RSS
RSS



 

 
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Jeu 14 Juil - 13:30
Plic, ploc, plic, ploc, plic, ploc soufflait l'eau à l'oreille de Pan. Plouc plac spouch ? Tenta-t-elle de répondre. La blondinette arrêta de faire bouger ses lèvres au rythme de son index et soupira. Elle attendait depuis déjà plus de cinq minutes devant la porte de la salle de bains des rouginettes et cela commençait vraiment à faire beaucoup. Pourquoi même s'embêtait-elle à attendre devant la petite salle de bain alors qu'elle pouvait se servir d'une beaucoup plus grande, beaucoup plus chaleureuse et beaucoup plus disponible ?

Une petit éclat d'intelligence eut éclot dans sa tête et Pan vêtue d'un simple peignoir, un sac de rechange sous le bras, errait déjà dans les couloirs à la recherche de la mystérieuse salle de bains. La cinquième année arriva au cinquième étage. Ne se souvenant plus de quelle porte était réellement la bonne, Pan les testa une par une. Seulement la quatrième porte en partant de la droite restait inexorablement fermée. La demi-vélane tira dessus pendant ce qui paraissait comme un petit quart d'heure, avant de se souvenir d'un éventuel mot de passe nécessaire et de franchir finalement la porte du paradis.

Une piscine rectangulaire lui faisait alors face; éclairée par un magnifique chandelier qui reflétait parfaitement le fond de cette dernière et qui mettait incontestablement en valeur les centaines de robinets qui pouvaient se dresser tout autour. La salle répondait non seulement d'un cadre intime valorisé par les rideaux de lin mais aussi à la seule compagnie dont la jeune fille semblait avoir besoin en ce moment-même, la mignonne sirène, assez jolie pour ne pas chambouler l'atmosphère merveilleux qui s'élevait de part et d'autre de la salle mais cependant moins belle que la blondinette qui se sentait dorénavant dans un habitat naturel et confortable. Cette salle de bains représentait à elle toute seule le nirvana.

Se demandant si elle n'allait pas finalement finir par se perdre dans la salle de bains en elle-même, Pan commença à ouvrir une multitude de robinets : elle ne devait pas perdre une minute, il fallait tout tester, tout de suite. Des bulles multicolores de la taille de sa tête s'échappèrent du premier, différents jets glissèrent de l'autre, de mini-nuages sortirent d'un des robinets, embrouillant l'allure incertaine mais envoûtante de la plus merveilleuse des eaux que la jeune fille n'avait jamais osé imaginer. La rouge et or s'amusa encore quelques instants avant d'ouvrir ce qui serait son dernier robinet de ce bain, révélant une mousse semblable à la barbe à papa qui se répandit dans l'eau qui avait déjà rempli la piscine la plus fantasque qu'elle n'avait jamais vu.

Se promettant intérieurement de goûter cette mousse à la seconde, Pan perdit le peignoir et plongea dans sa piscine adorée. Elle s'émergea entièrement dans l'eau chaude avant de remonter à la surface en toussotant : sa bouche ouverte d'émerveillement aurait quand même le bénéfice de se fermer sous l'eau si elle le voulait bien. L'anglaise nagea quelques temps, se tenant légèrement au bord de peur de se faire entraîner dans le fond par elle ne savait quelle créature qui apparaîtrait magiquement, mais il fallait se rendre à l'évidence : cela n'était pas prêt d'arriver. Autant en être sûre par elle-même. Pan plongea au fond de l'eau pour en toucher le fond. Ca y était, elle pouvait le dire officiellement : Pandora Young avait touché le fond.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Sam 16 Juil - 21:32
Je vivais tellement dans l’incertitude ces derniers temps. Je ne savais plus ou j’en étais et je dois avouer que ça me rendait malade, je me suis même surpris à être inattentif lors d’un cours d’histoire de la magie et j’ai dû manquer au moins quinze minutes d’explications de l’origines du nom des gobelins et je n’étais pas certain de pouvoir trouver quelqu’un d’autre qui soit capable de ne pas s’endormir durant les explications du fantôme. Et pas juste ça, toute cette histoire avec Lux, je suis en train de me demander si elle ne se joue pas de moi, si je ne suis pas qu’un numéro de plus sur sa liste de personne qu’elle veut avoir entre ses griffes et moi l’imbécile qui s’y jette à bras ouvert.

Sans compter que je me suis fait prendre par la pluie à la sortie de mon cours de botanique et que dans une panique, certains se sont mis à courir et que je me suis retrouver face contre terre. Le nez dans la boue. Rien de très agréable, ma journée n’allait pas en s’améliorant, je suis monté le pas traînant vers la tour des aigles pour aller chercher mes choses, mais une fois à l’intérieur, je m’arrange pour faire le ninja pour ne pas me faire aborder, je n’ai pas envie de parler à personne. J’ai envie d’être seul. Je regrette presque de ne pas avoir le costume ninja d’Ana pour me camoufler encore plus. De toute façon, je crois que personne n’a vraiment envie de m’aborder avec la tête que j’ai en ce moment. Ne voire que deux yeux bleus perdus dans un bain de boue ambulant… Je peux les comprendre et j’apprécie qu’on ne m’approche pas. Même que c’est perturbant, je n’ose pas rien toucher, même ma baguette je la tiens le moins possible foutant mes vêtements dans un sac pêle-mêle avec un sort ou deux, puis je prends mon sac et laisse ma baguette dans ma commode.

Je sors aussi vite du dortoir que j’y suis rentré et je marche d’un pas plus rapide vers la salle de bain des préfets, endroit où je pourrais savourer calme et tranquillité à ma guise. Ou je sais que je n’aurais pas personne pour me déranger. Je donne le mot de passe avant de pénétrer dans la pièce ou des effluves bien parfumés me chatouille les narines. J’hausse les épaules en me disant qu’il y a dû avoir quelqu’un juste un peu avant mon arrivé. Puis en levant la tête, je vois la baignoire encore pleine.

Je soupire bruyamment en me disant qu’il y a qui manque de savoir vivre, quand je vois apparaître une tête hors de l’eau. J’écarquille les yeux avant de me retourner.

« J’suis désolé, je ne savais pas qu’il y avait quelqu’un ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 19 Juil - 20:44
Ne continue pas à creuser si tu as touché le fond, murmurait une petite voix dans sa petite tête. Sans pelle, de toute façon, Pan n'irait pas bien loin. Peut-être y avait-il un tunnel qui conduisait jusqu'au lac ? Au fond de l'eau, Pan pouvait apercevoir un bouchon qui reboucherait sûrement un trou d'où l'eau était censée s'échapper.. Ou pas ? Il y avait probablement là un passage secret.. Le sens de la vie, au moins ! Fascinée, la blondinette tendit la main vers le bouchon, prête à le saisir.. Et d'un coup, quelque chose la tirailla, la demi-vélane sentit une pression dans ses poumons, une douleur fulgurante qui l'assiégeait de toute part. De l'eau. De l'eau avait pénétré dans ses poumons.

Suffoquant, toute haletante, Pan battit des pieds pour remonter à la surface. Elle ramena ses cheveux en arrière, s'appuyant sur le bord pour reprendre son souffle, cracher de l'eau par tous les bords et ensuite reprendre son souffle. Elle avait raison, l'eau était maléfique ! Pire que ces strangulots qui essayaient toujours de l'étrangler ou de lui attraper les pieds.. L'eau allait finir par l'étouffer et la noyer ! Pan battit des pieds pour la frapper, lui rendant ainsi la monnaie de sa pièce et ne plus JAMAIS retourner au fond de cette piscine qui lui apparaissait désormais sinistre et repoussante - si elle fermait les yeux sur la mousse barbapapa qui lui collait désormais au visage depuis qu'elle était revenue du centre de la Terre.

Les yeux fermés, Pan ne remarqua pas l'arrivé d'un autre élève, encore moins de l'ambiguïté de la situation lorsqu'il se retourna. Entendant cependant ses mots, l'anglaise ouvrit ses mirettes à nouveau, se tournant en battant des bras et des jambes vers.. Un partisan de la nuit de boue ? ( ) Fronçant les sourcils, la lionne tenta de voir plus de la personne qui se tournait dos à elle, mais c'était peine perdue. Les mini-nuages lui brouillaient la vue déjà vacillante. Pas la peine de commencer à l'enlever, s'il ne se retournait pas, sûrement y avait-il une raison.. Mais laquelle ?

« Il n'y a pas de quoi être désolé. Il y a déjà quelqu'un, mais je pense que c'est assez grand pour une autre personne ! » Résonna sa voix contre les murs de la pièce tandis qu'elle-même jaugea l'étendue qui lui faisait face.

Comprenant soudainement le sens des termes "pudeur" et "gêne", Pan ouvrit la bouche pour ajouter quelque chose mais aucun son ne sortit. Etait-il.. Gêné ? C'était qu'elle n'avait pas l'air bien méchante - ni bien habillée, mais cela ne faisait pas d'elle une personne effrayante. La Gryffy hocha la tête inutilement puis nagea ouvrir le robinet vaporeux qui lui valait toute la vapeur au-dessus de l'eau bouillonnante. Même elle commençait avoir du mal à se voir lorsqu'elle referma doucement le robinet les bras tendus pour l'attraper. Pataugeant, écartant ce qui l'empêchait de voir au passage, Pan s'approcha du rebord où le garçon se tenait toujours, montrant son magnifique dos couvert de saleté à son visage tout beau tout propre. Appuyant tant bien que mal ses coudes sur les rebords qui paraissaient décidément de plus en plus haut, Pan planta son regard dans les omoplates du mystérieux garçon.

« Tu sais ce qu'on dit ? Sauvons de l'eau, buvons de la bièraubeurre.. » Quittant un de ses appuis, Pan l'éclaboussa volontairement, vidant au passage le surplus d'eau de la piscine tiret baignoire. « Bon je sais que l'on voit pas le rapport comme ça mais je n'ai pas réussi à trouver le robinet de bièraubeurre ! Si tu veux bien m'aider à gaspiller un peu d'eau maintenant qu'elle est là.. Ce serait gentil de ta part ! »

_________________
GRYFFIN LOVE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Ven 22 Juil - 0:55
Quand une journée ne va pas bien, c’est une journée comme celle-ci. Déjà que les cours d’aujourd’hui n’avait rien eu d’intéressant ou de bien nouveau, j’ai rajouter une couche, au sens figuré comme littéral, en tombant directement dans un bain de boue bien fraîche, ce qui avait eu pour effet en plus de me tremper complètement et je commençais déjà à sentir le froid me pénétrer jusqu’aux os. Je ne voulais certainement pas tomber malade, ce n’était pas le temps. J’avais donc pris la décision d’aller utiliser la salle de bain des préfets, cette salle si merveilleuse et tranquille ou je pourrais évacuer le stress de la journée. J’adorais cette pièce à laquelle j’avais accès à cause de mon statut de préfet.

Autre déception de ma journée, il y avait déjà quelqu’un dans le bain, une fille pour être plus précis et bordel, qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire là ? Je sais très bien que je ne suis pas le seul utilisateur des lieux, mais normalement à cette heure-ci, il n’y a pas grand monde dans le coin. Je me suis donc retourner vivement pour ne pas voir, même si la vapeur m’empêchait de bien voir. Alors que je m’excusais, la voix de la demoiselle résonna contre les murs, et me fit froncer les sourcils… Il me semble que cette voix n’appartient à aucune des préfète… Je connais cette voix…

Me retournant après qu’elle m’a demandé de l’aider à gaspiller l’eau, j’allais lui dire que l’idée était complètement ridicule. Une vague chaude me frappa de plein fouet et c’est là que le nuage de vapeur s’évapora légèrement pour me laisser voir son visage…

« bah,behbujelsj,»

Un sourire niait se dessina sur mon visage. Je commençais à détacher mon blouson, pour ensuite retirer mon t-shirt et lui montrer le peu de muscles que je pouvais avoir, je me devais de l’impressionner.

« Comment veux-tu que je t’aide jolie princesse. Je suis ton preux chevalier, prêt à répondre à toutes tes envies les plus folles ! »

Je continuais de lui faire une démonstration de ma musculature. Quand une idée de génie, Nashesque comme dirait Ana, me traversa l’esprit.

« Tu veux que je te montre comment je suis doué pour faire une bombe ? »

Je laissa tomber mon pantalon par terre et me mis debout sur le bord de la baignoire/piscine. Pliant les genoux légèrement pour me donner un élan, je fis un sourire à la belle princesse devant moi et inattentif à ce que je faisais, je tomba en pleine face sur la surface de l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 27 Juil - 16:41
« bah,behbujelsj,»

Pan croyait être tombée face à un partisan de la nuit de boue, mais que nenni, elle avait conscience d'être désormais devant un être non seulement doué de paroles, mais qui pouvait aussi... S'exprimer en gobelbabil ! Quel érudit ! Quel génie ! La blondinette ne connaissait qu'une seule autre élève qui pratiquait cette langue : c'était Cloveur, sa chère soeur... Que disait-elle ! Sa jumelle. Et oui, dans ce cas précisément, Pan l'oreille fine reconnaissait sans aucun doute la mélodie du n'importe quoi et du non-sens qui résonnait à ses oreilles : oui, le gobelbabil était présent.. Peut-être devrait-elle tenter quelques affirmations elle-aussi ? Peut-être qu'ils auraient du succès, à parler le gobelbabil dans la salle de bains des préfets, et peut-être qu'un jour ils pourraient se rendre à Gringotts et impressionner tout le monde tous les deux ?!

« Blblblbl ? Blblbl, blblbl.. » s'exclama-t-elle dans un charabia tout aussi incompréhensible.

Se déshabillant presque entièrement - personne n'allait lui en vouloir d'avoir gardé son caleçon - le garçon fit preuve de bon sens et sauta dans l'eau, se présentant comme un preux chevalier prêt à tout pour les beaux yeux de sa princesse blonde (il allait vraiment falloir que Pan commence à tenir un registre de tous ces chevaliers qui lui proposaient son aide). Un grand sourire, elle le regarda exécuter sa plus belle figure - figure qu'elle ne connaissait pas et qui s'appelait la bombe. L'effet eut le résultat escompté puisque la jeune fille se retrouva submergée par une immense vague qui la fit perdre le bord de sa piscine adorée. Remontant du fond de l'eau d'un coup de pied contre la paroi de la baignoire gigantesque, elle se retourna vers son chevalier-numéro-"il-faudrait-apprendre-à-compter-avant" et l'éclaboussa du mieux qu'elle put (se contentant de très largement s'envoyer de l'eau à la figure).

« WAAAAAH que tu es fort ! Tu m'apprendras à faire la bombe, dis ? Moi je ne sais faire que le boulet ! »

Tentant de sortir de la piscine pour lui montrer en se servant directement du rebord glissant, Pan réussit seulement à retomber de plus belle en arrière, se vautrant sur le nouveau venu - puis s'écartant ensuite en espérant ne pas lui avoir fait trop mal. C'était ça, faire le boulet. Et Pan était très forte en la matière : elle ne faisait tellement qu'un avec la figure, qu'elle était carrément devenue un boulet ! Qu'elle en était fière !

« Tu veux jouer à un jeu ? » Eclata la demi-vélane tout en riant et éclaboussant à tout va. Elle attendit quelques instants puis reprit. « Tu sais quoi ? On va faire autre chose. Je vais te changer en prince ! »

_________________
GRYFFIN LOVE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 31 Juil - 0:54
La bouche grande ouverte, autant que mes yeux, je ne pouvais rien comprendre du charabia qui venait de sortir de la bouche de la magnifique blonde qui se tenait devant moi. Je ne savais pas trop comment faire pour draguer ce genre de fille, la seule expérience que j’avais en fait dans la vie était Lux et quand je la voyais elle était les trois quarts du temps sous l’influence de la mandragore séché, mais jamais elle n’avait parler cette langue. Mais là ce n’était pas de parler la même langue que la jeune femme devant moi que je voulais, mais bien qu’elle m’embrasse et cesse de parler. Pourquoi je perdais encore du temps tout habiller moi ?

C’est donc de manière chevaleresque que j’envoya valser mes habits dans la pièce, gardant bien sûr mon boxer sur le dos. Je ne pouvais quand même pas me découvrir à ce point dès la première fois, si ? Je ne suis pas une pute de la RUTH, je gardais donc une petite gêne.

Sortant le grand jeu, je voulais impressionner la belle de l’eau. « Tu sais que tu es aussi belle qu’une sirène toi ? Tu vas me sortir un chant mélodieux aussi ? » Je tente de faire une bombe, mais mon corps claque contre l’eau, me faisant terriblement mal. L’impression d’avoir un coup de soleil juste à cause de mon contact peu délicat avec l’eau. Quelle torture ignoble, pourtant mon sourire me revint immédiatement lorsqu’elle commenta ce qui n’était pas une bombe, heureusement qu’elle ne savait pas. « Quand tu veux, je suis prêt à te montrer tout ce que tu veux. »

Mes cheveux étaient maintenant plaqué contre mon visage alors qu’elle voulait me montrer comment on faisait le boulet. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait pourtant, qu’elle était cette envie de plaire à cette demoiselle en ce moment. Mais quand elle se retrouva sur moi, j’ai dû retenir une envie de l’étreindre. Pas parce que j’avais honte, mais parce qu’elle s’est éloigné de moi beaucoup trop vite.

« Un jeu… c’est le jeu me transformer en prince ? Tu ne me trouve pas assez bien pour plaire ? »

Comme j’ai mal, de penser que je ne peux même pas plaire à Pandora Young… Je m’enfonce un peu dans l’eau… prêt à atteindre le fond…
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Dim 31 Juil - 20:25
« Un jeu… c’est le jeu me transformer en prince ? Tu ne me trouve pas assez bien pour plaire ? »

La peine que la jeune fille avait causé au garçon la bouleversa au plus haut point. Que devait-on faire pour consoler les garçons ? Pour les remercier, il fallait les épouser : ça Pan savait. Mais pour leur remonter le moral alors ? Tristounette, Pan s'approcha du garçon et le serra dans ses bras. Et dire qu'il commençait à s'enfoncer de plus en plus dans l'eau.. Elle attrapa ses mains puis le tira difficilement à le surface, gardant fermement serrées ses paumes dans les siennes pour qu'il n'essaie plus de se noyer encore - et de parler le gobelbabil pour de vrai cette fois.

« Mais non ! Pas du tout ! Tu es très bien ! Mais si je suis une princesse sirène - je suis la petite sirène ! Apellez-moi Ariel ! - tu ne peux pas être un chevalier. Mais tu vas voir, tu vas être le plus beau et le plus grand prince du royaume ! »

La demi-vélane lui fit un clin d'oeil puis s'approcha. Smack ! Sur son bout du nez tout froid. Dans la princesse et la grenouille, elle l'embrassait sur la bouche : mais le garçon n'était pas une grenouille, c'était un garçon. Un simple bisou sur le nez suffirait amplement. Et puis, c'était déjà un chevalier ! Il n'y avait plus grand chose à faire pour qu'il passe au niveau supérieur.

« Et si tu me montrais comment faire un grand sourire ? » Répondit Pan en lui montrant un grand sourire qui s'étendait sur ses lèvres comme modèle à imiter.

La cinquième année envoya un filet d'eau sur le chevalier-fraîchement-prince en espérant quand même être parvenue à lui remonter un peu le moral. Histoire de changer de sujet, Pan se trempa le bout du menton dans l'eau. Paf ! Pan avait disparu et laissé sa place à un autre type de personne : sans l'ombre d'un doute, c'était le papa Noël qui se tenait maintenant face au grand. Elle attrapa d'ailleurs encore un peu de mousse pour transformer le prince à son tour, lui dessinant une jolie couronne de bulles et de savon. Peut-être qu'elle allait le changer en roi, finalement ?

Puis, dans un mouvement enfantin, l'anglaise tira sur les joues du garçon pour fendre ses lèvres en un sourire déformé mais mignon malgré tout - les gens avec des grosses joues, c'était toujours mignon non ?

« C'est toi le prince, à toi de voir ce que l'on va faire ! Donne le t(h)on à ta sirène ! »

_________________
GRYFFIN LOVE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Sam 20 Aoû - 23:19
Il se sentait ridicule devant elle, il ne savait pas pourquoi il agissait de la sorte, ni pourquoi cela l’atteignait autant. Mais dans sa tête, en ce moment c’était presque un drame de savoir qu’il n’était même pas assez bien pour Pan. Déjà, que sa vie n’allait pas au mieux, ce n’était qu’une déception de plus. Il se laissait doucement couler dans l’eau chaude de la baignoire gigantesque, peut-être que de se noyer était la solution après tout.

Cependant, il ne s’attendait pas à l’intervention de la demoiselle au cheveux doré qui lui prit les mains et l’attira a elle. Il sentit le corps de la jeune femme contre le sien, à la limite il rougit, peu habitué à ce genre de contact avec une autre personne que Lux, sans compter la situation pas mal plus embarrassante, le lieu et la promiscuité… Il se contenta de se laisser bercer doucement dans ses bras en écoutant les paroles de la demi-vélane qui lui expliquait qu’elle était une princesse sirène et qu’en gros, il fallait un prince pour elle et qu’il ne pouvait pas être un chevalier, de toute façon, un chevalier dans son armure ne pourrait pas bien nager avec la sirène. Il sentit également les lèvres de la jeune femme se poser sur son nez.

C’est con, mais un sourire étira son visage, en même temps il faisait plaisir à jeune femme. Ce n’est pas ce qu’elle lui demandait un sourire ? Cela sembla si naturel à ce moment... Et pourtant, Nash n’était pas de ceux qui souriait pour un oui ou un non, il n’aimait pas montrer ce qu’il ressentait. Seule quelques personnes étaient capable de lire en lui, mais très peu jusqu’à ce jour.

Par contre, côté imagination pour les activités il était clairement moins doué que la blonde. Il aurait aimé trouver quelque chose à faire pour l’impressionner, parce qu’il faut toujours impressionner les filles... Il voulait vraiment l’impressionner ?

« J’pourrais te donner des cours de langue puisque tu m’as transformé en prince ! »

Il pensait pas vraiment à un cour de langue au sens figuré, il venait simplement de lui demander s’il pouvait l’embrasser. « Je suis certain que tu es doué là dedans ! » Il aurait du demander à Drystan comment c’était de l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 30 Aoû - 12:10
« J’pourrais te donner des cours de langue puisque tu m’as transformé en prince ! »

Et dire que seulement quelques minutes auparavant, les deux collégiens parlaient en Gobelbabil ! Mais apparemment Pan ne le parlait pas aussi bien que voulu, et le gentil garçon lui proposait des cours : mais quel amour, ce prince ! Mais il fallait bien avouer qu'elle restait un peu vexée - ne parlait-elle pas assez bien la langue ? Etait-elle si incompréhensible que ça ? La jeune fille fit la moue, sentant les larmes lui venir au creux des yeux. Elle enfouit sa tête dans le torse du garçon lorsqu'il recommença à parler.

« Je suis certain que tu es doué là dedans ! »

Le visage de la demi-vélane s'illumina tandis qu'elle remontait sa tête. Il avait senti son talent au plus profond de son être ! C'était donc ça ! Il voulait préserver son innocence, sa modestie... Vraiment, elle n'aurait pas pu mieux tomber. Mais elle était curieuse de savoir comment se présenter donc ces fameux cours. Elle sauta au cou du jeune homme, y déposant un bisou au passage.

« Volontiers ! Alors par quoi on commence, mon prince ? » S'écria-t-elle, toute excitée à l'idée de prendre des leçons de quelque chose où elle était déjà extraordinaire, avec sans aucun doute (même pas l'ombre d'un) le meilleur professeur du monde !

Pan était si joyeuse qu'elle se recula légèrement le temps de sautiller dans l'eau et d'éclabousser allègrement le brun sans y faire attention et de se recaler dans ses bras ensuite (ce n'était pas parce qu'elle était contente qu'elle était prête à abandonner cette étreinte pour de bon).
Elle était si contente qu'elle en avait presque oublié un détail : elle était sa princesse, elle avait elle-même son prince, mais... Avait-il un nom ce prince ? Elle s'était présentée comme Ariel, mais comment allait-elle l'appeler ?

La cinquième année attrapa ses mains dans les siennes et fit bouger leurs bras au rythme d'une chanson inexistante. Enfin si, il y en avait une : plic pliiic ploooooc ! Plouc plic plaaac PLOUF ! Qu'elle était jolie ! Elle donnait envie à Pan de ne jamais s'arrêter. Peut-être pourraient-ils prendre des cours en dansant ?

« Comment je peux t'appeler ? Neptune, le dieu de la baignoire ? C'est bien Neptune, tu aimes Neptune ? Ariel et Neptune, tu aimes ? »

Pan étira un grand sourire qui dévoila toutes ses petites dents blanches. Elle se rapprocha, prête à recevoir sa première leçon. Mais Pan était sûre d'une chose : elle allait être la meilleure dans cette sacré matière !

_________________
GRYFFIN LOVE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Jeu 1 Sep - 23:45
Mes idées ne sont plus vraiment claires, mais faut croire que malgré les insinuations assez non-subtile dans mes propos, la blondinette ne comprenait pas ce que je voulais dire par des cours de langues. Même que j'ai cru voir passer un élan de tristesse dans ses yeux et même sans prendre le temps de réfléchir, je suis allé caresser sa chevelure pour la rassurer. Comme ses cheveux son beau, brillant, je me demande quel shampoing et revitalisant elle peut utiliser pour en arriver à un tel résultat.

Déjà que ce n'était pas clair dans le brouillard de mon esprit, voilà qu'elle se mettait à me laisser des bisous sur la joue et se coller contre moi. Je ne sais pas si elle a oublié qu'elle ne portait rien, mais moi je peux dire que je suis loin d'avoir oublié et même la friction de nos corps et tout ceci n'avait rien de bon pour m'empêcher d'avoir des idées malsaines. Il faut que je me contrôle un peu, mais je n'ai pas envie de m'échapper de son étreinte si réconfortante et qui apaise mes peines.

Maintenant, venu le temps, elle voulait commencer la leçon, ma langue se passa sur mes lèvres alors que je réfléchissais à la meilleure manière de présenter le tout. Je suis un mec timide quand même, même sous le charme de la demi-vélane, je n'avais pas envie qu'elle me rejette, pas maintenant alors que je me sens déjà au plus bas pour vrai. On s'en fout que ce soit Pan, pour l'instant c'est ma princesse, ma Arielle.... Et je suis son ....

« Appelle-moi comme tu veux, si tu veux que je sois ton Neptune je le serais, ton Hercule, je le serais. Je serai le Peter de ton Pan si tu veux aussi. »

Quelle déclaration profonde de ma part, mes bras continuait de bouger au rythme des siens, mais j'étais maintenant hypnotisé par ses lèvres, je fis ce que je devais faire, franchir les derniers centimètres qui nous séparaient. Ma langue voulue franchir le cap de ses lèvres, maintenant le cour de langue, si elle ne comprenait toujours pas... Mes mains vinrent se placer sur ses joues et je laissai mon imagination dirigée cette danse.
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 19 Déc - 16:32
Waouh ! Pan était en extase. C'était ça, les cours de langues ? Waouh fois mille ! La lionne comprenait mieux l'intérêt de sa jumelle pour cette matière. Quelle friponne ! Et dire qu'elle avait failli perdre espoir en l'école ! Pan venait définitivement de trouver sa voie. Et son maître ! Elle avait presque oublié. Tout ça grâce à qui ? A son Peter. Pouvait-elle s'inscrire pour des cours particuliers ? Car c'était réellement un cours qu'elle avait envie de travailler cette année.

Peut-être était-ce ça l'école, au fond ? Le français, l'espagnol, l'anglais ? Tout dépendait de la personne que l'on embrassait ? Allait-elle s'améliorer en anglais, de la sorte ? De toute façon, il le fallait : Garence et elle formaient tellement un mauvais duo que les surnoms affluaient d'avantage que les râteaux (ce qui, à Poudlard, n'était pas peu dire); ou en tout cas selon Mimi, sa nouvelle meilleure amie. Un peu particulière (à l'âge avancé qu'était celui du fantôme à jamais prépubert), Mimi ne l'avait pourtant jamais déçu. Elle l'avait vexé, des fois, avait heurté son égo et s'était cogné à un mur - ou l'avait-elle traversée. Elles avaient même partagé une boite de raviolis ensemble, c'était pour dire ! Il fallait vraiment qu'elle présente au monde la géniale Geignarde - ou alors qu'elle la garde pour elle, c'était bien aussi.

N'empêchait que le monde n'avait pas besoin de savoir les rattrapages qu'elle se prenait, ni les dérapages. Ils étaient si biens, rien que tous les deux, que si le cadre n'avait pas été purement scolaire, Pan en serait presque tombée amoureuse. Elle se retira légèrement, contemplant la scène idyllique. Peter, Pan, le pays imaginaire. On se moquait d'elle, mais il était bien réel. Le temps ne s'écoulait plus, et elle n'était plus sûre de grandir. Deux enfants perdus qui se noyaient dans les méandres de la vie. L'image était si belle qu'elle s'en mordit la lèvre. Pan enleva délicatement les mèches de cheveux du visage du garçon, qui l'empêchaient de le mirer jusqu'au bout du monde.

« C'est vrai que c'est instructif ! » S'écria-t-elle bien plus fort qu'elle ne l'aurait voulu. Elle brisait sans le vouloir l'intimité créée et le tendre moment partagé ensemble. La cinquième année s'en voulait. C'était stupide, très représentatif de sa personnalité. La blondinette caressa doucement les mains du beau brun tandis qu'elle les ramenait sur la surface de l'eau. « J'ai soif. »

C'était venu soudainement, mais ce n'était pas pour autant que c'était faux. Ou peut-être était-ce seulement pour atténuer la tension qu'elle avait instauré elle-même, ou bien échapper à ce regard qu'elle ne connaissait que trop bien... La petite Young s'immergea complètement dans l'eau, invitant son prince poisson à la rejoindre sous l'eau tandis qu'elle laissait l'eau inonder sa bouche. Pour être hydratant, cela l'était. Trop, peut-être ? Il fallait qu'elle apprenne à se faire pousser des branchies très très vite. Ou sinon... Qu'elle remonte simplement à la surface de l'eau ? Non, beaucoup trop compliqué. Oh, et puis au point où elle en était ? La bouclée battit des mains et des pieds jusqu'à la surface, à bout de souffle. Si le garçon était au moins aussi intelligent qu'elle, il penserait à l'air, à la vie, à son anatomie qui ne lui permettait pas de respirer sous l'eau ? Même l'air lui faisait mal. Si elle ne pouvait respirer, dans l'eau comme en pleine air, que pouvait-elle faire ? Peut-être que si elle se tenait juste à la surface... Des bulles. C'était marrant, cela la faisait beaucoup rire, mais ce n'était pas l'effet escompté. Alors, avec son joli minois :

« Le pays imaginaire, c'est comme toi. » Fit-elle en posant un doigt sur son coeur. « Si on cherche bien, on découvre de véritables trésors à l'intérieur. »

Elle avait touché le fond, était remonté; peut-être aurait-elle dû creuser.

_________________
GRYFFIN LOVE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 2 Jan - 22:16
La chaleur était enveloppante et si douce que j'aurais pu me laisser aller de la sorte encore longtemps. Ma bouche avait recouvert celle d'une princesse et je voulais l'ammener au pays des rêves pour lui faire découvrir mont et merveilles. Sauf que ce rêve prit fin abruptement alors que j'ai fermé les yeux pour apprécier le baiser, c'est là qu'un signal d'alerte est venu frapper mon cerveau. MAYDAY MAYDAY T'ES EN TRAIN D'EMBRASSER PANPRELUCHE. Merde ?!?! mais qu'est-ce que je fais ? Mon cerveau déconne totalement en ce moment et je devais reprendre le dessus sur moi, même si le baiser est onctueux et aussi doux qu'un gâteau au chocolat moelleux dans ma bouche, je devais résister et me décoller d'elle le plus vite possible, même si je continuais d'apprécier le moment.

Heureusement pour moi, Pan mit fin à ce baiser d'elle-même en me disant que c'était très instructif ! Mon regard croisa de nouveau celui de la blonde et ma bouche décida d'abandonner toute les bonnes résolutions que j'avais prise alors que j'avais les yeux fermé et je m'entendis lui dire. « C'est deux gallions la leçon, fait de moi un homme riche s'il te plaît ! » Allo, ça fait très pute de vendre des baisers comme ça. Mon corps frissonnait juste à sentir le contact que la blonde nous imposait et je ne voulais pas m'en séparer. Pute je suis, pute je resterais c'était décidé.

Coup de fouet alors que je retournais dans l'eau avec elle pour qu'elle puisse se réhydrater, je me suis mis à secouer ma tête de gauche à droite dans l'eau en lançant un cri qui fut assourdi par l'eau et transformer en grosse bulle autour de moi. Je m'arrangea pour remonter à la surface après avoir expirer toute l'oxygène que j'avais accumulé avant de plonger.

Elle me fit rougir, je devins presque aussi écarlate que la couleur de sa maison. Je ne savais pas quoi dire pour la remercier, c'est probablement les paroles les plus gentilles qu'on m'ait dites depuis un moment, depuis que Lux a quitter ma vie aussi. « Je crois.... en quoi je dois croire en ce moment peut tu me le dire ? » Je voulais sortir du bain, j'avais voulu lui dire que je devais sortir, mais j'en avais été incapable, quand est-ce que son charme allait s'effacer ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Trempouille ouille ouille [pv N-Ash ♡]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Surnoms qui nous font marrer
» Star'ouille a du boulooooooooot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: Wizard's Wireless :: Pensine :: Terminés-
Sauter vers: