RSS
RSS



 

 
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 13 Avr - 4:18
Sink in the river The lessons I learned





Mayble Stuggle


ft. Hattie Watson



♕ 09 Octobre 1998
♕ Enfield (Irlande)
♕ Irlandaise
♕ Sang-mêlé


Baguette

Ma baguette est taillée dans le tronc d'un beau poirier. Paraît-il que le poirier produit des baguettes à la magie éblouissante. Que la baguette choisi un sorcier doté de bienveillance, de générosité et de sagesse. Je ne sais pas si je possède vraiment ces trois qualités, je sais juste que c'est ce que l'on en dit. On dit aussi que le poirier donne un aspect sans âge à la baguette, qui parait neuve jusqu'à sa "mort". Quant au cœur de cette baguette, elle est faite d'un crin de Sombral, et on dit, qu'une baguette avec un tel cœur, ne peut appartenir qu'à un sorcier capable de faire face à la mort...


IMPERIUM - description psychologique

Je suis quelqu'un de particulièrement studieux, je hais le fait de ne pas pouvoir travailler correctement. Le fait est qu'il m'est impossible de passer un jour, sans me dire qu'il faut que je m'exerce. C'est comme une obsession, il faut travailler pour réussir, il faut travailler pour oublier. Je suis quelqu'un de particulièrement stressé, les fantômes de mon passé ressurgissent souvent dans les moments où j'ai le temps de réfléchir par moi-même, je n'ai pas eu une existence tranquille, comme si le karma souhaitait s'acharner sur moi. Et de ce fait, je ne me lie presque à personne, j'ai des amis, évidemment, mais ils ne connaissent que la façade qui recouvre le vrai moi. Jamais ils ne découvriront ce que je suis, ce que je pense au fond du fond. Je suis emplie de mystères, le secret fait parti intégrant de mon existence, et je perpétue le mythe en ne prononçant presque jamais mot sur mon passé ou sur ma vie d'ailleurs. Je ne fais que très peu confiance, et j'avoue être parfois trop méfiante, je ne suis pas forcément très sociable, mais lorsque l'on prend le temps de briser la glace, je suis quelqu'un d'aimant et d'attentionné, de calme, de loyal, je suis quelqu'un de gentil et de passionné, je suis quelqu'un de romantique, je croirais toujours que quelqu'un est destiné à venir me sauver. Je crois en un avenir meilleur, et je crois en l'humanité.

Il m'arrive également de me montrer enjouée, et mon visage illuminé d'une source de bonheur soudaine illumine le coeur des personnes qui m'entourent et me préservent de la dépression qui semble stagner au dessus de ma tête comme une épée de Damoclès. Je ris avec douceur, et parfois même, je pleure. J'ai le cœur pur, l'âme lourde, un regard meurtri d'histoires, un mental d'acier, un sourire plein d'espoir.  

PORTRAIT - description physique

Je mesure près d'un mètre soixante trois, pour un total de cinquante quatre kilos. Ce qui fait de moi ni quelqu'un de gros, ni quelqu'un de mince, j'ai une morphologie fine, mais je ne suis pas non plus un squelette, on voit de la chair malgré tout, recouvrant mon ossature lourde. J'ai des cheveux de feux, ondulés et reflétant la flamme victorieuse d'un ciel d'été. Et mes tâches de rousseurs scintillent de luminosité et de sympathie. Mes sourcils suivent mon regard, les soutenant dans l'adversité. Comme pour donner un peu de dureté à mon visage si tendre. Mes yeux étirés de couleur noisette inspirent la nostalgie d'une histoire passé, une souffrance insurmontable et secrète. Mes émotions sont palpables et persistent à faire partie de ce que l'on voit de moi. Mes longs cils caressent mes joues avec délicatesse, donnant cette intensité si belle, rendant encore plus prenant mon regard de jouvencelle en détresse à l'âme meurtrie et pure. Mon nez est légèrement en trompette, dont les narines sont étroites, et mes lèvres légèrement pulpeuses, sont colorées d'une légère couleur de fruits rouges délicats.  

En soit je n'ai rien d'exceptionnel, je suis une fille comme on en voit tout les jours. Je n'ai pas beaucoup de poitrine, et j'ai souvent des petites lunettes arrondies sur le bout de mon nez, j'arbore souvent un air rêveur et lunaire.


VERITASERUM


⌇ Participation de la famille de votre personnage dans la grande Guerre de Poudlard du 1er et 2 mai 1998: Ma mère avait accouché de moi il y avait peu, et alors que mon père était parti se battre aux côtés d'Harry Potter, ma mère éleva mon frère et moi dans la peur de ne jamais revoir son mari. Elle sombra ainsi dans la folie, et mon père peu à peu, perdit son humanité, et perdit les valeurs pour lesquelles il s'était battu, au détriment de sa famille, jusqu'à la perdre entièrement.

⌇ Maison que votre personnage rêve de rejoindre: Gryffondor (préfète si possible)
⌇ Forme de son patronus: Un chinchilla
⌇ Que voit-il dans le miroir du Riséd: Gabe
⌇ Sorcier célèbre en modèle: Aucun
⌇ Peut-il voir les Sombrals : oui
⌇ Forme de l'épouvantard: Le corps de Gabe, ( seule famille à qui elle tient réellement qui vive encore )
⌇ Odeur de l'Amortentia: Les vieux livres, la soupe de gambas, le chocolat
⌇ Animal de compagnie: Aucun
⌇ Anecdote:Je déposais le bol de soupe verte sur la table de chevet de ma mère qui s'empressa de tendre une main sur mon visage. Elle regardait longuement mes traits, puis passa ses doigts sur ma crinière rousse avant de laisser apparaître un sourire sur ses lèvres. Je n'osais pas bouger, presque dégoûtée d'entrer en contact avec elle. Une personne malade n'était jamais plaisante à voir, et je me sentais coupable de traiter ainsi ma propre mère. Et malgré le fait que mon père soit de retour, après l'avoir mise là, il n'était jamais plus allé la voir. Parfois, j'avais l'impression qu'il en était venu à ne plus savoir le son de sa voie, l'étincelle de vie qui émanait de son sourire à moitié mort. Et elle, elle ne voyait que nous, elle ne voyait plus que moi depuis que Gabe était entré à Poudlard. Elle pensait que mon père était mort, elle avait oublié après tout, et il valait mieux de toute façon, qu'elle ait oublié que l'amour de toute sa vie, l'avait abandonné dans une pièce sombre et sans vie. Et je me sentais coupable de ne pas aimer la voir, je me sentais coupable de tout. Je me sentais même coupable d'exister, car probablement que sans moi, elle aurait suivi mon père dans son combat, et tout cela n'aurait jamais débuté. Et je me détestais de tout ça, car c'était la dernière fois ce jour là, que je croisais son regard.


ACCIO AMORTENCIA


Trois choses que votre personnage aime:
les livres
les plages sauvages irlandaises
les levés de soleil

Trois choses que votre personnage déteste:
la mort
son père
sa mère


Hey little muggle!


Et vous alors, d'où venez vous?:
⌇ Nom/pseudo: blbllblbl
⌇ Âge: blblblblblbll
⌇ Comment as-tu trouvé le forum: blblblblblblblbl
⌇ As-tu une vie particulièrement active IRL?: blblblblblblbl
⌇ Combien de fois as-tu lu Harry Potter: blblblblblblblblbl
⌇ On t'aime déjà, tu savais?:







Dernière édition par Mayble Stuggle le Mer 13 Avr - 12:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 13 Avr - 4:19





Stay strong







Le problème dans la vie, c'est qu'au départ, on a pas choisi de vivre. Le second problème, c'est que durant toute l'enfance, les adultes nous répétaient inlassablement que la vie était merveilleuse, courte, et qu'il fallait en profiter à fond pendant qu'il en était encore temps, tout en sachant que ce n'est qu'un tissu de mensonge. BREF J'ai profité de mon enfance, comme chaque enfant sur cette Terre, et je dois admettre que j'ai été incroyablement heureuse, un bout de bois devenait une épée, et le petit garçon moche du bout de la rue, le plus beaux des princes Disney. Mais cela ne durait qu'un certain temps, car au moment où il fallait que je quitte cette atmosphère d'amusement, et que je devais revenir à la réalité, tout devenait sombre, comme si j'étais rattrapée par un monde que je n'arrivais pas à en comprendre le sens.

Mon père s'affairait à la cuisine tandis que mon frère était assis devant la télévision, ne portant pas attention à ce qui se passait autour de lui. Jacob était un garçon dont la rousseur très prononcée, lui portait souvent préjudice malgré le fait que l'Irlande était considérée comme le pays contenant le plus de roux au monde.  Mais là n'était pas la question, je m'avançais vers la cuisine, tout en humant la délicate odeur de la soupe de gambas que mon père adorait faire le dimanche soir, comme un rituel, nous mangions des gambas grillés le midi, et sa soupe le soir, comme pour un encouragement à supporter la dure semaine que nous allions passés, un réconfort avant une grande ligne droite de cinq jours d'acharnement et de dure labeur. Mais à côté de la grande marmite dans laquelle mijotait notre bien aimée soupe, une petite casserole dont la contenance me semblait tout à fait moins appétissante, mijotait elle aussi à petit feu. Je grimpais sur le plan de travail afin de pouvoir m'y assoir, puis observa longuement mon père, qui versait la mixture verdâtre dans un bol en plastique. " Pourquoi tu lui donnes pas des gambas à elle aussi ? " Mon père ne répondit pas, comme agacé par ma présence. Et continuant de tourner sa vieille cuillère en bois dans la soupe de gambas, il appela mon frère pour qu'il vienne mettre la main à la patte. " Apporte ça tu veux Gabe ? " Mon frère secoua violemment la tête de gauche à droite tout en me pointant du doigt " C'est son tour ! ". Gabe et moi n'aimions pas lui porter sa soupe, mais ce qui nous importunait le plus, c'était que notre père ne voulait jamais le faire. Il attendait toujours que mon frère ou moi soyons là pour commencer à préparer à manger, et pour que nous puissions nous charger de la lourde tâche de nous occuper d'elle. Il ne voulait pas la mettre à St Mangouste, et la laissait ici, dans une chambre du rez-de-chaussée, plongée dans le noir devant la télévision toute la journée. Notre père ne voulait pas passer pour celui qui abandonne sa femme mourante. Mais la façon dont il la traitait, on voyait bien qu'il n'en avait strictement rien à faire, il n'avait plus aucun espoir, et il attendait juste qu'elle meurt pour pouvoir reprendre une vie normale, lui, ses deux enfants, et une potentielle femme dans un futur proche. Même la mixture qu'il lui préparait tout les jours puait l'amertume. Mon père était un homme éteint, et c'était à Gabe et moi de maintenir le peu d'harmonie qu'il pouvait rester dans cette famille. Je soufflais alors que je descendais du mobilier de cuisine tout en attrapant le bol, mais avant de le lâcher, mon père se pencha en avant, posant son regard dur et froid dans mes petits yeux d'enfants boudeur. " Ne fais pas l'enfant Mayble..... " Je lui répondis un pardon papa enroué, tandis que je partais vers la chambre de ma mère. J'avais neuf ans.

Je perdis mon enfance ainsi, à cause d'un père lâche, qui s'emmurait dans une carapace dont l'accès était interdit même pour ses enfants. Quelques mois plus tard, ma mère mourrait dans une dernière série de convulsions, puis s'éteignit d'un coup, comme une ampoule qui aurait grillé. En Septembre de cet été là, mon frère s'en alla lui aussi, mais d'une manière différente. Il partait pour vivre une nouvelle existence durant neuf mois, à l'école de magie Poudlard... Et chaque semaine, j'attendais sa lettre patiemment, et lorsque le hiboux la déposait à ma fenêtre, je me dépêchais de courir dans les plaines irlandaises afin de m'assoir sur le sable des plages sauvages, et déplier le parchemin dont la douce odeur se mélangeait avec subtilité à l'air marin. J'étais heureuse que l'un de nous puisse avoir de l'espoir. L'année de mes dix ans fut la pire, mon père réalisait soudainement qu'à présent il était veuf, et plus je grandissais, plus je devenais femme, et plus il se rendait compte que je ressemblais à ma mère lui faisant réaliser avec horreur qu'il était passé à côté des derniers instants où il pouvait se tenir à ses côtés. Je lui rappelais tout les jours à quel point il avait été lâche, égoïste, et à quel point son esprit avait été pourri.  " Vivement qu'elle meurt " Disait-il autrefois. Maintenant il buvait pour oublier ses paroles absurdes et infectes.

" Vas te faire foutre sale ivrogne ! " Mon frère s'était interposé entre mon père ivre et moi étalée sur le sol, la tête entre les mains, tentant de canaliser la douleur qui résonnait dans ma boite crânienne. La baguette tendue, mon frère, du haut de ses douze ans, connaissaient déjà énormément de choses. Il connaissait la magie noire, dont il s'y était intéressé, il connaissait la manière de lancer un sort. Son intelligence et sa dextérité faisait de lui quelqu'un de passionné, et de doué dans ce qu'il faisait. Mon père, rouge comme un poivron, une bouteille d'alcool au trois quart vide, riait d'un rire grotesque " T'as pas l'droit d'utiliser la magie p'tit con ! Et c'pas toi qui va m'dire comment éduquer ma fille ! " Le problème était le fait que l'éducation de mon père, ces temps-ci, était dans l'optique de me faire changer de visage, avec plus ou moins de délicatesse. " Pas quand il s'agit de t'approcher de ma sœur avec ton couteau de merde ! " Il ne supportait plus de voir le portrait de sa défunte femme, et se vengeait ainsi sur moi. Mais alors que la rage prenait le dessus, une chose se produisit, mettant fin à cette famille à laquelle je tenais. Il eu suffit d'un coup de baguette et d'une incantation. Mon père se retrouva inerte sur le sol, tandis que mon frère restait figé au milieu de la pièce tandis que je reprenais mes esprits. Mon père se redressa alors en souriant " T'es vraiment un abruti Gabe "  Et c'est la dernière fois que je vis mon frère, ainsi que mon père. Tout deux enfermés quelque part, et moi chez ma tante Aislinn. En ce mois de Septembre, j'entrai à Poudlard, et commençais une nouvelle existence, loin de ma vie d'avant. J'entrai à Gryffondor et devenais excellente dans ce que je faisais, je voulais être l'une des meilleures, et m'acharnais à le devenir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 13 Avr - 12:02
Fiche terminée
Revenir en haut Aller en bas
Direction
avatar
ft. : Caitriona Balfe
Hiboux envoyés : 253
Entrée à Poudlard : 08/02/2016
Âge : 74
Année d'étude en cours: : 7e for ever
Maison répartie : Serdaigle for ever
Mornilles : 952
DC : ♛ Winifred Hopkins
♛ Edward Lupin
♛ Ennis Lufkins
♛ Pollux Hevelius
♛ Aglae Nutcombe
♛ Hanae Oshima
♛ Arth Wenlock
♛ Harold Park
Chocogrenouilles : 176
Jane McCambridge
Direction
∞ ∞ http://mimbulusmimbletonia.forumetoile.com ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 13 Avr - 14:49
Bonjour Mayble,

Après cette charmante lecture, il me fait plaisir de te valider, bien que je dois avouer qu'à première vu, je n'aurais pas répartie Miss Stuggle chez les gryffons!

Qu'à cela ne tienne! Je te souhaite beaucoup d'épanouissement chez les Gryffondors et bien du plaisir en jeu!

Have fun!

MM

_________________


♛ Winifred ♛ Edward ♛ Ennis Lufkins ♛ Pollux ♛ Aglae ♛ Hanae ♛ Harold ♛
 ↠ Tous les RP de la FF↞ 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur
avatar
ft. : Lily Collins
Hiboux envoyés : 71
Entrée à Poudlard : 12/04/2016
Année d'étude en cours: : Professeur merveilleuse
Maison répartie : Ex-Serdaigle
Mornilles : 216
DC : ♛ Winifred Hopkins
♛ Edward Lupin
♛ Ennis Lufkins
♛ Pollux Hevelius
♛ Hanae Oshima
♛ Harold Park
♛ Arth Wenlock
Chocogrenouilles : 61
Aglae Nutcombe
Professeur
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 13 Avr - 15:02
Voilà, j'espère qu'ils conviendront!

Code:
http://imageshack.com/a/img923/7192/fJjhLq.jpg
http://imageshack.com/a/img924/2218/iQMps8.jpg
http://imageshack.com/a/img922/8176/LLmmDP.jpg
http://imageshack.com/a/img921/3661/2NL6Cg.jpg
http://imageshack.com/a/img922/5035/tMvkdZ.jpg
http://imageshack.com/a/img923/2355/q9e8E7.jpg

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞ ∞
Mer 13 Avr - 15:15
Merci beaucoup !

Ah bon ? Pourtant, elle est intègre et plutôt courageuse je dirais.

Merci pour les avatars, ils sont trop beaux !
Revenir en haut Aller en bas
 
May be strong
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Piece Strong World 0
» SHU LIN • be strong and endure
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1
» FRANK - Even Achilles was only as strong as his heel
» (lily) stay strong, stay gold.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia :: Let us step into the night :: One can never have enough socks. :: Oubliettes-
Sauter vers: