RSS
RSS



 

 
Serpentard
avatar
Sophie W. Doherty
Serpentard
ft. : Elle Fanning
Hiboux envoyés : 19
Entrée à Poudlard : 04/08/2016
Année d'étude en cours: : Première
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 100
Chocogrenouilles : 10
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
MessageBravons l'interdit [ ft. Lysander ] | Ven 19 Aoû - 19:41





forbidden
Oh, misty eye of the mountain below, keep careful watch of my brothers' souls. And should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin ' s sons
Journée courte mais plutôt remplie, la petite Blondie n'avait qu'une seule chose en tête, ce qui l'avait, à plusieurs reprises, forcée à rêvasser pendant les cours du matin.

A son arrivée à Poudlard, il y a un certain espace dit "vert" qui rendait sa curiosité insoutenable, elle avait vraiment très envie d'aller y mettre les pieds bien qu'on lui ait dit que s'y rendre était interdit, cet endroit portait même ce mot là dans son appellation mais elle s'était mise dans des situations bien pire que celle là, alors ça ne lui faisait pas peur de s'imaginer traverser la forêt interdite seule avec son petit carnet privé. D'ailleurs, aujourd'hui ça tombe bien, elle l'a pris dans son sac, il est précieusement caché entre deux livres épais et lourds, ses petites épaules en souffraient par moments, mais elle ne gardait pas son sac indéfiniment dans son dos, fort heureusement. La fin du dernier cours de la journée retentit dans tout le château, le son de la cloche se propageait à travers les murs et les étages et déjà des centaines d'élèves étaient sortit de leurs classes pour rejoindre leurs salles communes ou la bibliothèque afin de terminer tranquillement leur journée à réviser et passer le temps comme ils le veulent. Mais pour Sophie, il était hors de question qu'elle reste enfermée entre les murs glacés du château, même plâtrée et avec une jambe en moins, elle sortirait pour aller explorer les environs.

Elle file jusqu'à la salle commune des Serpents, évitant tout les regards mais pour l'instant, elle n'avait pas trop d'amis, même aucun. Elle parlait de temps en temps avec des élèves mais sans plus, ils n'avaient clairement pas les mêmes hobbies qu'elle et c'en était pour le moins lassant et pourtant, elle aimerait avoir une amie en particulier, elle ne saurait qui, mais une copine avec qui elle pourrait parler des animaux sans qu'un regard froid typiquement Serpentard ne soit posé sur elle à la simple énumération d'un animal quelconque. Il y avait aussi le fait qu'elle admire Drago Malefoy, il n'y a pas grand monde qui le sait, mais les seuls le sachant lui rient au nez sans aucune raison, du moins, c'est ce qu'elle croit. Elle avait clairement plus de facilité à s'approcher des élèves des autres maisons, ceux de la sienne étant souvent en "gangs" ou en petit groupes inséparables, sauf bien sur pour aller pisser un coup quoi, donc voilà. Elle avait du mal à trouver sa place chez les verts, bien qu'elle trouve sa motivation dans le fait que son idole de toujours était lui aussi un Serpentard, et ça lui suffit amplement aujourd'hui, puis sa petite souris est là pour la consoler quand ça ne va pas trop fort.

Elle dépose ses livres sur son lit, dans le dortoir, les alignant soigneusement avant de changer ses chaussures et de sortir le plus discrètement possible pour rejoindre le hall d'entrée à l'étage. Son petit sac sur l'épaule, elle sort rapidement en guettant la moindre personne, simulant une visite à la cabane de Hagrid lorsque des questions lui sont posées ou alors qu'elle va simplement voir le lac, seule, oui, toujours. Aish, elle espérait que des questions ne se posent pas. Liberté, liberté ! Une fois à l'abris des regards, elle dévie ses pas en direction de la masse sombre où elle veut se rendre, semblant entendre des cailloux glisser derrière elle. Elle se retourne un instant pour vérifier que personne ne la suive et visiblement, elle est seule, elle l'espérait en fait. Son cœur battait plus vite que d'habitude, elle savait que si elle se faisait attraper, ça ne sera pas la petite punition de sa mère qui lui sera infligée mais bien certainement un renvoi de l'école, ce qui ne rendrait pas très fier papa et maman, hein ! Et puis au pire, elle reste une première année, elle doit apprendre de ses erreurs et ça lui apprendra si jamais elle se fait chopper !

Enfin arrivée ! Elle se stop juste avant de se glisser entre les troncs histoire d'analyser la situation. Il lui avait semblé entendre à plusieurs reprises des pas derrière elle, elle se rassurait en se disant que ce n'était que son imagination du fait qu'elle ait peur qu'on l'attrape ici, ça va du coup, tranquillou hé ! Elle fit trois pas en avant, manquant déjà de se casser la figure à cause d'une racine à moitié enfoncée dans le sol, à laquelle elle donne un petit coup de pied non sans se faire mal bien entendu, si non c'pas drôle ! Petite grimace au visage, elle avance jusqu'à disparaitre complètement dans la brume annuellement présente entre les arbres. Elle trouvait ça beau, l'air était frais et ça sentait bon la verdure. Elle espérait par dessus tout y croiser des serf et quelque créatures magiques qu'elle n'a encore jamais pu observer jusqu'ici. Certaines étaient malignes, d'autres rapides et discrètes, le pas léger et pratiquement invisibles en déplacement, ça promettait d'être compliqué pour elle ! Elle ramène son petit sac contre son ventre, le tenant à l'aide d'une de ses mains, prenant dans l'autre sa baguette presque trop grande pour sa main. Elle était épaisse et désagréable à tenir et à manipuler mais plus ou moins à son image en fait. Parce que oui, sa voix peut être douce parfois, mais quand elle s'énerve, son ton aiguë ferait vriller un dragon, ça, c'est pour la partie désagréable. Côté manipulation, elle se joue bien de la niaiserie des personnes qui la pensent fragile à souhait et facile à persécuter, elle a du répondant et elle est loin d'être dépourvue de toute faculté mentale, sauf quand il s'agit de désobéir aux ordres, ah ça...

D'un coup, un bruit dans son dos la fit sortir rapidement de ses pensées. Elle se retourne avec hâte en tenant bien fermement sa baguette alors qu'une ombre se dessinait à travers la brume. « Un animal, peut être ? » se demandait-elle. Plissant ses yeux, l'ombre semblait s'approcher de plus en plus et grandir à chaque secondes, elle commençait à flipper bien sur, c'était évident. Elle tends sa baguette comme si ça allait l'aider, avant de lâcher, sans pression et à voix haute :

- « Wow, ça a l'air gros !! »


[1109 mots]

_________________

Once upon a time
Once upon a life

Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
Lysander Forester
Gryffondor
ft. : cody christian
Hiboux envoyés : 9
Entrée à Poudlard : 06/08/2016
Année d'étude en cours: : 5ème année
Maison répartie : Les lions
Mornilles : 68
Chocogrenouilles : 12
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
MessageRe: Bravons l'interdit [ ft. Lysander ] | Mer 7 Sep - 6:22


C'était une envie passagère que d'entrer dans cette forêt maudite. Une envie qui s'envolerait tout aussi vite. Perdue au creux de l'estomac, elle finissait par se refermer sur elle-même jusqu'à se faire si petite qu'elle en devenait insaisissable.

Lysander était assis sur l'herbe près des marches de l'escalier. Le terrain de quidditch s'étendait sur sa gauche et la forêt interdite en face restait imperturbable. Quelques bruissements de branches s'emmêlaient et se parlaient. Des craquements et autres bruits sordides prenaient une petite place dans les sons de la vie courante à Poudlard. La nature de tous ces bruits, il était difficile de la connaître. Un pas puis deux, pour s'en rapprocher et détacher chaque bruissement. Un troisième pas et un regard levé vers le ciel, pour essayer de distinguer entre ces branches une grossière créature. Essayer en pleine journée, c'était une bonne chose...

On se rendait compte, en tendant longuement l'oreille, qu'en journée les sons étaient classiques. D'après Lysander, ils n'éveillaient pas autant le mystère que lorsque la nuit noircissait la cime des arbres. Là, tout devenait intéressant. C'était le meilleur moment. Et chaque soir était unique. Cris aigües à l'appui, ces êtres surnaturels lui gelaient les os et compactaient son cerveau. Mais cette peur avait beau faire trembler son corps, elle se mélangeait si bien à l'excitation de l'instant... ce soir, je vais voir quelque chose. Des billes orangées. Une rangée de dents aiguisées. Une patte sombre. Elles éveillaient des craintes qu'on ne soupçonnait pas et vous empêchez de fermer les yeux. Parfois, du haut de la tour, il lui arrivait de nommer la bête qui poussait ces cris.

Mystère.
Mais surtout, en haut de la pyramide, il brillait le mot danger.

Des règles strictes avaient été énoncé dès la première année. La forêt interdite n'était pas un terrain de jeu. On y entrait et on n'y sortait pas entier. On frôlait la lisière, on regardait, on penchait la tête, on surprenait un mouvement, mais on n'allait pas plus loin... Au risque de faire perdre des précieux points à sa maison ou pire, d'en mourir.
La lisière il connaissait bien. Si le lion avait su dessiner, il aurait été capable de redessiner dans les moindres détails ces branches noircies et agressives. Ses lèvres s'étaient étirés dans un sourire, un fin sourire connaisseur et amusé, le genre de sourire qui vous échappe lorsque votre corps est détendu à l'excès et qu'on ne risque pas de vous surprendre.

C'est à ce même moment d'abandon qu'une silhouette se détacha du sentier battu pour s'engouffrer dans la dite forêt. Une silhouette surmontée de longs cheveux d'or. Petite curieuse. Petite vert et argent pas tout à fait maligne d'ailleurs. À cette distance, il n'aurait pu donner un âge à cette silhouette. Mais ce n'était pas un adulte.
Sans qu'il ne l'explique vraiment, la curiosité l'avait poussé à suivre cette silhouette. Son envie de harceler la dites personne de questions, de voir simplement où ses pas allaient la guider, avaient été bien plus forts que le devoir de respecter le règlement. Il ne s'y était jamais aventuré, au coeur de la forêt, pour des raisons évidentes. Il était audacieux, mais pas suicidaire. Par contre, des paris pour mettre un pied dans la forêt, il en avait gagné de nombreux, sans se faire chopper.

D'un pas décidé, il s'était hâté à rejoindre la lisière de la forêt. S'y engouffrant après avoir surveillé ses arrières et les fenêtres du château. Aucune ombre maligne à l'horizon, personne qui serait susceptible, n'espérait-il, de le punir pour cette ignoble stupidité qu'il était en train de commettre. L'ombre d'une blonde n'avait pas tellement eu l'air de s'inquiéter d'être suivi d'ailleurs... Elle s'y était engouffrée comme une habituée... C'était louche.

Lysander y était entré, sans réellement savoir où aller. Sa destination était approximative. Au fur et à mesure que les branches tiraient sur ses vêtements, il se rendit à l'évidence que suivre cette fille était la chose la plus conne qu'il lui avait été donné de faire à l'école... Elle voulait mourir, super, alors elle faisait comme elle le souhaitait... La suivre n'allait que lui apporter de nouveaux problèmes.

En poussant quelques branches, le dos de sa main se déchira par endroit. À peine quelques gouttelettes de sang perlèrent sur son épiderme. À vouloir faire vite pour retrouver l'explorateur... Il allait en sortir avec des plaies sur tout le corps... Grimaçant, il regarda la minuscule blessure de guerre avant d'entendre des bruissements plus loin et d'apercevoir furtivement la jeune fille se déplacer. Ce fût bref, mais il put s'en rapprocher et tenter de la surprendre. Raté, puisqu'il se retrouvait nez à nez avec sa baguette tendue dans sa direction en s'engouffrant dans un buisson. Il fut tenté d'attraper la sienne de baguette, mais se ravisa et leva les mains au dessus de sa tête :

Non... Je ne suis pas l'abominable homme des neiges que tu cherches... Baisse-moi ça si tu veux bien.

Un monstre tout à fait moldu d'ailleurs.
Il pointa du regard l'arme dans sa direction pour insister sur la baguette que la jeune fille tenait dans sa direction. Il avait identifié la jeune serpentard comme étant une première ou une deuxième année. Novice, elle tenait sa baguette avec l'assurance d'une brebis égarée. Il valait mieux pour elle qu'elle court face au monstre plutôt qu'elle utilise cette baguette... Puis, dans le fond de son regard, en même temps que cette peur, il y avait reconnu de la curiosité. Celle qui brillait souvent dans son propre regard.

Tu vadrouilles ici ? Tu étais là au banquer de début d'année ? Il semblerait que tu aies oublié un élément du règlement. La forêt ce n'est pas pour les jolies petites gamines comme toi.

_________________
The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar
Sophie W. Doherty
Serpentard
ft. : Elle Fanning
Hiboux envoyés : 19
Entrée à Poudlard : 04/08/2016
Année d'étude en cours: : Première
Maison répartie : Serpentard
Mornilles : 100
Chocogrenouilles : 10
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
MessageRe: Bravons l'interdit [ ft. Lysander ] | Sam 1 Oct - 18:51





forbidden
Oh, misty eye of the mountain below, keep careful watch of my brothers' souls. And should the sky be filled with fire and smoke, keep watching over Durin ' s sons

Un pas, deux pas, puis un dernier, en arrière. La blondinette tenait sa baguette comme elle tiendrait un crayon de papier, elle était très maladroite et ça se voyait. Cependant, elle n'était en rien effrayée par ce qui l'attendait, elle pensait surtout découvrir une nouvelle espèce d'animal qui se trouvait dans la forêt et ça ne fut pas sans déception lorsqu'elle découvre qu'en fait ce n'est autre qu'un jeune homme à la voix plutôt virile, il était grand, et son teint était visiblement rosé, il était tout aussi humain qu'elle au final. Arf, elle soupire, puis elle regarde autour d'elle, on sait jamais, elle pourrait rater quelque chose pendant que cet être se dévoile dans la brume. Elle était déçue, oui, il n'était ni l'abominable homme des neiges, ni l'une de ses créatures authentiques qui auraient remplie l'une des nombreuses pages de son petit journal.

- « Il existe pas, l'abominable homme des neiges, c'est une légende, tout comme le fait que tu me vois debout devant toi à te parler ! Allez, oust ! »

La petite baissa alors sa baguette en reposant son regard autour d'elle, elle se doutait qu'il n'allait pas la laisser tranquille pour l'instant, mais quittes à avoir de la compagnie, autant qu'il serve à quelque chose. Elle mets sa baguette dans la poche intérieur de son manteau, sa petite souris, Vanille, étant cachée dans sa capuche, elle ne bougeait pas et semblait dormir aussi paisiblement que soit le couché du soleil. Elle n'eut même pas le temps de s'échapper qu'il lui avait déjà posé des questions : semblant à ce qu'elle faisait ici, si elle était au banquet et cætera... Elle se retourne alors pour lui faire face, au fond, ça lui ferait du bien de lui parler un peu, elle se sentait un peu seule en ce début d'année, et parler à un grand pourrait lui être bénéfique.

- « Hé, c'est pas entièrement ma faute si j'ai échappé à leur vigilance, ils devraient être plus attentifs à ce qu'il se passe en dehors des dortoirs ! » Dit - elle d'un ton plus que calme avant d'ajouter « Et oui, j'étais au banquet, c'était très bon d'ailleurs, j'ai bien aimé la volaille, même si je préfère les soupes, surtout quand l'hiver approche. Puis ça fait grandir à ce qu'on dit ! »

Elle grimace alors, non pas parce qu'elle est agacée mais surtout parce qu'elle n'y voit pratiquement rien à plus de deux mètres devant elle, elle ne savait déjà plus où elle était et surtout, elle ne savait plus ce qu'elle cherchait.

- « Hm... Qui es-tu ? Tu es un surveillant ? Un professeur ? Tu vas me punir du coup... Euh... J'aime pas les sous sols, même si j'y dors, puis je... Oh, pardon. »

Ouhla, si c'est un professeur pourquoi diable le tutoie t-elle. D'un coup, elle s'est sentir gênée, elle a beau avoir de la tchatche, elle s'est tout de même vite rendu compte qu'elle ne savait absolument pas à qui elle parlait. Elle glissa son sac contre son ventre, lançant un regard furtif au jeune homme comme si elle s'attendait à ce qu'il la dénonce ou la punisse tout simplement.

[583 mots]

_________________

Once upon a time
Once upon a life

Revenir en haut Aller en bas
 
Bravons l'interdit [ ft. Lysander ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interdit aux moins de 18 ans
» Pensionnat Interdit
» Lysander Sarhtorian : présentation [validée]
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: hogwarts hogwarts hoggy warty hogwarts :: Extérieur et environs :: La Forêt Interdite-
Sauter vers: