TOP SITE
Pensez à voter régulièrement!



 
Mimbulus Mimbletonia Ouvert depuis le 8 FÉVRIER 2016

Pensez à rejoindre notre tout nouveau MM Discord pour pallier aux bugs de chatbox frustrant!

 
Ceart
avatar
Ceart
ft. : Amanda Hendrick
Hiboux envoyés : 30
Entrée à Poudlard : 01/05/2016
Année d'étude en cours: : 2e année Ceart
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 146
DC : Elyssa, Drystan, Ludo et Clover
Chocogrenouilles : 27
Voir le profil de l'utilisateur
❖ ❖ ❖ ❖
MessageWhat The Hell ? | Libre | Dim 31 Juil - 2:37


Couché sur une surface dure, j’ouvre les yeux. J’ai un mal de tête lancinant qui me fait échapper un gémissement de douleur, sans parler des courbatures que j’ai un peu partout. En voyant que ce n’est pas le haut de mon lit qui est devant mes yeux je sursaute et me cogne la tête contre un des bureaux de la salle de classe de métamorphose. Je fou quoi ici ? J’aimerais bien savoir ce qui a pu se passer pour que je me réveille dans cette salle de classe. Je tente de me lever, mais mes jambes ne supportent pas mon poids bien longtemps. Je fais donc ce que je crois être le mieux, fixer la fenêtre pour essayer de trouver qu’elle heure il est actuellement et d’après la position du soleil encore très bas, j’en déduis qu’il n’est pas encore sept heures du matin.

Je gémis encore une fois en prenant ma tête dans mes mains, elle me fait vraiment mal et j’ai l’impression d’avoir un fond de tonneau comme haleine matinale. Chose qui n’est pas très plaisante. Je ne me souviens vraiment pas de ce que j’ai pu faire la veille ou encore cette nuit pour être ici, j’ai comme un black out qui m’empêche de me souvenir de quoi que ce soit. Je n’aime vraiment pas quand ce genre de chose arrive.

Bon, si j’ai un peu de chance je vais pouvoir sortir d’ici et aller dormir un peu dans mon dortoir. Sauf que la porte est verrouillée et je n’ai pas ma baguette sur moi et comble de malheur je n’ai pas d’épingle non plus. Je me laisse glisser contre le bois de la porte en me demandant dans quel genre de connerie je me suis embarquer. En penchant ma tête un peu, j’aperçois quelqu’un d’autre de coucher au sol… Peut-être que cette personne est au courant de ce que j’ai pu faire. Mais je n’arrive pas à voir son visage.

« Hey… hohey ! Réveille-toi ! »

Je suis trop lâche pour me lever, sinon j’irais le/la secouer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: What The Hell ? | Libre | Lun 15 Aoû - 14:58


Il gisait contre le plancher. Ses bouclettes, habituellement coiffées avec soin, formaient désormais des épis un peu partout sur sa tête et un long filet de bave s'écoulait de sa bouche, laissant apparaître une petite flaque sur le sol. Son air serein et innocent n'allait pas tarder à changer car une voix se fit entendre, le tirant de son sommeil. Elle l'appelait. Il remua en premier sa tête puis ses bras bougèrent et il se retourna sur le dos. Ses paupières papillonnèrent et alors il comprit. Il avait bu, apparemment beaucoup car en se demandant comment il en était arrivé là, c'est-à-dire à se réveiller dans une salle de classe avec la gueule de bois aucun souvenirs ne lui revinrent, le black-out total. Et ce n'était surement pas la cause d'un excès de bière au beurre.

Jusque là, à chacune de ses soirées il avait toujours eu quelques brides de souvenirs qui lui faisaient regretter d'avoir autant bu. Mais là, tout de suite, il ne se rappelait de rien. Et à choisir il préférait ne se souvenir de rien. Il ne lui restait maintenant plus qu'à remonter dans son dortoir à moins qu'il ne soit déjà l'heure du petit-déjeuner. Il jeta un coup d’œil à sa montre moldue et sur le cadran les aiguilles affichèrent une heure bien trop matinale pour Audric. Six heures quinze, pile poil. S'aidant de ses bras le jeune lion voulu se lever mais ses yeux tombèrent sur une jeune fille au visage familier. Elle ressemblait à une épave, avachi contre la porte. En bref, elle était dans le même état qu'Audric. Le jeune lion se racla la gorge c'était surement sa voix qui l'avait réveillé.

« Salut.. On se connait ? ... Parce que... ton visage me dit quelque chose mais... j'ai un petit trou.»

Il eut alors un haut le cœur. Sa position assise ne lui convenait définitivement pas.

« Tu gardes la porte ? Non, parce que j'aimerai bien remonter dans mon dortoir avant que tout le monde ne soit réveillé. »

En vérité il voulait juste éviter qu'elle ne lui annonce qu'il avait fait une connerie dans la nuit. La seule chose qu'Audric voulait c'était retourner se coucher et accessoirement se faire passer pour malade devant l'infirmière.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ceart
avatar
Ceart
ft. : Amanda Hendrick
Hiboux envoyés : 30
Entrée à Poudlard : 01/05/2016
Année d'étude en cours: : 2e année Ceart
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 146
DC : Elyssa, Drystan, Ludo et Clover
Chocogrenouilles : 27
Voir le profil de l'utilisateur
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: What The Hell ? | Libre | Dim 21 Aoû - 0:45


Pourquoi rien ne me revient, et pourquoi bouger est aussi douloureux. J’ai tellement mal partout que même mes cheveux en souffre, la moindre brise qui viendrait les bouger suffirait à faire exploser ma tête. La seule chose que je peux deviner de ma soirée de la veille, c’est que j’ai bu, le mal de cheveux et l’haleine de fond de tonne bonjour, la réalité me rattrape. Je gémis à chaque mouvement que je fais. Bordel, qu’est-ce que je fais ici ? À part tenter de réveiller l’autre corps mort qui m’accompagne et qui pourrait peut-être me donner un indice sur ce que je fais ici, je ne vois pas quoi d’autre je pourrais faire étant donné que la porte est verrouillé et que je n’ai pas ma baguette sur moi.

Enfin, il se réveille, sauf que comble de malheur, il semble être dans un aussi piteux état que le mien et ne pas plus savoir ce qu’il fait ici. Même, qu’il ne se souvient pas de moi. Voyons, comment il a pu m’oublier celui-là.

« Joey arrête de rigoler là. Tu le sais je suis qui. Je ne suis pas un elfe ni un gnome, je crois que c’est un indice suffisant pour se rappeler que je suis Rasa.... Euh... Merde c’est quoi mon nom ? »

Voilà, que le mystère s’épaissit. Il est rendu tellement épais que même Pan pourrait avoir l’air intelligente à côté de ce mystère. Je me laisse glisser encore plus au sol, aussi liquide que mon corps puisse l’être, pour me retrouver sur le dos en forme d’étoile, les bras et jambes bien écartés. Le sol est froid et fait du bien.

« Je ne garde pas la porte, c’est elle qui nous garde, elle nous a capturé et refuse de nous cracher en dehors du local. On est prisonnier on va finir notre vie enfermer dans cette pièce, on va mourir de déshydratation parce que personne va nous trouver... »

Ce ne serais pas drôle, je n’ai pas envie que si quelqu’un nous trouve ce soit la propriétaire de la salle. Hevelius féminine fait un peu peur à voir lorsqu’elle est en colère. Je soupire fortement avant de cacher mon visage de mes mains. Je tente de trouver une manière de sortir d’ici, mais mon cerveau est trop dans les brumes et la lumière du phare éteinte. Je roule sur moi pour me retrouver sur le ventre et tenter de me mettre à quatre pattes pour après essayer de me lever debout malgré les guimauves qui me servent de jambes.

« Tu as une idée de comment on peut sortir d’ici Einstein ? » Mes mains doivent rester appuyé sur un bureau pour que je puisse rester debout correctement, mais mon regard d’océan s’est planté dans les yeux de mon partner in crime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: What The Hell ? | Libre | Jeu 25 Aoû - 18:10


Joey ? Pourquoi l'appelait-elle Joey ? Il n'était pas fou, il s'appelait Audric, Audric Westerfeld. Il était en septième année à Gryffondor et venait d'une famille de moldus. C'est elle qui était folle, où alors totalement désorienté. Elle ne se souvenait même pas de son prénom. Rasa quelque chose. Et le pire c'est qu'elle lui demandait de la prendre au sérieux. Mais qui était cette fille ? Et que faisait-il là ? La jeune femme finie de lui faire penser qu'elle était folle en se laissant glisser contre le sol et en mimant une étoile de mer. Décidément il aura tout vu. Enfin, presque.

Elle venait de lui annoncer que la porte était fermée à clef et  Audric commençait à désespérer. Qu'avaient-ils pu bien faire cette nuit pour en arriver là ? Rasa-quelque chose semblait elle aussi perdre espoir, au point d'imaginer qu'ils allaient mourir déshydraté. Mais finalement l'étoile de mer repris vie et tandis qu'elle tentait de se lever, Audric était de nouveau sujet à un haut-le-cœur.

S'il avait une idée ? Il se leva à son tour tout en ignorant les plaintes de son ventre et jeta un coup d’œil à la pièce. Une seconde porte dans le fond de la classe menait sur un local à balais bien évidemment sans issue. Il soupira et alla regarder par la fenêtre. Ils étaient au deuxième étage, avec un peu de chance et de courage, ils pourraient sortir par là sans être vu et sans se casser de jambes.

« Tu as le vertige ? Deux étages ça devrait pouvoir se faire tu ne crois pas Rasa ? »

Il regarda la jeune fille qui, elle-même le regardait. Ses yeux étaient vraiment beaux.

« Ou alors si tu ne te sens pas capable on peut toujours se cacher dans le placard à balais et attendre qu'un cours ait lieux. Avec un peu de chance le professeur oubliera de fermer la classe. »

Il eut un rire pour lui. Audric le savait, son idée de passer par la fenêtre relevait du suicide mais, au fond de lui il voulait savoir si elle en était capable et si par la même occasion il en était lui aussi capable.

« J'ai toujours rêvé de descendre en m'accrochant à une gouttière ! Alors cap ou pas cap ? »

Audric espérait qu'elle relèverait son défi. Après tout ils étaient déjà dans la merde alors autant tenter le tout pour le tout et peut-être réussir à s'en sortir sans être vu.
Revenir en haut Aller en bas
Ceart
avatar
Ceart
ft. : Amanda Hendrick
Hiboux envoyés : 30
Entrée à Poudlard : 01/05/2016
Année d'étude en cours: : 2e année Ceart
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 146
DC : Elyssa, Drystan, Ludo et Clover
Chocogrenouilles : 27
Voir le profil de l'utilisateur
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: What The Hell ? | Libre | Mar 30 Aoû - 23:43


Rasa, Rasa, il me semble que ça ne sonne pas vraiment comme un nom dans mon esprit, je tente tant bien que mal de me souvenir de mon nom, ou encore de ce que j'ai pu faire la veille pour me retrouver dans un état comme celui-ci, les jambes flageolante et une porte de salle de classe vérouiller en compagnie d'un mec canon, quoi, il faut être aveugle pour ne pas le remarquer, mais il me semble que de commenter les mecs comme ça ne me ressemble pas non plus...

Mon équilibre est bancal, mais je me lève finalement sur mes pieds et j'avance un peu plus loin dans la salle de classe, parce que ce n'est pas en jouant à Patrick l'étoile de mer que Bob l'éponge va arriver pour venir nous ouvrir la porte et défaire les plans de monsieur Plancton. De toute façon je n'ai pas non plus la recette du pâté de crabe si célèbre dans l'univers marin. J'avais fini par atteindre le bureau de l'enseignante et je cherchais un indice qui pourrait éclairer mes lanternes et finalement mon nom me sauta au visage, je venais de reconnaître mon écriture sur l'un des parchemins qui traînaient sur le bureau, nous avons du jouer avec la veille.

Le doigt dans les airs et un air victorieux sur le visage, je m'apprêtais à lui dire mon nom tout fièrement quand il me demanda si j'avais le vertige. Je referma la bouche que j'avais ouverte entre temps, relevant comme un défi dans ce qu'il venait de me dire. Le doigt toujours dans les airs je m'approche de la fenêtre pour aller regarder à mon tour. Le sol semblait bien loin de la fenêtre. Un coup sur ma poitrine avant d'oublier je lui dis:

« Je me suis souvenu, moi c'est Sara Rivers, dons Sara et non Rasa... » Je fais un sourire qui me fait mal à la tête, je la tiens un moment entre mes mains avant de reporter mon attention vers le sol.

« L'idée du placard à balai me semble d'un ennui mortel, et je suis désolé pour toi, mais il ne semble pas avoir de goutière pour descendre comme tu rêve de le faire. Mais...» Je passe ma tête par la fenêtre en me penchant vers l'avant. Rentrant le haut de mon corps à nouveau à l'intérieur de la salle de classe je lui souris.

« Je ne refuse jamais les défis, alors cap. Et toi tu me suis ? » Je prends place sur le bord de la fenêtre et je laisse pendre une de mes jambes dans le vide alors que l'autre est à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
❖ ❖ ❖ ❖
MessageRe: What The Hell ? | Libre |


Revenir en haut Aller en bas
 
What The Hell ? | Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: hogwarts hogwarts hoggy warty hogwarts :: Premier et Deuxième étage :: Salles de classe-