, elle attendait. Quoi? Elle même n'en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Karen Gillian
Hiboux envoyés : 39
Entrée à Poudlard : 30/09/2016
Âge : 20
Année d'étude en cours: : 1 année Maestria
Maison répartie : NIMH
Mornilles : 125
DC : DW, KM, OA, SL
Chocogrenouilles : 19
Mar 8 Nov - 13:23
Aïe, Aïe, Aïe, heureusement qu’elle avait préparé des antidotes en rab pour chaque fois où elle devait s’occuper des plantes dangereuses. Le professeur de potions de l’université avait honteusement profité de sa passion pour lui demander – avec quatre jours d’avance par rapport au planning ! – de lui couper des feuilles de Tentaculas vénéneuses pour une potion qu’il devait faire rapidement pour l’infirmerie. Bonne poire, elle y était allé, et s’était fait mordre parce qu’un débile de première année – surement un CEART- avait tapé contre la vitre. Une douloureuse seconde d’inattention. Shoshana l’avait incendié comme du poisson pourri, l’avait renvoyé dans ses pénates avec une confiance en soi à zéro et avait soulagé – un peu – sa douleur intérieure. Mais pas sa douleur physique.

Le lendemain, malgré l’antidote et le cataplasme qu’elle s’était appliqué, son annulaire et son auriculaire gauche avaient doublé de volume. Elle l’avait bandé et était partie en cours. C’était un jour sans à cause de sa blessure, elle était acariâtre et franchement pas de bonne humeur. Du coup, elle s’était habillée en « sac » comme elle dit : un poncho et un jean noir trop grand et visiblement délavé. Elle voulait juste pouvoir aller en cours, apprendre des choses, s’occuper des fleurs douces et innocentes et jou… est-ce qu’elle allait pouvoir jouer du violon avec ce truc au doigt ?

La matinée s’était déroulée sans encombre, tellement qu’au déjeuner, elle se sentait de meilleure humeur. Elle était passée par la serre pour chopper quelques mauves qu’elle avait tressées dans ses cheveux pour se faire plaisir avec l’odeur douce de la fleur. Ensuite elle s’était rendue au réfectoire parce que ce matin, elle était trop grognon pour penser à se préparer son repas. Elle espérait qu’il y aurait un plat végétarien ou elle allait péter une durite.

La cantinière était une femme blasée, terne et franchement désagréable. Et en plus elle était sourde comme un pot.

« Pas de viande ! » cria la rousse en essayant de ne pas postillonner sur la femme grisâtre devant elle.
« Plus de viande ? » lança l’autre en remplissant encore plus l’assiette demandée avec la ragout de rognon qui était le seul plat du jour accompagné de légumes. Shoshana sentit la moutarde lui monter au nez, ça faisait au moins dix fois qu’elle le disait. Elle sortit sa baguette et lança un evanesco sur l’assiette, et pour plus de précaution, sur le gros plat de viande mijotée qui trônait devant la femme insupportable.

Pendant que l’autre se mettait à crier comme la truie grasse et horrible qu’elle était, Shoshana se débrouilla pour chopper la louche de ratatouille et s’en servir une bonne assiette. Elle passa prendre un pamplemousse et se permit même une petite pâtisserie au chocolat. Ah. Elle se sentait mieux.

Alors, où allait-elle s’asseoir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Cole Mohr
Hiboux envoyés : 187
Entrée à Poudlard : 30/06/2016
Âge : 19
Année d'étude en cours: : ASPIC+1
Maison répartie : SINSEAR
Mornilles : 685
DC : ♥ Gabrielle Elliott


Chocogrenouilles : 259
Mar 8 Nov - 14:37
Un plateau dans les mains, Adele s’avançait le long de la file d’élèves affamés, attendant impatiemment son tour. Il avait une faim de loup et pourtant n’avait rien fait de particulièrement épuisant de sa matinée.

— Allé lààà…, souffla Adele – automobiliste frustré – en voyant que ça n’avançait pas.

Il était à deux doigts de sautiller sur place pour bien faire comprendre à tout le monde qu’il avait l’estomac dans les talons. Des complaintes plus hautes s’élevèrent de la vague de bavardages et Adele se pencha en avant pour constater l’accident de la route.

Shoshana Figuerols se donnait en spectacle et incendiait la pauvre cantinière de tous les noms avant de commettre l’irréparable. Vider d’un coup de baguette la marmite de viande.

— Quoi ! Non mais !..., s’exclama Adele, trop choqué pour réussir à klaxonner une phrase correcte devant l’abominable gaspillage dont il venait d’être le témoin.

Déjà qu’en temps normal il aurait trouvé révoltant que quelqu’un se permette de vider la nourriture que des gens avaient pris du temps à préparer, il était tout bonnement scandalisé de constater que c’était sa nourriture à lui, qu’on venait de balancer par la fenêtre.

Adele, pourtant d’un pacifisme à toute épreuve, sentit une colère déraisonné l’envahir et dût prendre sur lui pour ne pas aller confronter Shoshana en exigent qu’elle adresse ses excuses à la cantinière. A la place il râla dans son coin en se reconcentrant sur sa mission numéro un : se remplir la panse.

— Bonjour ! Donnez-moi n’importe quoi, je suis un vigoureux jeune homme en pleine croissance, dit-il bien fort à la cantinière en tendant sa gamelle avec plus d’enthousiasme qu’un bébé oiseau ouvrant grand son bec devant sa mère.

Avec son grand sourire et son plateau tendu vers de meilleurs lendemains, il espérait bien devenir le chouchou de la bonne femme, l’oisillon number one de la couvée.

— Merci bien !
Chanta-t-il avant de prendre place à une table près de la fenêtre.

Seul mais heureux, Adele entreprit de dévorer son repas durement acquis, enfournant nouilles et ratatouille dans sa bouche, tandis qu’il observait vaguement le réfectoire.

Il cligna des yeux, soudain perplexe. Il y avait une deuxième Shoshana dans la salle. Rousse tout pareil. Par Merlin, déjà qu’une seule était dure à gérer, si en plus elle avait une sœur dans l’école il n’était pas sorti de l’auberge !


Ouvre-vite !:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Nadja Esra
Hiboux envoyés : 11
Entrée à Poudlard : 09/10/2016
Année d'étude en cours: : XX
Maison répartie : XX
Mornilles : 48
Chocogrenouilles : 0
Mar 22 Nov - 8:34
Le plateau n'était jamais agréable à porter. On ne peut pas se rattraper si on se ramasse, et ça c'est un handicap très difficile à prendre en compte. Surtout quand on est pas super à l'aise sur ses deux jambes. En parlant de tenir droit sur ses jambes, elle se retourna un peu trop brusquement pour voir d'où pouvaient bien venir ces cris, c'était quand même assez fréquent ici de les entendre se plaindre, mais a ce point la quand même.. Une vague question de viande, Diane était contente de manger un peu de tout, ça évitait les privations et les plus grosses déceptions. Elle hésita un instant à la féliciter pour les méfaits accomplis mais ça ferait peut être de trop. Elle tenta quand même le coup.

"Et bah, tu te laisses pas embêter toi.."

Ouais, bah voila.

"Tu veux manger avec moi?"

Toujours se rapprocher des plus forts pour ne pas avoir de soucis. Il y avait une table pas loin de la fenêtre et il n'y avait qu'une personne, leur chaise les attendait déjà. Si elle répondait non, il n'y aurait qu'un siège de chaud, et puis voila.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Karen Gillian
Hiboux envoyés : 39
Entrée à Poudlard : 30/09/2016
Âge : 20
Année d'étude en cours: : 1 année Maestria
Maison répartie : NIMH
Mornilles : 125
DC : DW, KM, OA, SL
Chocogrenouilles : 19
Lun 19 Déc - 12:47
Soupirant de contentement d’être enfin arrivée à son but, elle cherchait des yeux une table lorsqu’une voix retentit à un mètre d’elle, elle se tourna et haussa un soucils intrigué, pourquoi elle lui parlait, elle ?

« Elle a qu’à s’acheter un sortilège d’amplification des sons, c’est pas compliqué à faire et ça évite d’être bouché comme elle. Je suis végétarienne et parfois j’en ai ras la casquette des dévoreurs de viandes qui veulent m’imposer leur mode de nutrition. » répliqua-t-elle sèchement.

Elle plissa les yeux et le nez et finit par hausser les épaules.

« Pourquoi pas ? » répondit-elle plus doucement en se faufilant vers une table vide sans attendre la fille.

Elle posa son plateau et prit sa fourchette.

« Bon appétit. » dit-elle tranquillement. « Moi, c’est Shoshana, je suis en Nimh. » ajouta-t-elle par souci de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
On a faim, on a faim !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Ils sont gros, ils sont forts et ils ont faim.
» [Tyrannia] La faim justifie les moyens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: St-Barnaby :: Rez-de-chaussée :: Cafétéria-
Sauter vers: