RSS
RSS



 

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 14 Juin - 15:40
Vas-y profite en, Malefoy!

Je la fais tourner, virvolter, malgré que parfois ses hauts talons rencobtrent mes orteils. Mes pieds sont légèrement endoloris, mais les cours de danse que j'ai pris et l'amour me donne des ailes. Je rapproche son visage du sien. Mon front se colle à son délicat visage. Je la fixe des yeux et un sourire parcourt mes lèvres.


-Tu sais, pour moi tu es la plus jolie ce soir et je...

Je ne me laissais pas continuer et rapprocha mes lèvres des siennes pour conclure par un fabuleux baiser qui déclencha tout mes sens. Mon coeur battait la chanade, mon ventre papillonsir, je me sentais léger...

Au moment, où je me détachai, je lui offris un nouveau un sourire et finit ma dernière phrase


- J'aimerais sortir avec toi, Anastasia. Même si ça ne fait las longtempd qu'on se connait, je sens comme une connection entre nous et je crois bien que je.. Ben je t'aime, voilà.

Mes joues virent joliement au rouge, tandis que je tiens ses mains dans les miennes, les entrelaçant. Au fond de moi, j'espère qu'elle dira oui et qu'elle sera mienne, contraiement à mon histoire avec Pan à sens unique. Il faut savoir prendre ses responsabilité. J'aime Ana et je veux faire un bout de chemin avec elle. On est pareil, alors pourquoi ne pas nous assembler?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Poppy Drayton
Hiboux envoyés : 513
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Année d'étude en cours: : 7ème année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 1598
DC : Stravelopoulet
Chocogrenouilles : 558
Anastasia Stonehenge
Fugueuse écervelée
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Sam 25 Juin - 21:25
Ne pas s'évanouir, ne pas s'évanouir, NE PAS S'E-VA-NOU-IR ! Ana essayait de se concentrer au maximum (de ce qu'elle était capable) pour rester de ce monde mais la réalité était que les lèvres de Tom collées aux siennes l'avaient déjà emmenées bien loin de l'endroit où son corps se trouvait. C'était comme si son âme s'était envolée vers les nuages, en supposant qu'elle puisse traverser le plafond sans se le prendre en pleine poire bien entendu...

Ce type embrassait comme un dieu, finalement elle avait peut-être bien fait de s'habiller en déesse. Le coeur d'Ana ne savait plus comment réagir, faisant des cabrioles en se rendant compte de ce qui était en train de se passer un peu plus haut. Il battait tantôt la chamade d'excitation puis s'arrêtait la seconde suivante, trop surpris par le geste du blond.

« Mayday, Mayday, Mayday »

Il fallait se ressaisir, d'autant plus que Tom venait de se reculer un peu, laissant la brune reprendre son souffle avec difficulté. Elle devait être rouge comme une pivoine mais qu'importe, son cerveau avait juste envie de recommencer à s'étouffer. C'est fou ce que les hormones pouvaient travailler à cet âge-là.

Minute papillon. Est-ce que Tom venait vraiment de dire ce qu'il venait de dire ? Non parce qu'avec son cerveau sous-oxygénée et son esprit parti en voyages de noce précoce sous les tropiques, Ana n'était vraiment pas sûre de ce qu'elle venait d'entendre. Ce qu'il venait de dire était tout bonnement impossible et encore, le mot impossible paraissait loin du compte quand on y réfléchissait. Comment un type aussi populaire qui pouvait obtenir n'importe quelle bimbo de Poudlard pouvait désirer sortir avec une fille aussi quelconque qu'elle ? Ana n'avait rien de particulièrement attirant après tout, ce n'était pas la plus belle ni la plus intelligente, elle n'était pas populaire et c'était la reine des catastrophes.

Non vraiment, Ana ne pouvait pas y croire, quelque chose devait sûrement clocher, la situation n'était pas envisageable. Les joues rougies de Tom semblait pourtant dire le contraire. Ana aurait bien voulu faire usage de son don mais l'alcool couplée aux émotions violentes qu'elle avait ressenti dernièrement avait complètement déstabilisé Ana et son don par la même occasion. Elle ne pouvait donc faire confiance qu'à son jugement personnel qui avait tendance à être un peu trop naïf.

Son cœur lui disait de lui répondre un grand oui directement, après tout c'est ce dont elle avait toujours rêvé pas vrai ? Mais sa raison lui dictait pourtant de se méfier, la situation paraissait tellement irréelle...

Un peu déboussolée, les yeux d'Ana balayèrent la salle tandis qu'elle réfléchissait à ce qu'elle allait répondre à Tom. Inévitablement, son regard finit par se poser sur Drystan qui tenait sa Panouche entre ses filets.

Soudain tout devint claire dans l'esprit d'Ana qui redescendit immédiatement sur Terre. Drystan devait avoir tout organisé avec son cousin pour se venger d'elle. Il avait du lui faire part de son plan lorsqu'il l'avait entraîné plus loin un peu plus tôt. C'était méchant, sournois, un plan parfaitement digne de ce vile Serpentard.

Ana soupira, elle était peut-être paranoïaque si ça se trouve, du moins son cœur espérait fortement que ce soit le cas et que Tom ait été sincère avec elle. Toutefois, elle préférait tout de même en avoir le cœur net.

"Si c'est une blague, un pari ou je ne sais trop quoi avec ton cousin, ce n'est franchement pas amusant..." dit-elle en se détachant légèrement du blond, avec regret, affichant une moue peinée.
Revenir en haut Aller en bas
Gryffondor
avatar
ft. : Annasophia Robb
Hiboux envoyés : 415
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Âge : 16
Année d'étude en cours: : Cinquième
Maison répartie : Gryffindor
Mornilles : 1059
DC : Riri-jolie. <3
Chocogrenouilles : 376
Pan Young
Gryffondor
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Jeu 30 Juin - 15:53
Contre son Dry, Pan se sentait bien. Bah ui, elle n'allait pas l'épouser pour sa capacité à trancher de la salade - qui soit dit en passant n'était pas terrible. Enfin ce n'était pas si compliqué quand même de couper une salade, si ? Après le mariage, il allait vraiment falloir qu'elle l'inscrive à un cours de salade parce que là ça devenait vraiment gên..

« Tu sais Panini, quand on sera mariés, tu ne pourras plus embrasser de vilains garçons touts moches comme ça. Il va falloir que tu fasses attention à où tu les laisses traîner. » Dit-il en posant son doigt sur ses lèvres.

Louchant pour regarder le dit-doigt, Pan souffla du nez et esquissa un sourire. Comme un enfant, la blondinette attrapa le doigt et le serra légèrement avant de prendre sa main entièrement dans la sienne. Un grand sourire dévoilant toutes ses dents sur son visage, Pan se mit sur la pointe des pieds pour lui chuchoter délicatement à l'oreille :

« J'ai rien compris. »

Même déguisée en Clover, Pan restait Pan. Elle pouvait mettre autant de rose qu'elle voulait, des talons aussi haut qu'elle pouvait, qui elle était ne changeait pas : la demie-vélane ne comprenait toujours rien à ce qu'on lui disait.

Mais elle comprenait par contre quand la véritable Clover la laissait au milieu de la piste toute seule pour prendre Dry rien que pour elle. Même si la jeune fille appréciait que la serpentin lui porte autant d'intérêt, elle n'était pas sûre d'avoir besoin d'une protection à tout moment, surtout celui-là.

Abandonnée, triste et perdue, la petite Pan s'écarta de la piste de danse. Elle défit son élastique qui retenait avec peine ses cheveux, les laissant tomber un peu comme ils voulaient dans tous les sens. Clover était parti de toute façon, personne ne pourrait plus la confondre avec qui que ce soit : il était temps de redevenir Pan.

Croisant les bras contre elle, Pan devait vraiment passer sa soirée à attendre ? Non, quand même pas, il y avait mieux à faire après tout non ? Le regard fixé sur ses pieds, la rouge et or se dirigea vers la sortie mais une masse plus grande qu'elle lui barra le chemin. Involontairement ou pas, Pan venait de rentrer dans Collin.

Pourquoi était-il tout seul ? Où était passée sa copine ? Son copain ? Ou.. Ou.. Sa meilleure amie ? Elle venait d'exploser sa tête chevelue contre son torse et se masser douloureusement le crâne. S'il faisait de la musculation, c'était réussi, il lui avait vraiment fait mal.

« Si tu veux faire tomber les filles amoureuses, évite de les assommer mon Coco ! »

_________________
GRYFFIN LOVE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 4 Juil - 9:52
"Si c'est une blague, un pari ou je ne sais pas trop quoi avec ton cousin, ce n'est franchement pas amusant"

Une blague? Est ce que j'avais l'air de plaisanter? J'aime vraiment cette fille, mais là, sa phrase a blessé mon coeur. Comment pouvait-elle croire que j'étais aussi méprisant que mon cousin? Certes Dry était un don juan, homme à femme ou truc du genre, mais je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas du genre à traiter les filles, comme de la viande. Les filles sont toutes des princesses à leur façon. Et si je suis le prince lion, je veux qu'elle soit ma lionne. Mon regard plonge dans le sien, tandis que je mords doucemenr ma lèvre. Elle ne me croit pas. Elle ne croit pas que je puisse tomber à amoureux d'elle...


- Anastasia... Ce n'est pas une blague. J'aimerais réellement que tu sois ma petite amie... Mais si je ne te plais pas comme tu me plais, alors tant pis... Je pense que je ne suis pas meilleur que certains mecs de 7ème année..

Je baisse les yeux pour éviter de pleurer. Oui, je suis un gars sensible, ça m'arrive. Surtout quand t'as le coeur brisé. Mes yeux se relèvent vers elle, il faut que je sois fort. Je dépose à nouveau doucement mes lèvres sur les siennes, avant de caresser sa joue.

- Je te laisse le choix... Je vais aller voir ma soeur et les autres...

M'approchant de la scène, je vois que ma soeur danse en compagnie d'Alban et d'autres garçons. Mode frère jaloux, activé. J'essaye de faire en sorte qu'ils ne se collent pas trop, mais rien à faire. J'aperçois alors Collin et Pan qui vient de lui rentrer dedans. Quitte à aller discuter avec des amis...

- Hey! Alors, vous apréciez la soirée?

Collin me donne un coup dans l'épaule en souriant avant de me désigner Anastasia. Il est au courant que je craque sur elle depuis un moment. Il sait toujours tout ce serpent. J'hausse les épaules, avant de soupirer. Je ne sais vraiment pas quoi faire pour qu'elle me croit. Elle pense que je suis comme Dry. Que je sortirai avec elle un temps, avant de la quitter pour une autre. Mais, je ne suis pas si perfide et mal élevé. D'ailleurs... J'ai peut être encore cette chose que je voulais lui donner... Avant ça, un remontant s'impose. Je bois un verre, deux verres de punch. Ça y est, la force revient.


Je m'approche à contre-coeur à nouveau, mais derrière elle. Mes mains se posent sur ses hanches et j'embrasse sa joue. Le collier est dans la poche. Je le sors, avant de l'accrocher autour de son cou. Ouais, ce n'est pas encore ma petite amie, mais tant pis.


- Voici une preuve encore, joli petit oiseau...
Revenir en haut Aller en bas
Concierge
avatar
ft. : Andy Black
Hiboux envoyés : 89
Entrée à Poudlard : 15/04/2016
Année d'étude en cours: : concierge
Maison répartie : n'a pas étudié a Poudulard
Mornilles : 510
DC : Clover, Drystan, Sara, Elyssa
Chocogrenouilles : 136
Ludo Hastings
Concierge
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Lun 11 Juil - 20:36
De la musique se faisait entendre, j’étais dans mon bureau et j’entendais le bruit incessant. Je me demandais qui il pouvait bien y avoir dans cette fête pour que des cris se fassent entendre. J’avais été charger de vérifier que tout se passe bien quand même, mais j’avais aussi ordre de ne m’en mêler qu’en dernier recours, me levant de ma chaise derrière le bureau, j’avais fini de classer des dossiers et je me disais que je pourrais aller bien voir qui il y avait. Je me doutais qu’il y aurait quand même pas mal de gens, parce que qui dit fête, dit population en temps normal.

J’ouvre la porte discrètement de la salle de Mimblutonias… Je dois avouer ne pas m’y rendre souvent, sauf quand j’ai à nettoyer les cochonneries que n’importe qui laisse là. J’observe, l’épaule appuyé contre le cadrage de la porte, tout de suite mes yeux se pose sur la jolie Anastasia, ma Nanouchka. Je fais un petit sourire en la regardant évoluer dans la salle, je suis content que personne ne remarque ma présence, je n’aurais pas envie de gâcher rien non plus, mais je suis curieux et j’aime observer les gens.

Puis je le vois ce petit bout de chou qui s’approche d’Ana, je sens tout de suite quelque chose au creux de mon ventre et pourtant. Je sais que je ne devrais pas, que je ne peux pas faire ça, mais la voir se faire embrasser sur la joue et glisser un collier de pacotille autour du cou par un autre me rend dingue. Je prends un recul, je n’ai pas le droit de faire ça, je sais même que je n’ai pas le droit de penser à Anastasia autrement que comme une étudiante. Pourtant, l’autre jour elle a fait je ne sais quoi qui m’a charmé… Je veux la connaître plus, je veux la découvrir autrement que comme une simple étudiante, tellement elle était attachante, ses mains qui prenaient les miennes, sa manière de se coller contre mon cœur…

Avant que je ne m’en rende compte, j’avais fait déjà quelques pas dans la salle en direction de l’étudiante russe. « Nan… Stonehenge ! Nous devons discuter de cet incident aux serres, j’ai reçu votre conséquence, vous devez me suivre ! » Je n’avais rien trouvé de mieux, mais c’est une main dans les poches avec mon air suffisant, mes yeux bleus concentrés sur elle que j’attends qu’elle me suive, en espérant qu’elle le fasse.

_________________
We're always runnin' away and we don't even stop to think about it. The world's in our hands, They don't need to understand We do it our own way, no matter what they try to say about it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Poppy Drayton
Hiboux envoyés : 513
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Année d'étude en cours: : 7ème année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 1598
DC : Stravelopoulet
Chocogrenouilles : 558
Anastasia Stonehenge
Fugueuse écervelée
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 12 Juil - 3:48
Tom avait l'air sérieux bien qu'Ana avait toujours du mal à le croire. Il avait l'air blessé par ses paroles, envoyant une vague de culpabilité à la Gryffondor qui continuait pourtant de douter. Après tout, sa réaction avait été plutôt logique pour une fois étant donné qu'ils ne se connaissaient pas. Le mot "petite amie" sonnait faux dans la bouche du blond quand il parlait d'Ana, probablement parce qu'elle n'avait pas l'habitude de ces choses-là.

Un dernier baiser et il la laissa pantelante au beau milieu de la salle. Elle n'arrivait plus à bouger, avait du mal à respirer tant ses pensées se bousculaient par milliers dans sa tête. C'était l'anarchie générale dans son cerveau, pire qu'un concert de métal qui batterait son plein en plein mois de juillet.

Que dire  ?  Que faire  ? Il s'était passé tellement de choses récemment qu'elle ne savait plus quoi penser. Qu'est-ce qui était raisonnable et qu'est-ce qui ne l'était pas  ? Sans compter que comme disait le dicton "le coeur a ses raisons que la raison ignore". Impossible d'avoir les idées claires dans une telle situation, Ana était bien trop novice en la matière pour arriver à s'y retrouver.

Elle réfléchissait tellement que la salle devint rapidement étouffante. Ou peut-être que c'était les verres d'alcool de tout à l'heure qui commençaient à pointer le bout de leur nez. Comme si ce n'était pas déjà assez la galère comme ça...

Son coeur eut de nouveau un raté lorsque Tom surgit derrière elle et la brune dut user de toute son énergie pour ne pas aller faire un coucou au plancher. Ana se tenait toujours immobile, n'ayant pas bougé d'un pouce depuis qu'il était parti et elle ne cilla pas davantage lorsqu'elle sentit un bijou sûrement somptueux s'accorcher autout de son cou. Elle ne savait toujours pas comment réagir, elle allait finir par en devenir dingue.

*Debout Ana, WAKE UP*

Serrant l'objet du délit délicatement dans sa main, elle se retourna vers le blond en lui adressant un rourire gêné, typique des sourires à la Ana.

"Je... Je ne sais pas quoi dire, merci."

La logique des films aurait voulu qu'elle ajoute un "il est magnifique" mais Ana se rendit compte qu'elle était tellement submergée qu'elle ne l'avait même pas regardé.

C'est ce qu'elle s'apprêtait à faire lorsqu'une voix qu'elle aurait reconnu entre mille s'éleva de la foule. Son regard fut instinctivement attiré comme un aimant par le possesseur de la dite voix, après tout c'était normal puisqu'il s'était adressé à elle, non ?

Ce type était toujours aussi... Foudroyant, cétait le mot. Ses yeux d'une intensité sans pareille traversèrent Ana, lui coupant de nouveau le souffle. C'est qu'elle allait vraiment finir par passer un tête à tête avec le sol de la salle à force !

Le regard d'Ana passa de Tom à Ludo, de Ludo à Tom, crispant son visage d'une moue perplexe indéchiffrable. Pourquoi est-ce qu'elle avait l'impression de devoir faire un choix ? Après tout, le concierge avait donné un ordre, elle devait le suivre, ça allait donc de soi qu'elle respecte l'autorité et obéisse, non ? Pourtant la Gryffondor ne put s'empêcher de penser à ce qu'il s'était passé dans la forêt interdite. Si ça se trouve elle était toujours en train de rêver, faire la différence était toujours difficile lorsque cet homme se trouvait dans les parages. Cesserait-elle d'ailleurs un jour de douter de la réalité en sa présence  ?

Adressant un regard désolé à Tom, elle déposa un baiser d'excuses sur sa joue avant que ses jambes ne la portent de manière instinctive vers l'apprenti-concierge. Après tout, elle n'avait pas le choix, elle devait aller prendre ses responsabilités et assumerles bêtises de Pan ses bêtises.

Une petite voix au fond d'elle lui racontait un tout autre discours mais Ana préféra la faire taire et se concentra sur la chemise de Ludo afin de ne pas avoir à regarder son visage de Vélane envoûtant. Elle avait besoin d'arriver à articuler un tant soit peu au moins devant le regard perplexe des gens autour. Tiens d'ailleurs, encore une chemise, voilà qui n'aidait pas Ana à garder l'esprit limpide...

"Je te.. Vous suis." articula-t-elle difficilement le nez caché dans son menton.


Dernière édition par Anastasia Stonehenge le Mer 13 Juil - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Concierge
avatar
ft. : Andy Black
Hiboux envoyés : 89
Entrée à Poudlard : 15/04/2016
Année d'étude en cours: : concierge
Maison répartie : n'a pas étudié a Poudulard
Mornilles : 510
DC : Clover, Drystan, Sara, Elyssa
Chocogrenouilles : 136
Ludo Hastings
Concierge
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mar 12 Juil - 23:55
Ce n’est que mascarade cette fête, enfin, dans mon esprit, je trouve déjà qu’ils en mettent beaucoup de permettre à deux étudiants de faire une fête de cette ampleur, comme s’ils étaient plus importants que les autres… Ou peut-être est-ce les parents qui ont beaucoup d’influence du style les Hastings aux states. Je songe plutôt que c’est la deuxième option, mais bon, je les laisse quand même faire et reste dans mon coin sagement, jusqu’à ce que le jeune homme approche ma beauté russe de beaucoup trop près et agresse mes yeux par ses gestes. Je n’ai pas pu me retenir et je suis allé la chercher en plein milieu de cette fête avec la meilleure excuse que j’ai pu trouver à ce moment-là. Inspiration quand tu nous tiens, parce qu’honnêtement je sais que la demoiselle ne sera pas punie, parce que c’est moi qui avait été mandater pour m’occuper de son cas et de lui faire faire une retenue. Je n’ai pas le cœur de la punir pour un geste que l’autre blonde à causer, j’en suis presque certain.

Je n’aime pas voir son visage ainsi, on dirait qu’elle craint quelque chose. Elle va bientôt voir qu’elle n’a pas à s’en faire. Je me retiens de serrer les poings lorsqu’elle s’approche du blondinet pour déposer un baiser sur sa joue. Mais, je réussi à ne rien laisser transparaître. Je lance un regard hautain et ennuyé sur le reste des personnes présente avant de quitter la pièce avec ma Nanouchka à ma suite. Encore une fois j’ai les mains dans mes poches et je sors de la salle ou se tient la fête prenant bien soin de refermer la porte d’un petit coup de pied une fois la jeune femme sortie.

Je jette un regard rapide dans le couloir, personne ne semble en vue donc je m’éloigne quand même un minimum de la salle commune de tous les élèves. Pour ce que je veux lui dire, il ne faut pas que personne d’autre entende. Je la fais entrer dans une salle de classe et je m’appui contre la porte pour la maintenir fermé. Mon regard va se planter dans le sien, si elle veut bien me regarder dans les yeux.

« Nanouchka, regarde-moi ! »

Je laisse la porte qui tient bien comme une grande une fois enclanché. Je vais prendre de nouveau ce doux visage, ma main dégage une mèche de ses cheveux qui barre son visage.

« Je veux simplement que tu sache que peu importe les conséquences que ça peut apporter, je m’en fiche sincèrement. Qu’on aille le droit ou non qu’est-ce que ça veut dire en réalité hein ? »

Je laisse tomber son visage délicieux. Je me suis promis de ne pas l’obliger à rien, mais de lui faire savoir ce que je pensais de la situation. Cette jeune fille me plaît et il me semble bien que ce soit réciproque. Un sourire au coin de mes lèvres je lui dit : « En passant ce n’est pas un rêve ! » J’ouvre la porte.

« Demain soir à 19h30 précise dans mon bureau Stonehenge, pour votre retenue. Et maintenant retournez dans votre dortoir jeune demoiselle. Il est tard pour traîner ainsi dans les couloirs. »

J’avais pris une voix assez forte pour que si quelqu’un passait dans les parages ne se pose pas de question. Je recule ensuite de quelques pas… Dessinant du bout des lèvres, silencieux. « Bonne nuit Nanouchka ! » Et je quitte dans la direction d’où je venais au départ.

_________________
We're always runnin' away and we don't even stop to think about it. The world's in our hands, They don't need to understand We do it our own way, no matter what they try to say about it.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ft. : Poppy Drayton
Hiboux envoyés : 513
Entrée à Poudlard : 18/04/2016
Année d'étude en cours: : 7ème année
Maison répartie : Gryffondor
Mornilles : 1598
DC : Stravelopoulet
Chocogrenouilles : 558
Anastasia Stonehenge
Fugueuse écervelée
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 13 Juil - 20:40
Ana avait suivit le beau concierge dans un silence religieux. Déjà parce qu'il y avait du monde qui les regardait et puis aussi parce qu'elle n'arrivait pas à aligner une phrase cohérente dans sa tête, n'osant même pas imaginer ce que ça donnerait à l'oral. Un tas de questions se bousculaient dans son cerveau, encore. Est-ce qu'il comptait réellement la punir ? Est-ce qu'il comptait faire comme si rien ne s'était passé dans la forêt et allait reprendre le cours de son existence comme si de rien n'était ? Bon, c'est sûr qu'avec des "Est-ce qu'il", on pouvait refaire le monde mais ses interrogations paraissaient légitimes pour l'heure.

C'est donc la boule au ventre et avec une démarche mal assurée (même si cela, ça ne changeait certes pas grand chose à d'habitude) qu'elle franchit le seuil de la salle après "Hastings". La porte se referma dans un bruit sourd, marquant une franche distinction entre le silence du couloir et le brouhaha en provenance de la salle. Ana balaya du regard le couloir, en parfaite harmonie avec Ludo, se demandant la façon dont elle devait agir s'il n'y avait pas de témoins. Nier l'évidence ou pas, telle était la question.

« Nanouchka, regarde-moi ! »

La Gryffondor releva la tête, se mordillant inconsciemment la lèvre inférieure à cause de la gêne et du stress qui l'habitait. La discussion allait être sérieuse, ça se sentait. Sûrement allait-il lui dire qu'il avait voulu un peu étoffer sa journée et qu'elle devait oublier ce qu'il s'était passé. Le problème étant qu'Ana avait beau avoir une mémoire de poisson rouge atteint d’Alzheimer, ce n'était certainement pas un moment qu'elle arriverait à oublier, jamais. Elle voulait partir en courant, afin de ne pas avoir à entendre qu'elle n'avait été qu'une distraction passagère. Mais il arrive un moment où on ne peut plus faire durer ce genre de choses éternellement. Un moment où il faut tirer sur le sparadrap, même si ça fait mal. Même si ça fait très mal en sentant cette main se poser sur son visage.

« Je veux simplement que tu saches que peu importe les conséquences que ça peut apporter, je m’en fiche sincèrement. Qu’on aille le droit ou non qu’est-ce que ça veut dire en réalité hein ? »

1) Etait-il réellement en train d'insinuer ce qu'il était en train d'insinuer ? Ou 2) Est-ce que c'était une de ces phrases tournées à la Dumbledore que vous croyez avoir compris mais qu'en fait non ? Le rêve relevait sûrement de l'option 1 et la réalité de l'option 2. C'était fou ce qu'elle faisait des rêves géniaux ces temps-ci.

Le sourire qu'il afficha fit naître son jumeau sur le visage d'Ana instantanément. Un sourire pareil, ça ne pouvait que rendre joyeux même si on vous annonçait la fin du monde ou la rupture définitive de tarte à la citrouille.

Attendez. Est-ce qu'il venait de dire que ce n'était pas un rêve ou elle rêvait ? Toute cette histoire devenait vraiment complexe, elle regrettait franchement de ne pas avoir un Nash portatif à disposition pour éclairer sa lanterne là, tout de suite, maintenant. Un vrai cerveau, voilà ce dont elle avait besoin pour l'heure. N'empêche que Ludo avait deviné avant même qu'elle ne dise quoi que soit qu'elle doutait encore de la réalité. Rien que ça, c'était trop beau pour avoir à douter davantage.

Demain soir à 19h30. Est-ce que c'était réellement une invitation ou ça faisait juste parti du faux-semblant ? Trop de questions, beaucoup trop. Une phrase muette se dessina sur les lèvres de ce dernier, phrase que, bien sûr, elle ne comprit pas. De toute façon, même s'il avait répété vingt fois, elle n'aurait sûrement toujours pas capté. Lire sur les lèvres n'était sûrement pas une compétence qu'elle pourrait ajouter à son CV plus tard, heureusement qu'elle n'était pas sourde.

La logique aurait voulu qu'elle lui réponde, voir même qu'elle le suive même si ça aurait paru suspect. Mais elle manquait de courage et il était concierge. Elle était gauche et il était sublime, elle était désespérément ennuyeuse alors qu'il était indéfiniment captivant. De toute façon, il était déjà parti et avec son sens de l'orientation proche d'une boussole démagnétisée, elle se serait certainement perdue bien avant d'arriver à le retrouver. Ana décida donc de retourner dans dortoir et de s'écraser dans son lit.

Elle mourrait d'envie d'être allongé contre lui, de se blottir dans ses bras et de dormir. Juste coucher ensemble au sens innocent du terme qui se trouvait probablement être le seul sens de ce mot dans l'esprit pur (on y croit) d'Ana. C'est l'esprit rêveur qu'elle s'endormit en se disant que si les gens étaient de la pluie, elle serait de la bruine et Ludo un véritable ouragan. L'ouragan qui avait dévasté tout son être et toutes ses certitudes. SON ouragan...
Revenir en haut Aller en bas
 
Happy Birthday Malefoy and Malefoy! [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: hogwarts hogwarts hoggy warty hogwarts :: Rez-de-Chaussée :: La salle des Mimbletonias-
Sauter vers: